1ère édition du Festival « culture et foi Mgr Isidore de Souza » : Cinq champions auréolés !

  • 0
  • 125 views


Le festival culture et foi Mgr Isidore de Souza, initié par la fondation Afrique Espérance du Père Rodrigue GBEDJINOU, a connu son épilogue, samedi dernier avec le sacre de cinq champions.

Gérard OGOUDEJI, Joseph WAGOUTE, le collège Père Aupiais, et le service diocésain des Jeunes du Renouveau Charismatique Catholique du doyenné de St Martin, sont les heureux lauréats du jury présidé par Eric Hector HOUNKPE pour la première édition du Festival culture et foi Mgr Isidore de Souza. Au total cinq catégories étaient ouvertes pour ce festival qui se propose de promouvoir la culture de l’excellence, l’esprit de créativité et de compétitivité. Les catégories Poème-déclamation, sketch, Dessin-peinture et le Grand jeu de la foi en deux options individuelle et collective. Pour le promoteur, le Père Rodrigue GBEDJINOU, « si ce coup d’essai n’est pas un coup de maître, il aura quand même le mérite d’avoir posé les jalons d’un festival d’excellence qui, nous l’espérons bien, grandira encore et encore ». Selon les organisateurs, ce festival est un rendez-vous et un cadre par excellence pour la promotion artistique et de la littérature chrétienne fondé sur les valeurs éthiques, morales et spirituelles dont l’Afrique a besoin pour son développement. Le thème retenu pour cette première édition est la réconciliation. Selon Serge DOHOU, membre du comité d’organisation, animateur des jeux de la foi, et membre du jury, «à la fin de ce festival, nous pouvons dire que nous avons commencé à poser les bases de l’éveil et du réveil de l’Afrique en comptant sur les jeunes qui se sont donnés à cet exercice de compétition pendant trois jours. « Le niveau général de la compétition n’est pas mal ; ce n’est pas encore l’engouement total mais pour un départ ce n’est pas mal », a poursuivi, Serge DOHOU qui estime que dans la joie et l’émulation, les jeunes ont magnifiquement presté. Il souhaite que l’engouement soit plus grand pour les éditions à venir et que le festival embrase plus que Cotonou et environs et qu’on aille, bien plus dans les diocèses d’Abomey, de Lokossa, pêcher des talents pour l’essor de l’Afrique. Pour l’organisation, le Festival culture et foi Mgr Isidore de Souza porte ce nom en hommage à la grande figure de ce grand homme d’Eglise et d’Etat qui s’est beaucoup investi dans la construction d’un Bénin nouveau et d’une Afrique nouvelle. Rappelons que la fondation Afrique Espérance est créée depuis juillet 2012 avec pour objectif essentiel d’œuvrer à l’avènement d’une nouvelle Afrique pour la valorisation de l’Afrique et la promotion de l’être humain.

Ulrich Vital AHOTONDJI

Un malaise visible !
Prev Post Un malaise visible !
Epanouissement des personnes du troisième âge : L’ONG «Jeunesse retrouvée» en fait son leitmotiv
Next Post Epanouissement des personnes du troisième âge : L’ONG «Jeunesse retrouvée» en fait son leitmotiv

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *