1re du Bénin au BAC G1 : Hachler Vinakpon, la curieuse solitaire amoureuse des études

  • 0
  • 521 views

Dans les annales du Lycée Technique Coulibaly va se lire désormais le nom :
Hachler Emérance Mahougnon Vinakpon. Sortie 1re du Bénin au soir de la 2e délibération des résultats du baccalauréat série G1, session de juin 2023, la lauréate native de Ouidah se fait découvrir dans les colonnes de Educ’Action.

Un hangar de fortune abritant une étagère composée de condiments essentiels pour la préparation de mets africains, notamment béninois : cubes, oignons, ails, tomates, piments, de poissons fumés, feuilles de crin-crin (sauce gluante locale au Bénin). C’est à ce lieu de ventes et d’achats d’ingrédients pour faire la cuisine logé dans la cité Adjaha, à Aïbatin 2, dans la commune de Cotonou que Hachler Emérance Mahougnon Vinakpon, désormais ancien élève du Lycée Technique Coulibaly, a passé ses moments d’études. Arrivée 1re du Bénin au Baccalauréat G1, session de juin 2023, au soir de la 2e délibération des résultats, avec une moyenne de 14,57, la cadette d’une fratrie de 4 enfants est d’une timidité légendaire. Du haut de ses 1m52, elle a revêtu une robe en tissu africain que le vent du jeudi 17 août 2023 plaque sur elle, dessinant ainsi le galbe de ses frêles jambes. Filiforme et d’un teint noir, Hachler Emérance Mahougnon Vinakpon, candidate au Bac G1 sous le numéro de table 428-GA21-597, est une chrétienne catholique. Née le 13 février 2005 à Cotonou, celle qui a fait parler du Lycée Technique Coulibaly (LTC) au détour de cet examen du premier diplôme universitaire, a fait ses études primaires à l’Ecole Primaire Publique Aïbatin 2. Après l’obtention de son Certificat d’Etudes Primaires en 2016, elle est classée au Collège d’Enseignement Général Houéyiho pour la poursuite de ses études secondaires. En 2020, elle décroche son Brevet d’Etudes du Premier Cycle. Dotée d’une curiosité sponsorisée par une rage de réussir, cette fille de la cité des kpassè a souhaité poursuivre son second cycle au LTC, notamment en série G1. Elle a passé le test d’entrée mais elle a essuyé un échec. Son entourage immédiat a donné de la voix à l’époque pour un tant soit peu émousser son ardeur d’aller au Lycée. Non sans désemparer, elle a insisté pour continuer ses études au LTC grâce au vaccin de l’espoir et de la persévérance. « Lorsque j’ai passé le test d’entrée et ça n’a pas marché, des gens ont commencé à me décourager. Ils disaient que je ne pourrai pas le faire. Mais le fait d’avoir insisté, mon père n’a pas hésité à accepter m’accompagner. J’ai aussi émis le vœu de donner le meilleur de moi-même », s’est-elle rappelée les larmes aux yeux. D’une mère Eugénie Assogba, ménagère et d’un père Jonas Franck Vinakpon, chauffeur, Hachler n’a pas connu de répétiteur avant de tutoyer la réussite.

Prisqua Houngbédji, professeur certifié de technique administrative

Hachler, ‘‘la fille minuscule’’ curieuse et travailleuse de la Tle G1 du LTC

« Hachler, c’est ma fille minuscule. C’est comme ça j’ai l’habitude de l’appeler à cause de sa petite taille. Mais elle est terrible. Je l’ai connue le premier jour de l’année scolaire 2020-2021 en 2nde G1 », se rappelle tout sourire Prisqua Houngbédji, professeur certifiée de technique administrative au LTC. Elle ajoute : « j’étais au cours de sténographie et j’ai fait la généralité sur le cours mais tout de suite, elle a commencé à me bombarder de questions. C’est surtout sa curiosité qui a retenu mon attention. C’est d’ailleurs depuis ce jour que je l’ai surnommée ‘‘la fille minuscule’’ ». Hachler ne fait pas ami avec tous les 30 autres élèves de sa classe. Sa relation en classe est axée exclusivement sur l’étude. « J’ai 5 amis. J’ai fait ami avec les 5 meilleurs de la classe. Nous travaillons ensemble, ce n’est pas que les autres sont ignorés. Je ne suis pas amie avec mes camarades qui ne travaillent pas », a dit la 1re du Bénin au Bac G1, session de juin 2023. Propos confirmés par Florence Nneka Eze, camarade et ami de Hachler. Cette dernière et Florence ont fait connaissance au LTC lors de la période d’inscription en classe de 2nde : « elle ne se mélangeait pas avec les autres et reste seulement dans son coin. Elle est tout le temps avec son cahier. Elle est une fille très brillante, très calme. Elle a une bonne relation avec les professeurs parce qu’elle est très brillante et elle pose tout le temps des questions en classe. Si elle a des points d’ombre, elle pose des questions. C’est ce qui nous motive aussi à travailler ». Son professeur de technique administrative approchée à la salle des professeurs du LTC ne dira pas le contraire. « C’est une fille, contrairement à sa taille, fait trop de bruits. Elle se fait toujours remarquer. En 2nde par exemple, je lui ai donné des cours dans de différentes disciplines que sont la sténographie et la dactylographie. Mais à chaque cours, vous parlez deux fois, elle a déjà parlé trois fois. Elle vous pose toujours de questions », conte-t-elle mettant ainsi l’emphase sur le caractère curieux et accrocheur de Hachler en termes d’études. Elle indique : « quand vous donnez des exemples, elle se tait un instant et elle lève le doigt. Elle vous donne des exemples parallèles à ce que vous avez donné pour s’assurer qu’elle a compris. Elle veut être toujours la meilleure. Elle est curieuse et toujours à la recherche de la bonne réponse ». Toujours 1re de sa classe depuis la 2nde au LTC, elle a une bonne relation avec ses professeurs. En témoignent les échanges virtuels qu’elle entretient la nuit avec l’une de ses professeurs quand elle est dans l’incapacité de traiter un exercice. « Elle n’hésite pas à vous écrire. J’étais surpris la toute première fois qu’elle m’écrit pour me faire demande d’amis sur Messenger. Je n’avais pas l’habitude d’accepter la demande d’amis des apprenants mais venant d’elle, j’avais accepté pour voir la suite », a affirmé dame Prisqua Houngbédji. « J’ai fait la demande d’amis pour rester en communication avec elle au cas où j’aurai des difficultés à traiter un exercice, je pourrai la contacter. J’avoue que j’ai pu profiter de cette opportunité parce qu’elle a accepté ma demande d’amis sur Messenger », a notifié la Hachler.
La lecture occupe une place capitale dans l’apprentissage de Hachler. « J’ai compris qu’elle lit beaucoup. Tard dans la nuit, elle vous écrit pour poser des questions sur des exercices afin d’avoir plus de précisions. Quand elle retourne chez elle, tout ce qui s’est passé au cours de la journée en classe, elle reprend tout pour s’assurer que c’est le meilleur de ce qui a été dit qu’elle a retenu », renseigne le professeur certifié de technique administrative.

Eugénie Assogba, mère de Hachler

La solitude dans les études à la maison, le secret de Hachler

Si des candidats à l’examen du BAC ont la chance d’avoir un répétiteur à la maison, Hachler ne l’entend pas de ses oreilles. Elle préfère évoluer seule aux fins de s’assurer qu’elle n’est pas mal accompagnée. « Elle avait fait avec un répétiteur en classe de 4e où elle a obtenu 13 de moyenne. Elle a dit à notre père que le répétiteur l’embrouille. C’est ainsi que nous avons remercié le répétiteur. C’est ainsi qu’elle a obtenu 14 de moyenne. Depuis ce jour, elle évolue seule dans ses études. », a fait savoir Eugénie Assogba, mère de Hachler. Elle précise dans ses envolées explicatives : « quand je lui commande des fois, elle n’arrive pas à le faire. Elle est préoccupée par ses études. Quand elle est avec son cahier, elle n’aime pas qu’on la dérange. Chaque fois qu’elle nous annonce sa performance, c’est une grande joie qui nous anime. Je tiens à remercier les enseignants. Ils ont fait un travail remarquable. » Dans cette solitude, elle n’est pas solidaire des histoires montées de toutes pièces pour ternir sa réputation. « C’est une fille assez isolée. Elle ne se mélange pas trop avec ses camarades. Mais cette année, elle s’est un peu ouverte à ses camarades. C’est une fille qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense. ‘‘ Je ne suis pas d’accord. Ne me dis pas ça’’, elle n’hésite pas à le dire. Elle reste d’habitude dans son coin », indique dame Prisqua Houngbédji avant d’ajouter que : « c’est une fille qui lit beaucoup et qui travaille seule. Quand elle lit, elle s’assure que c’est le meilleur qu’elle a retenu. »
La 1re au Bénin au BAC G1, « Mahougnon », le prénom adorable de son oncle ne connaît pas le chemin de la distraction. « Elle n’a pas de distraction en dehors de son cahier. Il faut se disputer, la forcer avant de l’amener à la plage. Ces jeunes sœurs sont chanceuses aujourd’hui parce qu’elles ont une répétitrice. Quand elle donne de l’exercice et que ce n’est pas fait, elle ne pardonne pas. Elle frappe parce qu’elle se dit qu’elle n’a pas connu de répétiteurs. », a laissé entendre Toussaint Zohou, oncle de Mahougnon avant de remercier ses enseignants.

Hachler Vinakpon (2e position comptant de la gauche) entourée de ses parents

Donnant des précisions sur sa manière d’étudier, Hachler conte : « quand les professeurs donnent les cours en salle, arrivée à la maison je reprends. Je fais au jour le jour les exercices. Je pose beaucoup de questions aux professeurs pour comprendre davantage afin de renforcer mes connaissances. Lorsque c’est un exercice en mathématiques, je vais au tableau pour reprendre seule ».

La disponibilité des professeurs : une chance pour Hachler

Hachler s’est beaucoup appuyée sur ses professeurs pour tirer son épingle du jeu avec brio. Son impéritie dans le traitement des épreuves trouve une réponse adéquate des professeurs. « Lorsque je reprends les épreuves de mathématiques et que j’ai des soucis à évoluer, je pose la situation à mes camarades une fois à l’école. S’ils n’arrivent pas à trouver une solution, je me dirige vers le professeur. Tous mes professeurs sont disponibles quand je pose mes problèmes liés à un cours ou à un exercice. », se réjouit Hachler, la fierté de ses parents. Cette fille svelte n’a de cesse de poser des questions d’éclaircissement à ses professeurs. Prisqua Houngbédji, professeure certifiée de techniques administratives se rappelle : « En sténographie, on donne beaucoup de règles et de remarques après des exemples pour illustrer la règle et les remarques. A peine la règle notée, Hachler vous trouve des exemples parallèles. Elle dit madame si j’ai bien compris et elle vous donne des exemples. Elle ne s’arrête et insiste en posant des questions. Elle veut que tu t’occupes seulement d’elle. Elle veut capter ton attention et ne va pas te donner le temps de répondre aux autres ».
Par ailleurs, elle apprend exclusivement ses leçons d’économie ; de droit ; d’étude de cas sous le hangar de fortune de sa mère. Car, souligne-t-elle, le tableau ne s’y trouve pas pour qu’elle s’exerce en mathématiques.

Jonas Vinakpon, le père de Hachler

Quid des passe-temps favoris de Mahougnon et sa filière !

« Je fais la cuisine. Je prépare du riz, du macaroni, de la pâte avec différentes sortes de sauces. Mon plat préféré, c’est la pâte noire avec sauce tomate et crin-crin. », a dit Hachler Emérance Mahougnon Vinakpon avant de remercier son père pour son assistance sans rides. « Ce n’est pas une enfant violente. Elle est toujours calme. Je n’ai jamais été convoqué par son école, je ne me suis jamais rendu au lycée pour raisons de manque de respect ou d’une situation grave. Elle est bien éduquée », dira, pour sa part, Jonas Franck Vinakpon, père de Hachler Emérance Mahougnon Vinakpon. Son père, un conducteur de taxi, saisissant l’occasion se confond en remerciements. « Je ne peux que féliciter tous les enseignants du Lycée, notamment ceux de ma fille », salue le père de Hachler dont la fille désire poursuivre ses études supérieures en Administration Générale à l’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature (ENAM) de l’Université d’Abomey-Calavi.

Enock GUIDJIME

Enseignants contractuels de l’Etat à cadres d’emploi des fonctionnaires : La CBO-EPT félicite le gouvernement, alerte sur 8 759 enseignants sans formation-recyclage depuis 4 ans
Prev Post Enseignants contractuels de l’Etat à cadres d’emploi des fonctionnaires : La CBO-EPT félicite le gouvernement, alerte sur 8 759 enseignants sans formation-recyclage depuis 4 ans
Préparation et riposte aux pandémies dans l’espace CEDEAO  : 72 spécialistes en formation sur l’approche « One health »
Next Post Préparation et riposte aux pandémies dans l’espace CEDEAO : 72 spécialistes en formation sur l’approche « One health »

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *