3e édition de la Conférence annuelle des recteurs des UPB : L’insertion professionnelle des diplômés préoccupe les universitaires

  • 0
  • 77 views

Débattre des grandes questions liées aux universités et des orientations à envisager en vue d’améliorer la gouvernance universitaire. C’est à cet exercice que se sont attelés les enseignants, les responsables des Unités de Formation et de Recherche (UFR) et les membres des équipes rectorales des Universités Publiques du Bénin. Après l’UNSTIM en 2021 et l’Université de Parakou en 2022, c’est le tour de l’Université d’Abomey-Calavi d’abriter, le vendredi 22 décembre 2023, la 3e édition de la Conférence annuelle des recteurs des Universités Publiques du Bénin. Durant les travaux de cette assise, les participants ont passé en lumière la problématique de l’insertion professionnelle des diplômés. C’est cette thématique qui a fait objet de communication inaugurale. Animée par les professeurs Albert Honlonkou et Yvette Onibon Doubogan, cette communication inaugurale a porté sur le thème
« Insertion professionnelle des diplômés des Universités Publiques du Bénin : état des lieux et perspectives ». Cette rencontre de bilan et de projection pour le futur, a permis aux équipes rectorales, présidents des Conseils d’Administration des Universités Publiques du Bénin, directeurs des Centres des Œuvres Universitaires et Sociales, directeurs techniques et centraux du ministère de tutelle et des membres de cabinets, de se retrouver en conclave. La concertation a abouti à la prise de décisions pour un bon déroulement de l’année académique 2023-2024.
Directeur Général de l’Enseignement Supérieur, le professeur Issaka Abdou Karim Youssao souligne que cette conférence annuelle constitue une occasion pour chaque université de dérouler le bilan de ses activités, les difficultés rencontrées et les approches de solutions.
« A l’horizon 2027, il est prévu de nouveaux programmes de stages au profit des jeunes au Bénin, en arrimage avec la Politique Nationale de l’Emploi (PNE) 2020-2025, afin qu’ils puissent impacter 100 000 jeunes étudiants en 2e et 3e année des universités et des demandeurs d’emploi en difficulté d’insertion professionnelle », a précisé Eléonore Yayi Ladékan, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Edouard KATCHIKPE

Evaluations terminales des enseignements-apprentissages en alphabétisation : 5 695 candidats composent dans 13 langues nationales
Prev Post Evaluations terminales des enseignements-apprentissages en alphabétisation : 5 695 candidats composent dans 13 langues nationales
Respect : entre tradition et modernité !
Next Post Respect : entre tradition et modernité !

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *