4e édition de la rentrée académique d’AGRN à l’UP : L’insertion professionnelle et l’employabilité évoquées

  • 0
  • 183 views

La 4e édition de la rentrée académique du département d’Aménagement et Gestion des Ressources Naturelles (AGRN) de la Faculté d’Agronomie (FA) de l’Université de Parakou (UP), a eu lieu du jeudi 29 février au vendredi 1er mars 2024. Plusieurs responsables universitaires ont pris part aux différentes activités ayant meublé cette rentrée. Il s’agit du professeur Valérien Zinsou, le doyen de la Faculté d’Agronomie (FA), du chef de département Aménagement et Gestion des Ressources Naturelles (AGRN) du FA, du docteur Gérard Gouwakinnou, et de son adjoint, docteur Imorou Ouorou Barrè, du directeur régional des Opérations pour la région Afrique de l’Ouest (African Parks), Hugues Akpona, des enseignants et étudiants.
Prenant la parole à l’occasion, le professeur Valérien Zinsou, doyen de la FA, a insisté sur l’insertion professionnelle et l’employabilité des étudiants, notamment ceux du département à l’honneur. Il a souligné la nécessité de revoir les programmes de formation, d’intégrer des éléments d’entrepreneuriat et de se focaliser sur l’étude de marché.
Chef du département d’AGRN de la FA, le docteur Gérard Gouwakinnou s’est également penché sur l’employabilité et l’insertion professionnelle des étudiants de son département. ‹‹ La question d’employabilité est devenue centrale au niveau de toutes les politiques. Et déjà au niveau du Gouvernement avec tous les projets qui ont été initiés pour l’employabilité des jeunes, nous pensons qu’il ne faudrait pas qu’on reste en marge de cela. ››,
a évoqué le chef département. Cette année, confie-t-il, ‹‹ nous avons pensé qu’il serait intéressant qu’en plus des différents cours que les étudiants suivent, ils aient l’opportunité d’entendre les expériences de ceux qui ont déjà fait des pas dans ce domaine ››. A la suite des discours, les participants, notamment les étudiants, sont invités à suivre les communications pour une meilleure compréhension.

Zoom sur les communications

Trois différentes communications ont meublé les deux jours de manifestations.
La première intitulée : ‹‹ L’insertion professionnelle des jeunes dans les métiers verts: Focus sur la production de plants fruitiers et forestiers ››. Elle a été développée par Gilbert Kouagou Moutikou, le promoteur de l’entreprise Moutikou Plants Bénin et entrepreneur dans les métiers verts. Lors de sa communication, il a présenté aux étudiants les opportunités qu’ils peuvent saisir dans la production végétale, la production de plants fruitiers et de reboisement forestiers ainsi qu’en production des biofertilisants liquides. Pour étayer son explication, le promoteur de Moutikou Plants Bénin a cité en exemple la production de la papaye qui, selon lui, est la meilleure variété de performance susceptible de générer plus de 16 millions de chiffre d’affaires et de bénéfices par an.
Constant Ayihounoun, jeune entrepreneur béninois et promoteur de l’entreprise Agreco, a animé la deuxième communication axée sur le thème : ‹‹ Entreprendre jeune : Enjeux et opportunités de l’entrepreneuriat vert pour notre génération ››. Quant à la troisième communication, elle est conduite par Hugues Akpona, le directeur régional des Opérations pour la région de l’Afrique de l’Ouest (African Parks). Elle a pour thème : ‹‹ Quel prototype de leader face aux défis dans le secteur de la conservation en Afrique ››. Expert et spécialiste en gestion des projets de conservation en Afrique, il estime que le secteur est aujourd’hui confronté à plusieurs menaces d’ordre politique. ‹‹ Aujourd’hui, on a environ 8 500 aires protégées qui sont officiellement créées sur le continent africain. De ce nombre, on a environ 1 040 qui ont encore une superficie de plus de 50 mille hectares ››, a-t-il exposé.

Jean-Luc EZIN

« Tu m’aimes trop tard » de Akouélé Perpétue Dossouvi  : De l’amour pour inspirer à l’entrepreuriat  féminin
Prev Post « Tu m’aimes trop tard » de Akouélé Perpétue Dossouvi : De l’amour pour inspirer à l’entrepreuriat féminin
Pour la qualité des interventions en alphabétisation : Des acteurs formés en suivi-évaluation
Next Post Pour la qualité des interventions en alphabétisation : Des acteurs formés en suivi-évaluation

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *