Anthropologie appliquée aux épidémies émergentes au Bénin : Agents de santé et chercheurs formés sur la notion

  • 0
  • 40 views

Un parterre de spécialistes des sciences de la santé, des sciences sociales et humaines, des sciences biologiques et des sciences agronomiques se sont retrouvés pour asseoir une collaboration agissante. C’est à travers une formation des professionnels de la santé et des chercheurs en sciences sociales, organisée du 14 au 15 décembre 2023 à l’Université d’Abomey-Calavi (UAC). L’initiative émane de la Société Béninoise de Sociologie et d’Anthropologie (SoBeSA) en partenariat avec le Laboratoire d’Anthropologie Médicale Appliquée (LAMA) de l’UAC. Pendant les deux jours de travaux, les participants ont renforcé leurs connaissances sur des notions relatives à l’anthropologie de la santé et de la maladie. Ces assises placées sous le thème « Anthropologie appliquée aux épidémies émergentes au Bénin », ont été une occasion pour les anthropologues, géographes, biologistes vétérinaires et médecins de santé publique de prendre des résolutions pratiques pouvant permettre de mieux relever les défis qui se posent en termes de prise en charge de la santé de la population. Les thématiques au cœur des discussions à cette formation touchent aux sujets relatifs à l’état des connaissances et cadre de réponses des zoonoses ; la santé globale /one Heath ; le cadre de réponse aux épidémies ; la résistance antimicrobienne ; les circulations et interprétations des savoirs ; les mesures de santé publique ; le sens et les rituels de la Mort ; les principes éthiques d’une recherche en santé.
Président de la Société Béninoise de Sociologie et d’Anthropologie, le professeur Roch Houngnihin souligne que les sciences sociales peuvent aider à mieux gérer les réticences des populations face aux mesures de santé publique. Elles peuvent accompagner, ajoute-t-il, les systèmes de santé à humaniser les interventions sanitaires en impliquant davantage les familles et aussi contribuer à identifier les alliés de la communication et suggérer des messages plus adaptés.
« Les présentes rencontres sont donc une occasion exceptionnelle de discussion et d’échanges entre biologistes, médecins, paramédicaux, spécialistes en sciences sociales, chercheurs, scientifiques, etc.
Ce mixage a pour objectif de générer un esprit de complémentarité et de faire asseoir la nécessité d’une collaboration agissante entre différentes disciplines et différents secteurs d’activités », a martelé le professeur Placide Clédjo, directeur de l’Ecole Doctorale Pluridisciplinaire « Espaces, culture et développement » de l’Université d’Abomey-Calavi.
Cette formation inscrite au Plan de Travail Annuel de la SoBeSA a bénéficié du soutien du Réseau Anthropologie des Epidémies Emergentes (RAEE), du Groupements de Recherche Internationaux Sud (GDRI-Sud) et de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

Edouard KATCHIKPE

Pour le suivi et l’amélioration de la productivité agricole : Des alumni de la DAAD s’adaptent à de nouvelles applications
Prev Post Pour le suivi et l’amélioration de la productivité agricole : Des alumni de la DAAD s’adaptent à de nouvelles applications
Le monde est fou, le monde est beau !
Next Post Le monde est fou, le monde est beau !

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *