Appui au sous-secteur de l’Enseignement Secondaire : 10,5 milliards F Cfa de crédit pour construire des infrastructures scolaires dans six départements

  • 0
  • 45 views

Au nombre des six points ayant fait l’ossature du compte rendu du Conseil des Ministres du jeudi dernier, figure bien la signature d’une convention de crédit entre le Bénin et l’Agence Française de Développement (AFD) pour le financement d’un projet de construction d’infrastructures à vocation éducative évalué à 10,5 milliards Francs Cfa.

Le deuxième point du relevé du Conseil des Ministres porte sur une convention de crédit entre le Bénin et l’Agence Française de Développement (AFD). Sa signature est intervenue le 8 juillet 2016 entre le Ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, et les responsables de l’Agence Française de Développement. Il s’agit expressément d’un accord de crédit de 9,8 milliards Francs Cfa et d’une subvention de 655 millions Francs Cfa, pour financer un projet d’appui au sous-secteur de l’Enseignement Secondaire au Bénin. Le projet concerne la construction d’infrastructures scolaires, en l’occurrence des salles de classes dans les zones rurales et péri-urbaines dans six départements que sont l’Alibori, le Borgou, les Collines, le Plateau, l’Ouémé et le Zou. Ce projet comprend également le volet instauration de norme de qualité et de principe de régulation nécessaire pour créer un lien entre le développement de l’offre de formation et les conditions d’apprentissage des élèves. Selon le relevé du Conseil, le coût global de ce projet s’établit à 10,5 milliards francs Cfa financé donc par l’Agence Française de Développement. A propos, le Conseil a pris un Décret portant transmission à l’Assemblée nationale pour autorisation de ratification de la convention de crédit et de subvention signée avec l’AFD dans le cadre de ce projet. Ce qui, à coup sûr, apportera une bouffée d’oxygène au sous-secteur de l’Enseignement Secondaire au Bénin, un sous-secteur dont les besoins en infrastructures sont importants tout comme d’ailleurs les autres sous-secteurs de l’enseignement à savoir le volet Maternel et Primaire, puis celui Supérieur et la Recherche Scientifique.

Serge-David ZOUEME

Pour combler le déficit en personnel qualifié dans le secteur éducatif : Les enseignants-bureaucrates virés de l’administration dès la rentrée prochaine
Prev Post Pour combler le déficit en personnel qualifié dans le secteur éducatif : Les enseignants-bureaucrates virés de l’administration dès la rentrée prochaine
Brice Sinsin au sujet de l’invalidation de l’année à la FLASH : « Le recteur est impuissant face à une décision du conseil pédagogique »
Next Post Brice Sinsin au sujet de l’invalidation de l’année à la FLASH : « Le recteur est impuissant face à une décision du conseil pédagogique »

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *