Après son accréditation en 2018 par l’UAC :TBC affranchit sa 30ième vague d’étudiants en Anglais

  • 0
  • 51 views

Sans l’apprentissage et la justification de la maîtrise des connaissances en Anglais, inutile d’envisager une inscription en Master ou en thèse à l’Université d’Abomey-Calavi (UAC). C’est une décision de l’équipe rectorale da Cruz mise en œuvre par TBC qui a affranchi, vendredi dernier, sa 30ième vague d’étudiants en Anglais.

«Les documents scientifiques ainsi que les rencontres scientifiques sont pour la plupart en Anglais. Et il n’y a pas de raison que l’on entrevoit des études supérieures sans pouvoir être capable de s’exprimer couramment en Anglais ». Ainsi s’exprimait Maxime da Cruz, rendant officielle la décision de l’imposition de l’Anglais aux étudiants désireux de s’inscrire dans les différents programmes de Master et de Doctorat sur le campus universitaire d’Abomey-Calavi. Il s’en est suivi une sélection rigoureuse de centres offrant des formations de pointe en Anglais. C’est donc fort de son accréditation par l’Université d’Abomey-Calavi en 2018 que TBC a mis, depuis vendredi dernier, à la disposition de l’Université et du marché de l’emploi, sa 30ème vague d’apprenants capables désormais de s’exprimer couramment en Anglais et de pouvoir également le lire et le parler. « Ces étudiants viennent de présenter les produits de leurs recherches après trois (03) mois de formation pratique et communicationnelle ici à TBC en Anglais. Chaque année et ce, depuis 2018, tous les étudiants inscrits dans notre centre, font de l’anglais pratique en raison de l’importance de cette langue et des résultats recherchés par l’Université en nous faisant confiance », expliqué Paolo Bangbola, Responsable Développement Partenariat et Communication du Centre à la fin des soutenances avant de renseigner sur la cible d’étudiants qui recourent à leurs offres ainsi que les modalités pratiques d’évaluation. « Beaucoup d’étudiants viennent vers nous, que ce soient des étudiants, des professionnels et même des autorités qui se rapprochent de nous pour la formation en Anglais. Après cette formation, on leur demande de soutenir, de faire une communication afin de réellement évaluer leur niveau en Anglais après cette période de formation. La soutenance consiste à écrire un mémoire sur un sujet que l’étudiant lui-même choisit. Après cette rédaction, l’étudiant se présente devant un jury pour présenter son travail en Anglais puisque la formation a été faite en Anglais », a laissé entendre le numéro 2 du Centre en l’absence du directeur Maurice Zinha en déplacement dans le septentrion pour la supervision de la première vague de soutenances des étudiants de TBC Parakou. Avant de plancher devant son jury, Aubierge Dona Sossou confie sereine qu’elle n’attend que ce précieux sésame pour valider son inscription à l’Université. Comme Aubierge Dona Sossou, ils sont des centaines d’étudiants venus de Porto-Novo et de Cotonou à rallier, ce vendredi, TBC à Sainte Rita, dans l’espoir de passer avec succès le cap de la soutenance afin d’obtenir l’utile certificat pour valider leurs inscriptions pour les programmes de Master ouverts à l’UAC.

Romuald D. LOGBO

Prev Post La « Kpodagogie » ou la didactique du bâton
Développement de la Psychologie au Bénin : Le premier colloque scientifique célèbre les pionniers à l’UAC
Next Post Développement de la Psychologie au Bénin : Le premier colloque scientifique célèbre les pionniers à l’UAC

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *