Brouille autour de la gratuité des inscriptions dans les universités publiques : Brice Sinsin et ses collègues clarifient preuve à l’appui

  • 0
  • 42 views

L’équipe rectorale de l’Université d’Abomey-Calavi avec à sa tête le professeur Brice SINSIN, est à nouveau sollicitée pour davantage éclairer sur la légitimité et la validité du décret présidentiel N°2008-802 du 31 décembre 2008, portant prise en charge par l’Etat des frais d’inscription des étudiants béninois non-boursiers, non-secourus, et non-salariés, dans les universités nationales du Bénin, pour compter de la rentrée 2008-2009.

Au lendemain de la sortie médiatique du vendredi 15 novembre dernier, sortie au cours de laquelle les autorités rectorales ont exhibé ledit décret en insistant sur les articles 3, 6 et 7 dont les contenus contrastent littéralement avec la position des étudiants protestataires, des voix se sont levées pour qualifier de faux ce document administratif qui porte les signatures, entre autres, du ministre de l’enseignement supérieur d’alors, Vicentia Boco, de l’ancien ministre des finances, Soulé Mana Lawani, et du président de la République, Boni Yayi. Ces personnes ont du mal à comprendre comment le ministre de l’enseignement qui n’était plus en fonction puisse encore signer un décret après son départ du gouvernement. Ce qui, selon eux, traduit bien la fausseté du document. A cette préoccupation, le secrétaire général du Rectorat, le professeur Léon Bio Bigou assisté du recteur Brice SINSIN, a expliqué que le décret est d’abord une initiative du ministre Vicentia Boco alors qu’elle était encore en fonction. D’ailleurs, le décret a été introduit en conseil des Ministres le 10 octobre 2008, puis validé avec les signatures des ministres concernés aux fins de lui donner un caractère plus officiel. « Le décret a été signé par le Chef de l’Etat en dernier lieu le 31 décembre 2008, date de sa publication alors que le ministre Vicentia Boco l’avait signé plus tôt avant son départ du gouvernement le 21 novembre 2008 », a-t-il précisé. Mieux, après sa signature, le décret a été publié dans le journal officiel, le 120ème N°17 du 1 septembre 2009 aux pages 871-872. Autant d’éléments qui dénient la fausseté du document comme l’ont évoqué certaines presses. Pour le Sg Léon Bio Bigou, c’est absurde qu’on doute des signatures des autorités au bas de ce décret, en l’occurrence celle du Chef de l’Etat. « C’est par probité intellectuelle que nous tenons à vous montrer le journal officiel contenant le décret et tout le monde peut aller vérifier… », a-t-il indiqué, mettant ainsi fin à cette crise autour de la gratuité des inscriptions dans les universités publiques qui a trop duré.

Josué AFLIYA

Un non-lieu de sauvetage !
Prev Post Un non-lieu de sauvetage !
Plaidoyer pour une presse  de développement
Next Post Plaidoyer pour une presse de développement

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *