Clôture du Dalash’sh 2023 : Bénédictions des précurseurs pour pérenniser le Hip-hop

  • 0
  • 280 views

C’est la soirée apothéose de la 8e édition du festival Dahomey Land Hip-hop Show (Dalash’sh), et les figures emblématiques du rap  game sont tous mobilisés pour un concert mémorable. Les regards des spectateurs sont tous focalisés, ce samedi 26 août 2023, sur la grande scène de circonstance érigée dans la cour du centre artistique ”Le Centre”. A la platine, DJ Seven monte le décibel, occasionnant la surexcitation du public, à l’arrivée sur scène de Sergent Markus. Des flows et des textes poétiques vont s’enchaîner sur la scène pendant plusieurs minutes avant que ce ne soit le tour pour les rappeurs Jay Killah, Ami, Nasty Nesta et Doutchê d’entrer en scène pour monter l’adrénaline. C’est une première dans l’histoire du Hip-hop béninois que ces artistes béninois se retrouvent pour donner du show au public. Le mérite revient donc au festival Dalash’sh qui a choisi rendre un vibrant hommage aux artistes précurseurs de la musique urbaine Hip-hop, qui boucle 30 ans d’existence au Bénin et 50 ans dans le monde. A cette sixième journée de programmation de la 8e édition du festival Dalash’sh, les aînés ont passé la main à leurs jeunes frères afin que le Hip-hop béninois continue d’avoir droit de citer. A l’ancienne corde, trois collectifs de jeunes rappeurs ont tissé une nouvelle après deux mois de résidence. Sur la scène du Dalash’sh, ils sont montés présenter au public le fruit de leur travail de créativité. A certains rythmes traditionnels du Bénin, ils ont fusionné le Hip-hop pour concocter une musique agréable à l’écoute. Cette créativité a d’ailleurs séduit le rappeur canadien Jah Khalil, artiste invité spécial de cette édition du Dalash’sh qui est rentré en studio pour sortir un morceau avec les jeunes.

Lire aussi  Veillée de contes à ‘‘Le Centre’’ : Un amour pour l’Afrique conduit à la scène

« C’est super inspirant, les gars sont chauds et ils travaillent très fort. J’ai beaucoup de respect pour eux. Avec cette énergie et cette chaleur que j’ai reçu, je repars avec beaucoup d’inspirations et des choses à raconter au Canada », a confié le rappeur Jam Khalil, à sa descente sur scène, après une prestation déchirante. Responsable des activités du festival Dalah’sh, Aurel Sodogandji estime que cette édition du Dalash’sh a comblé ses attentes certes, mais tant qu’il reste à faire, rien n’est encore fait. « On va toujours upgrader pour que le mouvement Hip-hop, le mouvement rap, cette culture urbaine pour laquelle on est en train de se battre, puisse réellement grandir de mieux en mieux », martèle-t-il. A la question de savoir ce que vont devenir les talents détectés à cette édition de l’événement, Aurel Sodogandji renseigne : « Il y a un suivi qu’on est en train de mettre en place pour les positionner dans divers réseaux. Il y a un festival au Canada sur lequel on va positionner deux à trois jeunes artistes mais en attendant, il faut travailler avec eux, les recadrer, leur donner encore plus. La Belgique, la France,  nous sommes en train de mettre en place un véritable partenariat qui va nous permettre de les positionner. » Pour précision, cette 8e  édition du festival Dalash’sh, qui a bénéficié du soutien de ”Le Centre”, a récompensé les mérites des acteurs tels que rappeurs, rappeuses, beatmakers, slameurs, réalisateurs qui œuvrent à la promotion du mouvement Hip-hop au Bénin.

Edouard KATCHIKPE

Le Flash Info du 04/09/2023
Prev Post Le Flash Info du 04/09/2023
Enseignements Maternel et Primaire : La liste des ouvrages et matériels didactiques autorisés
Next Post Enseignements Maternel et Primaire : La liste des ouvrages et matériels didactiques autorisés

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *