Concours probatoire d’entrée au CFPEEN : 160 candidats composent au Lycée Béhanzin de Porto-Novo

  • 0
  • 39 views

La directrice des examens et concours (Dec), Catherine Bio Sare MEGNINOU, a procédé samedi dernier au Lycée Béhanzin de Porto-Novo, au lancement du concours probatoire d’entrée au CFPEEN, le Centre de Formation des Personnels d’Encadrement de l’Education Nationale session d’octobre 2013. Une cérémonie qui a connu la présence du proviseur du Lycée Béhanzin, du chef du service des examens et concours de la direction départementale de l’enseignement secondaire et des surveillants impliqués dans l’organisation dudit concours.

Des cent soixante trois (163) candidats à s’inscrire pour prendre part au concours probatoire d’entrée au Centre de Formation des Personnels d’Encadrement de l’Education Nationale, seulement cent soixante (160) ont répondu présents à l’appel dans l’unique centre de composition, le Lycée Béhanzin de Porto-Novo. Epistémologie et didactique sont les deux matières dans lesquelles ils ont composé pendant quatre (04) heures d’horloge dans leur discipline. Selon Catherine Bio Sare MEGNINOU, ils sont dix (10) élèves inspecteurs qui composent pour l’obtention du Certificat d’Aptitude à l’Inspection des Enseignements Technique et Professionnel (CAIETP) et vingt-deux (22) élèves inspecteurs pour l’obtention du Certificat d’Aptitude à l’Inspection de l’Enseignement Secondaire Général (CAIESG). Trente-deux (32) seront retenus au terme de ce concours à en croire Catherine Bio Sare MEGNINOU. Parlant des conditions d’accès au concours, le directeur du CFPEEN, Dr. Abdou Wahidi Bello, a laissé entendre que les candidats doivent être des agents permanents de l’Etat et appartenir au corps des professeurs certifiés de la catégorie A échelle 1. « Ils doivent être titulaires soit d’un CAPES, d’un CAPEPS ou d’un CAPET et avoir enseigné en cette qualité pendant au moins trois ans à la date du concours. Aussi doivent-ils avoir comme diplôme académique de base une maîtrise, un master, un diplôme d’ingénieur ou un diplôme académique équivalent à ceux sus cités dans la discipline ou spécialité enseignée en l’occurrence le Master professionnel d’enseignement. Ce diplôme académique de base doit être reconnu par l’Etat », a-t-il précisé. Pour corroborer les propos de son prédécesseur, la directrice des examens et concours, Catherine Bio Sare MEGNINOU a ajouté que les candidats doivent au minimum, réunir une ancienneté de douze (12) ans en qualité d’enseignant, en tant qu’agent permanent de l’Etat et être au moins à sept (07) ans de leur admission à la retraite à la date du concours. Parmi les disciplines ou filières, on peut retenir, les Sciences physiques, chimie et technologie (Spct), la Philosophie, l’Education physique et sportive, l’Allemand, les Mathématiques et l’Espagnol, l’Anglais, le Français, l’Histoire et la Géographie, les Sciences et techniques industrielles (Sti), les Sciences et techniques agricoles (Sta) et les Sciences et techniques tertiaires (Stt). Le CFPEEN, faut-il encore rappeler, est un institut pédagogique qui a pour mission de former, au plan régional, le personnel d’encadrement des enseignements maternel et primaire, de l’enseignement général, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Wabi MIGAN (Coll.)

4ème concours de posters scientifiques francophones : 12 lauréats reçoivent leur prix
Prev Post 4ème concours de posters scientifiques francophones : 12 lauréats reçoivent leur prix
Il a dit marchandisation !
Next Post Il a dit marchandisation !

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *