Conte : Pourquoi l’éléphant a peur du coq ?

  • 0
  • 41 views

Autrefois, pendant la saison froide chez nous, les animaux, comme les hommes coupaient du bois pour se réchauffer. Cette année-là, il faisait vraiment froid. Il faisait tellement froid que les oiseaux n’arrivaient même plus à voler. Tellement froid que les animaux arrivaient difficilement à sortir de leurs cases et leurs pattes restaient collées au sol une bonne partie de la journée.
Un matin Golo le singe vient voir
Samba le forgeron et lui dit :
– Samba ! Vite, fais-moi une hache ; je n’en peux plus, il fait froid.
Samba aussitôt commença le travail.
Quelque temps après, arriva Bouki la hyène qui dit en nasillant :
– Samba, vite fais-moi une hache !
– Je veux bien, répondit Samba mais il y un problème.
– Lequel ?
– Il y a que Golo le singe vient juste de m’en commander une et il semble très pressé.
– Écoute, dit Bouki, s’il revient, dis-lui que c’est moi, Bouki la hyène, qui veut la hache d’abord.
Quand Golo le singe revient pour voir l’avancement des travaux, Samba lui fit savoir le message de Bouki.
– Bon, dit-il, dans ce cas, fais-la lui !
Et Golo s’empressa de détaler.
Arriva alors Gayndé le lion qui, à son tour, commanda une hache.
– Je veux bien, lui dit Samba, mais je travaille à une hache pour Bouki la hyène.
– Écoute, dit Gayndé, si Bouki revient ici, dis-lui que c’est moi Gayndé le roi lion qui veux la hache en premier.
Quelques temps après, Bouki arriva pour récupérer sa hache.
– Attention ! lui dit Samba le forgeron, après ton départ, Gayndé est venu et il a commandé la hache.
– Dans ce cas, fais-la lui, dit Bouki en détalant.
Quelques minutes après, Samba vit venir Niaye l’éléphant.
– Samba ! Vite, vite, fais-moi une hache !
– Je veux bien, répondit Samba, mais Gayndé le lion vient juste de commander cette hache que je fais.
– Quoi ? dit Niaye l’éléphant. S’il revient, dis-lui que c’est moi Niaye qui veut cette hache.
Au retour de Gayndé, Samba lui apprit le message de Niaye l’éléphant. Aussitôt le lion détala.
Quand Samba leva sa tête pour regarder Gayndé courir, il vit venir Ganard le coq qui, à son tour, commanda la hache.
– Ce n’est pas possible dit Samba, Niaye l’éléphant l’a déjà commandée.
– Mais c’est moi Ganard le coq qui veux cette hache.
Quand Niaye revint, Samba lui apprit que Ganard voulait la hache. Alors Niaye l’éléphant écarta ses pattes et déposa un gros tas de crotte sur le sol. Un tas aussi gros que la case du forgeron. Puis il dit à Samba :
– Si Ganard revient, dis-lui que c’est celui qui a déposé ça qui aura la hache.
Quelques temps après, Ganard le coq, accompagné par de nombreuses poules, revint.
En voyant le tas de crotte, il se jeta dessus, le dispersa et le mangea. Quand il n’en resta rien, il enleva une de ses plumes et la planta au milieu de l’endroit où était le gros tas. Il s’adresse alors à Samba et lui dit :
– Si Niaye vient, dis-lui qu’il m’a suffi d’un petit souffle pour disperser son tas et que ce qui est planté là n’est qu’un des poils d’une mes narines.
Quand Niaye l’éléphant, à son retour, vit ce qui s’était passé et entendit le message de Ganard le coq, il prit peur et alla vite se réfugier dans la forêt.
Depuis ce jour, l’éléphant vit au fond de la forêt et ne s’approche plus des villages.
Mon conte est fini ; celui qui respire le premier ira au Paradis.

Enseignement du Français dans le Secondaire : Une baisse de niveau déplorée chez les élèves
Prev Post Enseignement du Français dans le Secondaire : Une baisse de niveau déplorée chez les élèves
Journées mastérales 2023 : Les étudiants de l’IFSIO aguerris en recherche scientifique
Next Post Journées mastérales 2023 : Les étudiants de l’IFSIO aguerris en recherche scientifique

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *