Coopération Chine-Bénin : Tracer les sillons de la route de la soie du savoir

  • 0
  • 122 views

«Dis-moi et j’oublierai. Montre-moi et je m’en souviendrai peut-être. Fais-moi participer et je comprendrai. » Cette citation de Confucius illustre bien la relation sino-béninoise car, dans le domaine de l’éducation, la trame de cette coopération est le transfert de compétences et de technologie. Le Bénin va ainsi à l’école de la Chine en mettant la main à la pâte pour comprendre. Tout cela, sur les traces de l’initiative de la Ceinture et la Route. Depuis 2013, où le président chinois Xi Jinping, a évoqué cette initiative aussi appelée « Les nouvelles routes de la soie », de l’eau a coulé sous les ponts entre les deux pays. Le pays s’est investi au Bénin dans plusieurs domaines : agriculture, échanges commerciaux, infrastructures, divers dons, etc. Comme l’a si bien reconnu Oleshegun Adjadi Bakari, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, lors de la récente visite d’État du président Patrice Talon en Chine, « la lecture que nous avons de l’initiative ceinture et route va au-delà de la construction d’infrastructures. Notre ambition, c’est de nous arrimer à cette initiative en ayant ce transfert de technologie, de compétences et aussi d’investissements qui permettent de créer des emplois au Bénin, de sortir massivement les Béninois de la pauvreté, tout en améliorant les échanges commerciaux entre le Bénin et la Chine ».
C’est dire qu’au-delà des réalisations physiques, la communauté de destin Chine-Bénin tresse les cordes d’une coopération sans cesse renouvelée d’abord dans l’enseignement de la langue chinoise.

Œuvrer pour une coopération scientifique active,…

Le principal centre dédié à cet enseignement est l’institut Confucius de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC). Dans cet établissement, les étudiants suivent les cours de premier cycle pour décrocher deux Licences. La première est une Licence en langue chinoise depuis l’année 2013. La seconde en didactique de la langue chinoise depuis 2016. Durant ce parcours, les étudiants les plus performants peuvent décrocher la bourse Ceinture et Route. Cette saine émulation est un véritable stimulant pour la performance des apprenants. Pour les lauréats, c’est un ouf de soulagement. A l’échelle nationale, c’est une véritable innovation en milieu universitaire. Les acquis des étudiants sont un précieux sésame pour le positionnement international du Bénin. En effet, pendant leur formation, les étudiants ont droit à des cours de chinois commercial, chinois d’ingénierie, chinois de tourisme, etc. Des connaissances qui peuvent être transférables dans plusieurs situations.
L’apprentissage du modèle chinois se poursuit aussi sur les terres de l’Empire du milieu. Là-bas, nombreux sont les Béninois bénéficiaires de bourses d’étude qui vont apprendre à « lier le bois au bois ». C’est aussi là un autre axe de la coopération sino-béninoise à saluer. Les apprenants ont l’opportunité de toucher du doigt le modèle Chinois de transformation nationale, de développement et de lutte contre la pauvreté. Au-delà des individus, sur le plan académique, la coopération se poursuit entre les établissements d’enseignements supérieur. En effet, le partage de connaissance et d’expertise est devenu une réalité avec l’installation de l’institut Confucius et le dynamisme des responsables au niveau diplomatique. La preuve éloquente de cette dynamique partenariale c’est la création à l’université Jiaotong de Chongqing, d’un centre de recherche sur le Bénin. Entre la Chine et le Bénin, il est aussi question d’œuvrer pour un enseignement technique et une formation professionnelle au cœur du développement.

Lire aussi  Enseignement technique et formation professionnelle : De nouvelles infrastructures de l’ENSET réceptionnées

… un enseignement technique de qualité…

Le Bénin nourrit le rêve aujourd’hui d’inverser la tendance dans le secteur de l’éducation, notamment avec 30 % des apprenants dans l’enseignement secondaire général et 70 % dans l’enseignement technique et professionnel à l’horizon 2030. Cela, grâce à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle (SN-EFTP). Pour l’opérationnaliser, la construction de nouvelles infrastructures est nécessaire en plus de celles déjà existantes. C’est le cas du Lycée Technique d’Amitié Sino-Béninois d’Akassato (LTASBA), inauguré le 1er octobre 2014. Avec l’avènement de la SN-ETFP qui va nécessiter un financement de 323 milliards FCFA, l’Empire du milieu est resté attaché à la communauté de destin avec le pays des Amazones. A cet effet, il s’est engagé à mettre la main à la pâte pour la réalisation de ce rêve du Bénin avec une enveloppe de 14 millions de dollars US dans le cadre d’un mémorandum d’entente de coopération.
Quatre ans après, les efforts se poursuivent pour une éducation de qualité au Bénin, inspirée des succès de la Chine dans l’ETFP. En effet, à l’initiative de l’Institut Polytechnique de Ningbo, le Bénin a pris part au forum international sur la transformation et le développement de l’’enseignement technique et professionnel, du 22 au 27 septembre 2023. Les retombées de cette participation. D’abord, deux accords signés entre l’Institut polytechnique de Ningbo et le Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP). Ensuite, d’énormes avancées sur le projet « Atelier Luban ». A cet effet, le LTASBA va bénéficier de la construction de quatre centres d’essais et d’application pour le développement des compétences techniques dans les spécialités de la télécommunication et l’intelligence artificielle, la fabrication et maintenance industrielle, l’électromécanique et l’électronique. Enfin, le transfert de compétences et de technologies va aussi s’opérer dans le domaine des Métiers de la Mode et du Vêtement. Il s’agit ici de la construction d’une plateforme pour le développement des compétences à travers la mobilité des formateurs et des apprenants des deux pays pour le partage d’expériences.

… et un usage technologique orienté vers le développement

L’autre pan du transfert de compétences et de technologie se situe dans le domaine de la santé. Avec l’aide de la Chine, le Bénin modernise le secteur de la médecine traditionnelle. La médecine moderne n’est pas oubliée. La modernisation s’accélère aussi grâce à la technologie. Le jeudi 21 mars 2019, en effet, une patiente souffrante de goitre depuis une quinzaine d’année a bénéficié d’une intervention médicale grâce à la télémédecine. Cela grâce à une équipe de 4 médecins chinois et deux médecins béninois sur site à Lokossa sous les orientations de 8 spécialistes chinois depuis la Chine. Le symbole est fort et illustre ainsi un lien d’amitié durable entre les deux nations. Avec son potentiel technologique, la Chine se positionne comme le partenaire Sud-Sud le mieux indiqué pour accompagner le Bénin dans ses ambitions.
En plus de la médecine, le développement technologique chinois inspire aussi le Bénin dans d’autres domaines. Face aux chefs d’entreprises et autres acteurs de l’économie mondiale réunis au Salon international du commerce des services de Chine (CIFTIS 2023), le président Patrice l’a martelé : « Les investissements technologiques en cours avec notre partenaire Huawei permettront de faire du Bénin, un hub logistique de classe mondiale. » Sur le plan du transfert de compétences et de technologie, la première pierre de cette ambition a déjà été posée à l’UAC, le lundi 4 octobre 2021 avec la signature du mémorandum d’accord relatif à l’installation d’un centre de formation pratique en TIC. La marche du développement passe inexorablement par la technologie où il est important de renforcer les compétences des étudiants et fonctionnaires béninois dans les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Le Bénin a, en effet, besoin d’un partenaire fiable capable de l’aider à améliorer les compétences professionnelles de ses cadres et étudiants, augmenter le taux d’employabilité des jeunes et construire un écosystème de talents capable de prendre part à la compétition mondiale.
Le transfert de compétence et de technologie touche aussi les secteurs de l’agriculture et des hydrocarbures pour une coopération sino-béninoise vivante. Cette coopération a un nouveau souffle car les présidents Xi Jinping et Patrice Talon ont décidé de porter les relations sino-béninoises au niveau d’un partenariat stratégique, lors de la visite du président béninois du 31 août au 3 septembre 2023. Désormais, derrière la philosophie que prône l’initiative Ceinture et Route, les Béninois et Béninoises, notamment les étudiants, voient un vaste programme de développement du Bénin grâce au transfert de connaissances, de compétences et de technologie, pour une communauté de destin partagée.

Lire aussi  Message de Patrice Talon sur l'état de la Nation : les chantiers des lycées annoncés pour mi-2024

Adjéi KPONON

Atelier bilan de la phase pilote du projet d’éducation financière : En route pour la généralisation dans tous les CPS
Prev Post Atelier bilan de la phase pilote du projet d’éducation financière : En route pour la généralisation dans tous les CPS
Grand Prix Littéraire du Bénin 2023 : Le lauréat connu vendredi prochain
Next Post Grand Prix Littéraire du Bénin 2023 : Le lauréat connu vendredi prochain

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *