Education au Changement Climatique dans l’Alibori : Le SYNAEM-Bénin et le SNEP-Bénin en font leur cheval de bataille

  • 0
  • 141 views

Former les enseignants à l’Education au Changement Climatique est une exhortation de l’Internationale de l’Education (IE). Le Syndicat National des Enseignants des Ecoles Maternelles du Bénin (SYNAEM-Bénin) et le Syndicat National de l’Enseignement Primaire Public du Bénin (SNEP-Bénin) en font leur préoccupation. A l’Union Départementale des Coopératives Villageoises des Producteurs du Coton de l’Alibori (UD – CVPC Alibori) de Kandi, les 18 et 19 mai 2023, les deux organisations syndicales de base ont entretenu leurs militants sur les enjeux liés aux changements climatiques.

Les conditions de vie des populations vont être affectées si rien n’est fait pour freiner les actions humaines qui contribuent à la progression du changement climatique. Le Syndicat National des Enseignants des Ecoles Maternelles du Bénin (SYNAEM-Bénin) et le Syndicat National de l’Enseignement Primaire Public du Bénin (SNEP-Bénin) refusent de voir l’hécatombe arriver. A l’endroit de leurs militants et militantes du département de l’Alibori, les deux organisations syndicales de base ont organisé deux jours de formation sur la thématique. L’objectif des assises de Kandi, c’est de sensibiliser les enseignants sur les enjeux liés aux changements climatiques en vue de les amener à adopter de bonnes pratiques dans leurs salles de classe et dans leurs pratiques pédagogiques.
« Nous aurons à réfléchir sur plusieurs aspects à savoir le manifeste de l’Internationale de l’Education sur le changement climatique, la présentation des impacts liés aux changements climatiques dans le département de l’Alibori, l’analyse de quelques théories du changement pour amener les enseignants à apporter leur contribution à la question liée à l’éducation et aux changements climatiques », a renseigné, à l’ouverture des travaux de l’atelier, Gaétan Kponoukon, le secrétaire général du SYNAEM-Bénin.
L’école, renchérit Apolline Fagla, secrétaire générale du SNEP-Bénin, a un rôle prépondérant à jouer dans cette question de changements climatiques, à travers sa noble mission d’éducation à la citoyenneté. « La thématique me plaît et la cible aussi m’intéresse. Nous avons beaucoup de problèmes liés au changement climatique. Si on décide de changer les comportements au niveau des enseignants, c’est sûr que cela va changer au niveau de la nation et à longue durée. Je félicite donc les organisateurs de cette formation et les partenaires qui ont accepté financer », dira Justin Comlan Ayélo, directeur départemental des Enseignements maternel et primaire de l’Alibori.

Une prise de conscience des enjeux climatiques pour…

Le rapport GIEC 2022 sur l’Education au Changement Climatique présenté aux participants à cet atelier de formation soutenue par la Fédération Canadienne des Enseignants et Enseignantes (CTF/FCE), est alarmant. Ce rapport aborde les difficultés que rencontrent les populations et les risques probables qui vont impacter l’environnement social et économique de la planète. Moins alarmant, le manifeste de l’IE sur l’Education au Changement Climatique propose que le changement climatique soit une composante obligatoire du programme d’enseignement à la maternelle et au primaire. Dans le cadre d’un changement juste, les enseignants doivent avoir des informations sur le changement climatique. Former les enseignants à l’Education au Changement Climatique est la recommandation de l’IE que le SYNAEM-Bénin et le SNEP-Bénin ont décidé de mettre en pratique en faisant prendre conscience à leurs militants, des règles de bonne conduite qui concourent à la protection de l’environnement.
« Il faut que les écoles soient des écoles vertes et pour que les écoles soient vertes, il faut planter des arbres. Il faut transformer les écoles et l’environnement d’apprentissage pour promouvoir une éducation de qualité au changement climatique. Les infrastructures scolaires doivent être résilientes face aux changements climatiques », a martelé le secrétaire général du SYNAEM-Bénin dans les communications animées en duo avec Apolline Fagla, sa camarade du SNEP-Bénin.

… des résolutions adoptées en vue de protéger l’environnement

La sauvegarde de la planète impose des actions à mener pour éviter que le pire n’intervienne et les enseignants venus des différentes communes de l’Alibori à cette rencontre, s’engagent à jouer leur partition. Entre autres actions qu’ils comptent mener, une fois de retour dans leur communauté respective : le recours à certaines pratiques endogènes en matière d’agriculture, la promotion de l’économie verte, la sensibilisation de la population plus précisément dans les écoles, la mise en terre et le suivi des plantes, le freinage de l’abatage des arbres, le respect des lois qui régissent la protection du cadre de vie, le respect des normes de construction et la promotion de l’éducation à la citoyenneté dans les écoles.
A cette formation qui s’est penchée aussi sur la théorie du changement pour l’éducation au changement climatique, les participants ont saisi l’occasion pour formuler un plaidoyer pour que l’éducation au changement climatique puisse intégrer les curricula de formation à la maternelle et au primaire.

 

Châtiments corporels et VBG à l’école : La CBO-EPT sensibilise les FEDAPE de l’Ouémé et du Plateau
Prev Post Châtiments corporels et VBG à l’école : La CBO-EPT sensibilise les FEDAPE de l’Ouémé et du Plateau
Pour la mise en œuvre du projet VABRINOV : Chercheurs, doctorants et innovateurs en atelier de formation
Next Post Pour la mise en œuvre du projet VABRINOV : Chercheurs, doctorants et innovateurs en atelier de formation

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE