Education inclusive dans la vallée de l’Ouémé : Des équipements de mobilité pour les enfants handicapés

  • 0
  • 59 views

Fauteuils roulants, béquilles et cannes. C’est la composition des équipements offerts, le mercredi 27 mars 2024, aux enfants handicapés de la basse vallée de l’Ouémé. C’et un don du Cercle International pour la Promotion de la Création (CIPCRE-Bénin). La cérémonie de remise des équipements a eu pour cadre, le centre Père Paul Rival d’Adjohoun, en présence des bénéficiaires et de leurs parents.
Ils sont sept enfants handicapés provenant des communes de Dangbo, Bonou, Aguégués et Adjohoun, à recevoir ces équipements. Ces communes de provenance sont, en effet, les zones d’intervention du projet d’appui à l’Education Inclusive à travers l’amélioration des Perceptions du handicap au Bénin (EdIP-Bénin). Lequel projet est mis en œuvre par CIPCRE-Bénin.
Pour Elidja Zossou, le directeur national du CIPCRE-Bénin, ce projet soutenu par le partenaire ERIKS n’a pas prévu une ligne spécifique d’appui en équipements de mobilité aux enfants handicapés. Raison pour laquelle son organisation a œuvré pour une mutualisation des ressources en sollicitant d’autres structures étatiques et non étatiques pour atteindre cette ambition. Cette dernière consiste à faciliter la mobilité aux enfants handicapés. La présente remise d’équipements est effective grâce à l’appui de l’Unité de Gestion de la Réadaptation à Base Communautaire (UG-RBC). Une structure sous tutelle du Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance qui a mis à disposition ces équipements de mobilité pour le bien-être des enfants handicapés moteurs de la basse vallée de l’Ouémé.
Le directeur général du CIPCRE, Jean-Blaise Kenmogne, présent à cette cérémonie, dit sa gratitude envers le Ministère en charge des Affaires Sociales et apprécie la démarche qui permet au CIPCRE de procurer un moment de bonheur pour les personnes handicapées. « Ceci est un signe d’amour, un signe de fraternité puis un signe de la présence de Dieu qui a un amour inclusif et qui ne discrimine personne », précise Jean-Blaise Kenmogne.
Remerciant les donateurs, Théodora Gandonou, la porte-parole des bénéficiaires, touchée par cet acte de générosité, témoigne de son intérêt. « Notre mobilité n’était pas aisée, car nous n’avions pas des équipements adaptés. Mais vous venez de nous offrir des équipements qui nous soulagent vraiment et qui nous aideront à mieux nous déplacer », laisse entendre Théodora Gandonou. Claire Kinifo, la directrice adjointe du centre Père Paul Rival d’Adjohoun, salue le partenariat entretenu par CIPCRE-Bénin. Quant à Médard Zovèdi, le représentant du centre de promotion sociale de Bonou, il saisit l’occasion pour exhorter les bénéficiaires et leurs parents à bien prendre soin de ces équipements de mobilité. Ceci, pour un meilleur usage d’une part, et pour la satisfaction des donateurs, d’autre part.

Obed SAGBO

Affaissement et destruction des ouvrages de franchissement : Pierre Jérôme Zohou devient docteur en proposant des solutions
Prev Post Affaissement et destruction des ouvrages de franchissement : Pierre Jérôme Zohou devient docteur en proposant des solutions
Préparation au 22e  Concours d’agrégation du CAMES 2024 : Les candidats en Médecine Humaine formés à l’Université de Parakou
Next Post Préparation au 22e Concours d’agrégation du CAMES 2024 : Les candidats en Médecine Humaine formés à l’Université de Parakou

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *