Elections professionnelles au MEMP : Dans le couvent de l’Alliance ‘‘Aube Nouvelle’’

  • 0
  • 84 views

Depuis le mercredi 13 mars 2024, les campagnes pour les élections professionnelles au Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP) sont lancées. Les candidats en lice s’activent pour sortir victorieux au soir du samedi 30 mars 2024, date de la délibération et de la proclamation des résultats des élections dans ce sous-secteur.

Tout comme le sous-secteur de l’Enseignement secondaire, les personnels enseignant et administratif des écoles maternelles et primaires, notamment les Fonctionnaires d’Etat (FE), ainsi que les Agents Contractuels de Droit Public de l’Etat (ACDPE), sont appelés à élire leurs représentants syndicaux. Ceci, pour le renouvellement des membres de la Commission Administrative Paritaire du MEMP. Dans le sous-secteur des Enseignements maternel et primaire, le vote électronique est prévu pour le vendredi 29 mars 2024. A quelques jours de ce rendez-vous électoral en milieu professionnel, des tractations et des réglages se font dans les différentes chapelles syndicales aux fins de marquer d’une pierre blanche ces joutes électorales au niveau du sous-ordre des Enseignements maternel et primaire.
Christian Lokossou, le président du comité de campagne de l’alliance ‘‘Aube Nouvelle’’ se veut rassurant de leur victoire au soir des résultats des élections professionnelles sectorielles au MEMP. « L’alliance ‘‘Aube Nouvelle’’ se rassure d’être la coalition qui doit remporter ces élections dans les deux sous-secteurs de l’éducation. Nous sommes convaincus que nous allons remporter puisqu’aujourd’hui, les enseignants sont déterminés à trier le bon grain de l’ivraie », affirme-t-il. Car, soutient-il : « de par ce qu’ils ont vécu jusque-là de la part de leurs anciens représentants qui, au lieu d’être à l’écoute de leurs mandants et de faciliter la résolution de leurs légitimes préoccupations, se sont transformés plutôt en bourreaux et ont préféré s’acoquiner avec l’administration pour malmener les braves enseignants ».

Des projets pour les enseignants

Le renouvellement des membres de la Commission Administrative Paritaire au MEMP est imminent. Les idées et les plans d’actions sont jetés ici et là, à la faveur des rencontres avec les électeurs. « L’alliance ‘‘Aube Nouvelle’’ s’engage dans la mise en place d’une Commission Administrative Paritaire du MEMP au service de l’école béninoise, du respect et de l’épanouissement des acteurs de l’école. Notre alliance travaillera à la construction d’une école qui participe réellement au développement de notre pays », fait savoir Christian Lokossou, secrétaire général de la Fédération des Syndicats de l’Education de la CSA-Bénin (FédéSEN/CSA-Bénin). Le cadre légal du dialogue social, la sécurité sanitaire et le recrutement du personnel enseignant au profit du sous-secteur de l’enseignement maternel sont quelques préoccupations du SYNAEM-Bénin. « Nous allons œuvrer à l’amélioration du cadre légal du dialogue social. Nous allons améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants, particulièrement ceux du préscolaire. Nous allons travailler pour la protection de la santé des enseignants et le recrutement du personnel dans les écoles. Nous allons travailler pour la revalorisation de la fonction enseignante. Nous allons veiller au retour des libertés syndicales conformément aux conventions internationales en matière des droits des travailleurs », a égrené pêle-mêle Gaétan Kponoukon, le numéro 1 du SYNAEM-BENIN. Il poursuit : « nous voulons démontrer que nous pouvons mieux défendre les intérêts des enseignants de la maternelle et du primaire ».

Quid de l’ambiance après le lancement !

Les premiers jours après le lancement de la campagne, des syndicats en lice ont pris leur bâton de pèlerin pour conquérir le cœur de leurs mandants. « L’ambiance qui caractérise les campagnes dans le cadre des élections professionnelles sectorielles au MEMP est conviviale. Elle est emprunte de respect mutuel des alliances de syndicats en lice. Pour le moment, la campagne électorale se déroule bien. Nous n’avons noté aucune incidence, aucune action pouvant entacher le bon déroulement de cette campagne électorale », confie Gaétan Kponoukon, le secrétaire général du SYNAEM-BENIN et responsable à la formation professionnelle de l’Union Nationale des Syndicats des Travailleurs du Bénin (UNSTB).
Pour Christian Lokossou, secrétaire général de la FédéSEN/CSA-Bénin : « La fièvre de ces élections a déjà gagné tous les enseignants et chaque chapelle s’y donne à cœur joie. L’ambiance, pour le moment, est bon enfant. C’est vrai que ce n’est pas comme les élections politiques où on rencontre les fanfares, les cortèges et les convois sur les tronçons. Ici, il s’agit des élections professionnelles sectorielles et il suffit d’être enseignant ou d’être dans le système éducatif pour savoir que la fièvre des élections bat son plein ».
Pour rappel, cinq organisations syndicales sont candidates. Il s’agit, entre autres, du Syndicat National des Enseignements Publics Primaire et Maternel (SYNAPRIM) ; de la Coalition des Syndicats des Travailleurs du MEMP (CO-SynTraMEMP) et de l’Alliance Aube Nouvelle.

Enock GUIDJIME

Le glaucome :  « …Il ne se guérit pas »
Prev Post Le glaucome : « …Il ne se guérit pas »
Eloge de la nécrophagie
Next Post Eloge de la nécrophagie

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *