Elections professionnelles au MEMP : Des syndicalistes se prononcent sur les résultats

  • 0
  • 166 views

C’est connu de tous. L’alliance ‘‘Aube Nouvelle’’ a raflé les 8 sièges au soir des résultats des élections professionnelles sectorielles au Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP). Au lendemain des résultats, des voix se sont levées.

45,12%. C’est le pourcentage de votes de l’alliance ‘‘Aube Nouvelle’’ à la faveur des résultats issus du vote électronique sur internet, le samedi 30 mars 2024. Avec ce score, cette alliance regroupant la CSA-Bénin, la CGTB et l’UNSTB arrache les 8 sièges. En termes de classement, le CDCI-MEMP vient en 2e position avec un suffrage de 18,78%. Le CO-SYNTRAMEMP occupe la 3e position avec un pourcentage de votes de 18,55%. Le SYNAPRIM arrache la 4e place avec un suffrage de 17,13% et le SYNEPEQ vient aux pieds du podium avec 0,42%. Seuls les syndicats ou alliances ayant réuni au moins 20% des suffrages exprimés peuvent parler au nom des enseignants de ce sous-secteur.
Portés en triomphe au soir des résultats des élections professionnelles au MEMP, des secrétaires généraux affiliés à l’Union Nationale des Syndicats des Travailleurs du Bénin, membres de cette alliance ont donné de la voix. « C’est le résultat de la forte mobilisation de tous. En cela, nous remercions nos camarades à divers niveaux qui nous ont prouvé la force de l’unité d’action. Nous remercions particulièrement nos Généraux de centrales et confédérations qui ont su choisir la meilleure stratégie de se mettre ensemble dans cette quête de représentativité », affirme Apolline Fagla, secretaire général du Syndicat National de l’Enseignement Primaire Public du Bénin (SNEP-Bénin). Son camarade du Syndicat National des Instituteurs et Institutrices Acteurs du Développement pour une Education de Qualité au Bénin (SYNIADEQ-Bénin), Arnaud Agbohounka trouve que : « Le travail bien accompli paie toujours. Les résultats des élections professionnelles sectorielles au MEMP sont le fruit d’une grande organisation et structuration de notre alliance. C’est également le fruit de la discipline du groupe que nous nous sommes donnés. C’est aussi la preuve que les enseignants dans ce sous-secteur veulent d’un changement en général. Ils veulent voir d’autres courants d’idées se développer pour leur rayonnement social et professionnel ». Pour Gaétan Kponoukon du SYNAEM-Bénin : « C’est l’union qui fait la force. L’idéal est bon, les défis bien identifiés et les acteurs sont convaincus pour la bonne cause. Je pense que rien ne peut empêcher la victoire et la concrétisation d’un tel idéal. Celui qui est de rester ensemble pour défendre les intérêts de tous les enseignants, notamment de la maternelle ».

Quid des promesses faites aux enseignants lors des campagnes ?

Toutes les élections font le nid à des promesses. « Au sein de notre alliance ‘‘Aube Nouvelle’’, nous n’avons pas fait des promesses démagogiques. C’est après une analyse minutieuse des préoccupations des collègues, qu’ils soient administratifs ou en situation de classe, que nous avons sorti le document d’engagement vis-à-vis des collègues. Les jours à venir, ils auront le temps de constater. Les élections professionnelles sont passées, nous devons travailler pour tout le monde et avec tous dans l’intérêt supérieur de notre sous-secteur », confie Arnaud Agbohounka, secrétaire général du SYNIADEQ-Bénin. Cette nouvelle équipe, soutient Appoline Fagla, SG du SNEP-Bénin, va travailler vraiment pour œuvrer à la satisfaction de plusieurs points revendicatifs. Car, précise-t-elle, l’alliance ‘‘Aube Nouvelle’’ a le devoir de bien faire pour préparer le terrain aux prochaines élections professionnelles nationales. « Nous avons pris des engagements et nous pensons que nous allons tenir ces engagements. Vous allez nous juger à la fin de notre mandat et vous allez voir les effets positifs que nous aurons dès que nous aurons la voix au chapitre au niveau de la Commission Administrative Paritaire (CAP) », dira, pour sa part, Gaétan Kponoukon, responsable à la formation à l’UNSTB.
Les résultats des élections professionnelles au MEMP ne sont pas les bienvenus au sein de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB).

Des griefs de la FéSEN-CSTB

La Fédération des Syndicats de l’Education Nationale de la CSTB (FéSEN-CSTB) dénonce une fraude électorale en raison du suffrage exprimé pour le Syndicat National des enseignements publics Primaire et Maternel (SYNAPRIM) de Frédéric Prodjinonto. « Ce résultat ne doit pas nous surprendre. Je sais que partout, vous rejetez, vous ne vous reconnaissez pas à travers ce résultat proclamé. Je sais que vous êtes en colère. C’est dans le combat et par le combat que vous allez imposer votre choix. C’est dans le combat que vous allez montrer que seul le SYNAPRIM vous représente », fustige Yéropa Rodolphe Sègnanka, secretaire général de la FéSEN-CSTB. Il invite par ailleurs les militants à une lutte syndicale.
Les regards sont désormais tournés vers les membres qui vont siéger au sein de la Commission Administrative Paritaire du MEMP.

 

Le proviseur Pierre Essou, à propos du Lycée Technique ASBA : « Il n’y a aucune année où le 1er au Bac n’est pas issu de ce lycée »
Prev Post Le proviseur Pierre Essou, à propos du Lycée Technique ASBA : « Il n’y a aucune année où le 1er au Bac n’est pas issu de ce lycée »
Laboratoires dans les collèges : L’administration scolaire plaide pour une subvention
Next Post Laboratoires dans les collèges : L’administration scolaire plaide pour une subvention

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *