Enseignement secondaire dans le département de l’Ouémé : Le cri d’alarme du CEG des Aguégués

  • 0
  • 36 views

Soixante-dix (70) professeurs vacataires pour une barque motorisée non fonctionnelle, manque criard d’infrastructures et de documents pédagogiques. Tels sont, entre autres, les difficultés auxquelles se confrontent quotidiennement les usagers du collège d’enseignement général des Aguégués. Selon les explications de la directrice, Mme Jeannette Gnonlonfoun, aucun des enseignants qui interviennent dans son établissement ne réside à Aguégué. Par conséquent, il revient au collège d’assurer leur déplacement de l’embarcadère de Djassin, un quartier situé dans le 3èmearrondissement de Porto-Novo, au collège. Et la seule barque motorisée qui leur favorisait un tel déplacement est depuis la rentrée scolaire non fonctionnelle. C’est une barque, poursuit la directrice, qui a été offerte à l’établissement depuis 2005 par l’ancien ministre de l’enseignement secondaire, Karimou Rafiatou. Parlant de ladite barque, la directrice indique « depuis trois ans environs, elle n’est plus tellement fonctionnelle et cette année, elle nous a lâchés.» Face à cette situation, la première responsable du Ceg des Aguégués n’a pas croisé les bras. En dehors de la correspondance qu’elle a envoyée, et ce, par voie hiérarchique à son ministre de tutelle, Mme Jeannette Gnonlonfoun a également parlé de la situation de son collège au président de l’Assemblée nationale, le professeur Mathurin Coffi Nago. Les autorités communales d’Aguégués sont aussi mises au courant. Mais jusque là, rien n’a été fait en leur faveur. Profitant de la descente du préfet Moukaram Badarou dans la commune, elle a lancé de nouveau un cri de détresse, invitant les dirigeants et toute personne de bonne volonté à venir en aide au collège d’enseignement général de cette cité lacustre. La directrice n’est pas la seule à faire entendre sa voix. L’ancien président de l’Association des parents d’élèves et natif d’Aguégué, M. Toussaint Dansou, a également imploré les autorités à penser au Ceg d’Aguégué. Celui-ci a révélé qu’en dehors de ce problème lié au déplacement des enseignants, l’établissement souffre également d’infrastructures. Le manque considérable de salles de cours, révèle-t-il, fait qu’aujourd’hui, le collège fonctionne avec plusieurs classes volantes.

Cader GBETABLE (Ouémé-Plateau)

3ème Journée Internationale des Personnes Handicapées : L’Ambassade d’Allemagne soutient l’événement
Prev Post 3ème Journée Internationale des Personnes Handicapées : L’Ambassade d’Allemagne soutient l’événement
Le Général en culotte !
Next Post Le Général en culotte !

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *