Evaluation et gestion des risques climatiques financiers : Des alumni du programme DAAD s’approprient l’application du modèle DEFINE 1.1

  • 0
  • 177 views

Oumarou Asso, alumni du programme DAAD et doctorant en mathématiques fondamentales et application, organise depuis, hier, lundi 9 octobre et ce, jusqu’à demain, mercredi 11 octobre 2023, un atelier de formation. Il porte sur les approches d’évaluation des risques financiers climatiques. Le lancement de cet atelier de formation a eu lieu à Porto-Novo en présence d’un parterre d’universitaires de la sous-région, notamment des alumni du programme DAAD.

Oumarou Asso, l’organisateur de l’atelier

Le changement climatique devient de jour en jour inquiétant. Mieux, le changement climatique nécessite une meilleure compréhension des bases scientifiques, une anticipation des impacts concrets et une action coordonnée à l’échelle mondiale. C’est pour apporter sa pierre à l’édifice que Oumarou Asso, alumni du programme DAAD, grâce à l’appui financier du programme DAAD, a organisé cet atelier axé sur les approches d’évaluation des risques climatiques financiers. L’objectif est de sensibiliser les jeunes scientifiques sur l’impact du changement climatique sur les systèmes économiques et financiers des pays de la sous-région. Aussi s’agit-il d’apporter des renseignements sur les techniques et les outils de gestion des risques climatiques financiers. « La civilisation que nous connaissons aujourd’hui demande que nous ayons la profusion du gaz, du pétrole, du charbon, ces ressources naturelles non renouvelables. Le pire, c’est que nous avons l’habitude de les utiliser de la mauvaise manière dans notre environnement », déplore Oumarou Asso, l’organisateur de cet atelier de formation. Pendant ces trois jours, ajoute-t-il, vos contributions sont d’une importance particulière en ce sens que la question climatique nous interpelle. Aussi n’a-t-il pas manqué de remercier le gouvernement béninois, les participants et le programme DAAD. Dans une ambiance participative et de partage de connaissances, les jeunes scientifiques ont eu droit à des communications aux fins de toucher du doigt les contours du changement climatique.

Ouverture d’une petite lucarne sur des communications

Les universitaires venus de quelques pays africains, alumni du programme DAAD en savent davantage sur le changement climatique, les différents risques et le modèle DEFINE 1.1. Des communications ont retenu l’attention des participants, tous scientifiques. Entre autres communications, il faut noter : « Clarification des concepts et impacts du risque climatique. » Abdoulaye Bouke, ingénieur statisticien économètre a animé cette communication. « Le changement climatique est principalement causé par l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère terrestre. Les activités humaines produisent du dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), le protoxyde d’Azote (N20), la déforestation et le changement d’utilisation des terres, les halocarbures », a-t-il affirmé avant de mettre le curseur sur les risques sociaux, les risques économiques, les risques sur la santé humaine, les risques physiques, les risques de transition. A sa suite, Marcellin Daki, expert en modélisation financière de l’impact du changement climatique. Il a présenté une communication sur « les risques de transition climatique. » Il indique : « Les risques de transition climatique font référence aux risques financiers et opérationnels auxquels les entreprises et les investissements sont confrontés en raison de la transition mondiale vers une économie durable à faibles émissions de carbone ».

Impressions de quelques participants

Idriss Daouda, ingénieur agronome

« Au cours de cet atelier de formation, nous avons pu retenir de grands risques que sont les risques physiques et les risques de transition »

«Le cadre est parfait. Nous avons bien démarré. Nous avons parlé des causes et risques du changement climatique. Nous voyons déjà les effets sur notre vie de tous les jours. Au cours de cet atelier de formation, nous avons pu retenir des grands risques que sont les risques physiques et les risques de transition. Le programme DAAD a vu juste en finançant cet atelier de formation. »

Mathieu Toviessi, agronome forestier environnementaliste

« Il faut dire que le changement climatique est un phénomène d’actualité »

«Les deux communications sont bien présentées. Il faut dire que le changement climatique est un phénomène d’actualité et cela a plusieurs risques. Il y a les risques sur l’environnement, les risques sociaux, les risques économiques et autres. Nous avons suivi des classifications de chaque risque. Nous avons pu faire la part des choses au cours de cet atelier. »

 

Dona Samuel Djebou, entrepreneur social en agroécologie et industrie agroalimentaire

 

« Cet atelier permet de prendre les dispositions adéquates afin d’éviter, à l’avenir, les conséquences de ces facteurs dans leurs différents secteurs d’activité »

«C’est une belle initiative à reproduire parce qu’elle permettra d’appréhender les risques liés au changement climatique en Afrique et dans notre environnement immédiat. Cet atelier permet de prendre les dispositions adéquates afin d’éviter, à l’avenir, les conséquences de ces facteurs dans leurs différents secteurs d’activité. Infiniment merci au programme DAAD. »

10e Conférence panafricaine des clubs UNESCO : Des décisions prises pour une Afrique éprise de paix
Prev Post 10e Conférence panafricaine des clubs UNESCO : Des décisions prises pour une Afrique éprise de paix
Journées Ethiques et Déontologiques 2023 : 1res dans l’histoire, l’ODEM gagne le pari de l’organisation
Next Post Journées Ethiques et Déontologiques 2023 : 1res dans l’histoire, l’ODEM gagne le pari de l’organisation

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE