Fonds Commun Budgétaire-Partenariat Mondial pour l’Education : Les acteurs du secteur éducatif s’imprègnent du bilan d’exécution du programme

  • 0
  • 33 views

A l’occasion des travaux de la deuxième revue sectorielle de l’éducation qui s’est déroulée le 27 décembre 2016, le point des activités du programme Fonds Commun Budgétaire-Partenariat Mondial pour l’Education (FCB-PME) a été présenté aux acteurs du secteur de l’éducation nationale. Voici les actions menées durant l’année qui vient de s’achever par le programme pour assurer une éducation de base de qualité aux enfants du Bénin.

Déjà plus de trois ans que la République du Bénin s’est donnée pour mission avec l’appui des Partenaires Techniques et Financiers d’œuvrer pour une éducation de base de qualité dans les communes défavorisées du Bénin, à travers la signature d’un Accord de don d’une valeur de 42, 3 Millions de dollar US soit environ 24,5 milliards de francs CFA. Coordonné par la Banque Mondiale au Bénin, le Programme Fonds Commun Budgétaire-Partenariat Mondial pour l’Education (FCB-PME) conclu le 21 Mars 2014 aborde sa dernière ligne droite. Encore cinq mois de marge de manœuvre restent à mettre à profit par l’Unité d’Appui Technique et de Suivi (UATS) et toutes les autres structures impliquées pour boucler les dernières activités en cours avant l’échéance de mai 2017. A l’occasion des travaux de la deuxième revue sectorielle de l’éducation, Jean Euloge Gabriel Adétona, Coordonnateur de l’UATS du FCB-PME a présenté aux acteurs du secteur de l’éducation, l’état d’exécution des activités inscrites au Plan de Travail Annuel (PTA) 2016. De la présentation de son rapport, on retient que la composante 1 du programme, relative à l’amélioration de la qualité de l’éducation, a enregistré durant l’année qui vient de s’achever, deux modules de formation (Mathématiques et français) des enseignants élaborés dans le cadre de leur formation continue ; dix mille (10.000) modules de formation sur la didactique des mathématiques et sur le français édités et imprimés dans le cadre du renforcement de capacités professionnelles des enseignants dans les 25 communes PME ; six mille sept cent (6.700) enseignants (RUP, CoRUP et directeurs d’écoles) des 44 communes hors PME formés sur les livrets IFADEM 3, 4, 5 et 6 ; l’édition de sept mille (7.000) exemplaires de chaque livret IFADEM 3, 4, 5 et 6. Toujours pour cette composante, deux cent (200) enseignants expérimentateurs ont été formés à l’appropriation des documents en langues nationales pour les classes de CI, CP, CE1 et CE2 dans le cadre de l’année scolaire 2015-2016 ; cent (100) établissements identifiés comme en grande fragilité administrative et pédagogique ont été suivis au titre de l’année scolaire 2015-2016 et ont bénéficié de remédiations appropriées dans le cadre de la supervision pédagogique au niveau du MESFTP. La composante 2 impliquant l’amélioration de l’accès et de l’équité, présente comme résultats pour le compte de l’AGETUR-Bénin, 42 modules de classes entièrement équipés et 84 blocs de latrines réceptionnés provisoirement ; 03 modules qui sont en instance de réception provisoire et 02 dortoirs de 100 places réceptionnés provisoirement. Quant à l’entreprise AGETUR SA, elle a réalisé 77 modules entièrement équipés et 144 blocs de latrines déjà réceptionnés provisoirement ; 05 modules de 04 salles de classe entièrement équipés et réceptionnés. Le bilan de cette composante 2 fait remarquer également que 91.321 filles de 2008 écoles primaires des 25 communes défavorisées ont reçu des kits scolaires pour le compte de l’année scolaire 2015-2016 ; 89 083 enfants nourris au titre de la même année scolaire ; trois ONGs recrutées ont assuré le suivi des cantines dans 396 écoles et un partenariat noué avec les médias communautaires pour une campagne de formation et de sensibilisation de l’acquisition par les écoles de kits scolaires. Enfin, la composante 3 relative à l’amélioration de la gestion et de la gouvernance du secteur de l’éducation a permis à quatre cadres à raison de deux de l’UATS et deux du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire de prendre part à des formations de recyclage à l’étranger. Toujours dans ce volet, un atelier d’élaboration des termes de référence des différentes études et documents en appui au processus du plan Post 2015 a été organisé à Bohicon et l’audit des comptes du programme FCB-PME a été également effectué.

Des défis à relever pour rester dans l’échéance fixée

En dépit de ces résultats salvateurs, quelques difficultés entravent la mise en œuvre du programme. Ces difficultés listées par le coordonnateur du programme FCB-PME ont pour noms : l’indisponibilité du personnel du Ministère impliqué dans les travaux d’ouverture, de dépouillement et d’analyse des offres doublée d’agissements conduisant à d’énormes pertes de temps et le retard dans l’appropriation et la signature des rapports et contrats notamment ceux relevant de la compétence du Ministre de l’Economie et des Finances. A ces difficultés enregistrées dans le processus de passation des marchés, s’ajoutent celles constatées dans la construction des infrastructures. A ce niveau, on note le retard important accusé par certaines entreprises dans l’achèvement des travaux sur l’ensemble des conventions en cours, la non-levée des réserves par les entreprises après le constat d’achèvement, le non respect au niveau de certains chantiers des mesures de sauvegardes environnementale et sociale et le délai parfois long des autorisations à obtenir à la DNCMP et des signatures des conventions. Pour surmonter ces difficultés en vue de permettre aux activités du programme de se dérouler dans de bonnes conditions et dans le délai imparti, les approches de solutions suggérées sont entre autres, la poursuite de la tenue régulière des réunions du comité de suivi, l’accélération du processus de validation des dossiers par les instances du MEF, l’anticipation à la préparation et à l’adoption du budget par un suivi au niveau de la Direction Générale du Budget, la sensibilisation des différents acteurs à mettre en œuvre les mesures de sauvegarde environnementale et l’organisation d’une mission de sensibilisation des comités de suivi au niveau des écoles et collèges.

Edouard KATCHIKPE

1ère rentrée solennelle à l’ENEAM : Le bilinguisme pour sonner le nouveau départ académique
Prev Post 1ère rentrée solennelle à l’ENEAM : Le bilinguisme pour sonner le nouveau départ académique
Planification et gestion du système éducatif : L’APAGE-Bénin mise sur les fonds baptismaux
Next Post Planification et gestion du système éducatif : L’APAGE-Bénin mise sur les fonds baptismaux

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *