Formation mensuelle du CMSEA : Les journalistes spécialistes de l’éducation sensibilisés sur les défis éducatifs du quinquennat 2021-2026

  • 0
  • 83 views

Faire l’état des lieux des actions menées sous le quinquennat 2016-2021 dans le secteur de l’éducation, puis allumer les projecteurs sur les ambitions et perspectives pour les cinq (05) années à venir sous la Rupture. C’est à cet exercice que s’est livré Sahidou Salifou, Professeur Titulaire des Universités du CAMES, ancien Directeur de cabinet du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Invité du mois d’avril du Cercle des Médias et Spécialistes de l’Education en Afrique (CMSEA), l’enseignant-chercheur a renseigné les professionnels des médias, spécialistes des questions de l’éducation, ceci dans le cadre des rencontres mensuelles du CMSEA. C’était le vendredi 30 avril 2021 à la Maison des Médias Thomas Mégnassan à Cotonou.
Le thème de cette causerie-débats est intitulé : « Les défis de l’école béninoise pour le quinquennat 2021-2026 ». Le professeur Sahidou Salifou, également directeur du Laboratoire de Recherche en Biologie Appliquée (LARBA) de l’EPAC/UAC, a fait le tour d’horizon de la problématique suscitant des questionnements dans le rang des participants. « Le principal défi du quinquennat est celui de l’engagement total du système éducatif national dans une dynamique intelligente de performance en termes de réponses durables aux enjeux socioéconomiques », a-t-il laissé entendre, très convaincu, avant d’ajouter que la technicité, l’innovation, le professionnalisme et l’excellence vont être davantage les maîtres mots du système éducatif pour les cinq (05) ans à venir. Abordant la question de la Stratégie Nationale de relance de l’Enseignement, la Formation Technique et Professionnelle (SN-EFTP), l’une des réformes phares du gouvernement, le conférencier a affirmé que : « l’objectif visé est d’inverser les tendances pour que désormais 70% au moins des enfants qui sortent de l’école, quelque que soit leur niveau, soient des produits de l’enseignement et la formation technique et professionnelle avec une meilleure formation générale de base ».
L’amélioration de la qualité de l’enseignement à travers le recrutement et la formation des formateurs et enseignants ; la généralisation des cantines scolaires à toutes les écoles primaires publiques ; l’extension de la gratuité de l’école pour les filles au second cycle du Secondaire ;
la promotion davantage des matières scientifiques dans la formation générale sont, entre autres, les prochains chantiers du gouvernement, dévoilés par le professeur d’université pour le secteur de l’éducation entre 2021-2026.

Enock GUIDJIME

Défis actuels de l’éducation des filles : Repenser les méthodes du maintien
Prev Post Défis actuels de l’éducation des filles : Repenser les méthodes du maintien
Didactique des mathématiques : 40 inspecteurs et conseillers pédagogiques outillés
Next Post Didactique des mathématiques : 40 inspecteurs et conseillers pédagogiques outillés

Laissez un commenntaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Vous n'avez pas le droit de copier ce contenu !