H-Ley ?

  • 0
  • 87 views

Née il y a une vingtaine d’années à Godomey Togoudo, plus précisément à Allègléta, dans la commune d’Abomey-Calavi, celle que tout le monde connait sous son nom d’artiste H-Ley, est originaire d’Agonlin Covè dans le département du Zou. Fille du regretté Paul HOUNSOU et de Martine DOVONOU, elle s’appelle à l’Etat civil, Hélène SENAN HOUNSOU. L’artiste qui aujourd’hui se révèle au public et se trace son chemin de gloire, a une très longue histoire avec le monde de la culture. En effet, très jeune, elle sillonnait déjà les arcanes de la culture. L’aventure commença dans les années 2000, pendant qu’elle était encore au cours primaire. Cette touche à tout, faisait déjà à cette époque des interprétations, de la chorégraphie, toutes sortes de ballets et aucune danse d’où qu’elle vienne ne lui paraît étrange. Ayant la musique comme don divin, son talent s’enracine et se confirme au fil des jours. Inscrite en classe de 3ème chez les Sœurs au cours secondaire Notre Dame des Apôtres, la rigueur des lieux n’aura rien enlevé à cette passion d’enfant, qui commençait à prendre corps. C’est alors qu’en classe de seconde, Hélène SENAN HOUNSOU, ou si vous préférez H-Ley, surprend son monde en lançant un single Gogohoun, d’une qualité exceptionnelle, suivi de son clip vidéo. Celle qui jadis représentait son école et son collège lors des compétitions culturelles scolaires et qui décrochait toujours le premier prix, venait de se lancer dans une jungle et un circuit pas toujours clément pour la gente féminine. Le deuxième single suivi de son clip vidéo qu’elle mettra sur le marché des disques un an plus tard en classe de 1ère, est venu confirmer son talent et tout le bien qui se disait d’elle. Le public béninois, fin connaisseur de la bonne musique et reconnu comme tel par les stars internationales, venait d’accepter H-Ley dans son écurie. Désormais, les chansons s’enchainent et l’album qui s’annonce est un support de bonne facture qui va certainement emballer plus d’un, ici et ailleurs. H-Ley fait de la variété musicale, mais à l’en croire, son rythme de prédilection, c’est le Gogohoun qu’elle exécute visiblement bien. Cette star en devenir, très joviale, n’aura pas abandonné pour autant les études. Elle a su très bien combiner passion musicale et étude. C’est ce qui aujourd’hui lui a ouvert les portes de l’Université d’Abomey-Calavi où elle apprend le Droit à la Faculté des Sciences Juridiques. Pour rappelle, H-Ley a décroché son baccalauréat, voici quelques années déjà. Pour elle, la musique est une vraie passion, un don de Dieu. Raison pour laquelle, elle n’hésite pas à dire que rien, ni personne ne pourra l’empêcher de faire de la musique. « Je ne laisserai la musique pour rien au monde», soutient-elle. Dans l’arène du Gogohoun, elle est inspirée par les frères Dahouè et Tata Sèna Noble. Les faits marquants le quotidien de ses proches, les vicissitudes de la vie constituent ses principales sources d’inspiration. Elle se prépare activement pour faire paraître son album qui s’annonce comme un délice, pour les oreilles.

Edouard KATCHIKPE

Excelsior semper Excelsior !
Prev Post Excelsior semper Excelsior !
Association des artistes de la musique gospel du Septentrion : A2MG Nord-Bénin pour relever de nouveaux défis
Next Post Association des artistes de la musique gospel du Septentrion : A2MG Nord-Bénin pour relever de nouveaux défis

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *