Haïti : L’Unesco engagée pour le respect du droit des enfants à l’Education

  • 0
  • 120 views

A la suite de la rentrée scolaire 2023-2024 qui a été effective dans un contexte de crise multidimensionnelle en Haïti, l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) adresse une exhortation à tous les acteurs des 111 pays ayant signé la déclaration sur la sécurité dans les écoles, à un respect du droit à l’éducation des enfants. Pour l’institution onusienne, ce respect passe par la protection des élèves, des universitaires, des parents, du personnel enseignant et des archives des établissements scolaires et universitaires.

Dans un communiqué de presse publié le vendredi dernier, Unesco réaffirme son engagement aux côtés de l’Etat haïtien et de tous les secteurs concernés par l’éducation. A travers cet engagement, l’institution entend accompagner toutes les catégories d’apprenants et les enseignants de tous les niveaux du système éducatif haïtien, allant du préscolaire à l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, en passant par l’éducation non formelle et la formation technique et professionnelle. Ainsi, l’organisation continuera d’apporter son soutien à l’État haïtien via le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP). Ceci, dans la reconstruction parasismique et anticyclonique d’une centaine d’écoles au niveau de la Grand-Anse, du Sud, du Nord et de l’Artibonite, dans un premier temps. Dans un second temps, l’Unesco va poursuive aussi son soutien à la réforme curriculaire en cours, qui constitue l’une des priorités de l’État d’Haïti.

L’autre priorité de l’Unesco précisée dans ce communiqué, est que tous les acteurs étatiques, toutes les forces politiques et toutes les parties prenantes de l’éducation haïtienne fassent tout ce qui est possible pour garantir l’effectivité de l’année scolaire pour 100% des apprenants haïtiens, sur l’ensemble du territoire national, sans distinction de milieu de résidence, d’âge ni de situation socioéconomique.

Par la même occasion, l’Unesco invite tous les autres pays signataires de cette déclaration, à s’engager à prendre des mesures, notamment à fournir une assistance aux victimes d’attaques, à enquêter sur les accusations de violation du droit national et international, et à poursuivre en justice, s’il y a lieu, les auteurs de telles violations. De même, elle les encourage à chercher à poursuivre l’enseignement dans des conditions de sécurité pendant les conflits armés et à appuyer les efforts déployés à cette fin.

                                                                                             Estelle DJIGRI

Communiqué de presse
Prev Post Communiqué de presse
La Revue des Titres du Journal Educ’Action du 17/10/2023
Next Post La Revue des Titres du Journal Educ’Action du 17/10/2023

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *