Hygiène et assainissement en milieu scolaire : Les « écoles bleues » pour éduquer autrement les apprenants

  • 0
  • 36 views

Lancé en novembre 2016, le jeu concours « Meilleurs chants et poèmes sur le lavage des mains au savon », organisé au profit des écoles dans le cadre de la phase II du projet Eau Potable pour Ecoles et Centres de Santé (EPECS) vient de livrer ses résultats. L’équipe de coordination du projet, les bras chargés de matériels d’assainissement et d’hygiène, a rendu visite les 30 et 31 Mars 2017 aux écoles lauréates dans les communes de Banikoara et de Djougou.

Cinq mois après le lancement du jeu concours « Meilleurs chants et poèmes sur le lavage des mains au savon », l’équipe de coordination du projet Eau Potable pour Ecoles et Centres de Santé (EPECS), financé par l’ONG Helvetas Swiss Intercooperation a tenu à sa promesse de récompenser les meilleures écoles bleues de Banikoara et de Djougou, deux nouvelles communes d’intervention de la phase II du programme. Joignant l’acte à la parole, l’équipe composée de la coordonnatrice Monique Gbaguidi et de l’Assistant Technique Yves Pascal Agoua s’est rendue dans les départements de l’Alibori et de la Donga pour gratifier les écoles lauréates de cette deuxième édition d’un lot important de matériels d’hygiène et d’assainissement. Première étape de la tournée, la commune de Banikoara dans le département de l’Alibori le 30 Mars 2017 où l’équipe a octroyé aux cinq écoles primaires publiques Sanississi classée 1ère, Sompérékou B distinguée 2ième, Sompérékou C logée 3ième, Arbonga B désignée 4ième et Toura A récompensée 5ième, un lot de matériels composé de 5880 pains de savons Palmida, 27 postes d’eau+robinet, 37 poubelles plastiques, 65 bidons pour tippy tap (dispositif de lavage des mains), 17 arrosoirs de jardin, 17 pelles et 17 râteaux. L’objectif principal de ce jeu concours organisé dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale du lavage des mains, renseigne Monique Gbaguidi la coordonnatrice du projet EPECS, est d’apprécier le niveau d’observation et d’internationalisation des différents enseignements sur le lavage des mains et aussi de créer une certaine compétitivité entre les écoles bleues de la commune de Banikoara. « Nous devons reconnaître aux responsables de l’ONG Helvetas, leurs mérites pour avoir vraiment voulu nous accompagner pour le maintien de la santé dans notre milieu éducatif afin que les apprenants puissent rendre le meilleur d’eux-mêmes », a laissé entendre Jérôme Nouwligbeto, Conseiller Pédagogique de la zone II de Banikoara au lancement de la cérémonie de remise de prix. Après avoir adressé ses mots de remerciements à l’endroit de l’ONG donatrice, Samuel Tohon parlant au nom des écoles lauréates, a solennellement pris l’engagement de l’usage à bon escient des matériels reçus. Sur les 22 écoles bleues que compte la commune de Banikoara, 10 écoles ont soumis leurs productions au jeu concours. Après l’étape de Banikoara, la coordination du projet EPECS a mis le cap sur la commune de Djougou le lendemain 31 mars 2017 pour le même exercice. Dans les locaux du service de l’eau du département de la Donga, les Conseillers pédagogiques, enseignants et directeurs d’écoles participantes ou non participantes ont répondu à l’appel de l’équipe de coordination du projet. Ici, sur trente écoles bleues que compte la commune, quinze ont participé au jeu concours « Meilleurs chants et poèmes sur le lavage des mains au savon ». Cinq écoles primaires publiques que sont Affatalanga, Taïfa Kofa, Bougou II/B, Gnonri et Nima Partago ont présenté les meilleures productions, selon la délibération du jury et ont été aussi récompensées. Elles ont reçu le même lot de matériels d’hygiène et d’assainissement. Regrettant n’avoir pas fait participer son école à la compétition, Adjélé Hatifou Mamam, directeur de l’EPP Kpébouko, a exhorté ses collègues n’ayant pas participé à cette compétition, à serrer les rangs dès la prochaine édition. « J’ai vraiment la chair de poule parce que je pouvais gagner comme les autres écoles lauréates. Qu’on dise simplement que le concours sera lancé demain et je vais faire participer aussi mon école. J’invite les écoles gagnantes à ne pas dormir sur leurs lauriers, car, nous allons remporter la première place à la prochaine édition », avertit-t-il en signe de défi lancé aux écoles gagnantes de cette année. Pour précision, les écoles participantes qui ne figurent pas dans le Top 5 ont reçu des lots de consolation. Un recueil des 10 meilleurs chants et poèmes de cette édition du jeu-concours a été distribué à toutes les écoles bleues des deux communes.

De la procédure de sélection aux ambitions du projet EPECS….

Dans le cadre de cette compétition, les écoles ont été invitées à produire un texte de poésie ou une chanson qui apporte des réponses aux questions sur l’utilité du lavage des mains à l’eau et au savon, les moments clés du lavage des mains à l’eau et au savon et les différentes étapes du lavage des mains. Après réception des productions, un jury composé des Conseillers pédagogiques, des Chefs de Régions pédagogiques et de l’équipe de coordination du projet EPECS, a été mis à contribution pour la lecture et la sélection des meilleures œuvres. La seconde étape de sélection des meilleures écoles bleues du jeu concours reste la visite des écoles présélectionnées suivie de l’interprétation des chants et poèmes par les écoliers. A ce niveau, le jury a observé l’installation et l’utilisation effective des TIPY-PAP, un dispositif de lave-main mis à disposition des différentes écoles d’intervention du projet. Financé par l’Organisation Non Gouvernementale Helvetas Swiss Intercooperation, le projet Eau Potable pour Ecoles et Centres de Santé (EPECS), mis en œuvre depuis 2009 est dans sa seconde phase. La première phase qui s’est achevée en 2013 a laissé place à une deuxième phase démarrée en 2014 et dont l’échéance est prévue pour cette année 2017. Le programme fait un focus sur l’amélioration des conditions d’approvisionnement en eau, sur l’hygiène et l’assainissement dans les écoles et centres de santé qui sont considérés comme des milieux fréquentés par des groupes un peu vulnérables. « Dans les écoles, les plus jeunes sont encore sujets à des infections liées aux mains sales, à la qualité de l’eau et autres. Les centres de santé reçoivent également des malades. Donc, ce sont des personnes qui sont exposées aux bactéries et différentes affections que nous connaissons », explique Monique Gbaguidi qui souligne également qu’en améliorant les conditions d’hygiène, cela influence positivement la qualité des soins qui est donnée aux malades dans ces centres.

Impressions des directeurs des écoles lauréates

Dovèyi Serge Toboé , Directeur de l’EPP Toura/A à Banikoara

«Nous avons participé au jeu concours et nous sommes classés 5ième dans la commune de Banikoara. C’est une grande joie de nous retrouver dans cette position même si notre souhait était de faire mieux. Nous allons faire l’effort de progresser les fois à venir. Nous remercions le projet EPECS l’ONG Helvetas ».

Sarigui Jean Saka Yarou , Directeur de l’EPP Sompérékou/B à Banikoara

«Nous avons participé au jeu concours de l’ONG Helvetas qui nous assiste sur des questions d’hygiène. Après la délibération du jury, nous avons occupé la 2ième place et nous sommes tellement heureux. Avec l’arrivée du projet EPECS, on est tellement content puisque cela nous renforce dans nos programmes. En français par exemple, nous avons un chapitre « l’homme et sa santé ». Donc, nous apprenons aux enfants comment garder l’environnement sain et vivre en bonne santé. Les mots me manquent pour exprimer ma joie. Je suis tellement pressé de me rendre à l’école pour que les enfants puissent observer le fruit notre effort ».

Aziz Moussé , Directeur de l’EPP Arbonga/B à Banikoara

«Nous avons pu occuper le rang de 4ième par rapport au jeu concours sur le lavage des mains. Nos impressions sont bonnes parce qu’on ne pensait pas pouvoir avoir un feedback comme tel est le cas aujourd’hui. Donc, nous sommes satisfaits par ce geste de Helvetas. Nous sommes à notre première expérience et nous avons pris bonne note de ce qui est fait aujourd’hui afin d’être plus au rendez-vous la prochaine fois. Nous n’allons plus occuper ce rang, on sera parmi les premiers ».

Cosme Dieudonné Tchalla , enseignant à l’EPP Bougou II/B à Djougou

«Personnellement, mes impressions sont bonnes et je trouve l’initiative très bonne. Je souhaiterais que ce jeu soit lancé régulièrement afin que les élèves et nous-mêmes puissions nous mettre véritablement à l’œuvre ».

Bénita Agbikpame , Directrice de l’EPP Taïfa Kofa à Djougou

«L’école a été lauréate au concours du projet EPECS de Helvetas sur l’hygiène et la santé. Nous sommes sortis 2ième et je suis très contente pour cette initiative qui a permis aux apprenants d’apprendre à se laver les mains, à bénéficier de quelques règles d’hygiène. Nous sommes très contentes et nous exhortons Helvetas à continuer sur cette lancée. Nous promettons de faire bon usage de tout ce qu’ils nous ont donné et aussi de continuer par travailler dans nos écoles sur la propreté de nos apprenants, de notre environnement, l’hygiène corporelle et vestimentaire de nos apprenants ».

Anselme Bio Sandarou , Directeur de l’EPP Nima Partago/B à Djougou

«Lors du lancement de ce jeu-concours, je n’avais pas pensé que cela pouvait prendre une telle ampleur. On s’est tout de suite mis dans la danse et avec un peu de chance, nous avons pu être parmi les lauréats en décrochant le 5ième prix. Je crois que c’est l’occasion aussi de remercier l’ONG Helvetas pour tout ce qu’elle fait en matière d’hygiène et d’assainissent dans nos écoles, sans oublier nos responsables hiérarchiques qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de ce jeu concours ».

Mohamed Fousséni , Directeur de l’EPP Affatalanga à Djougou

«Je suis très content parce que j’ai occupé la première place de ce jeu concours. Je tiens à féliciter l’ONG Helvetas pour son intervention dans nos écoles afin de contribuer au changement de comportements. Je suis content, les mots me manquent parce que c’était une surprise pour moi ».

Sakibou Saré , Directeur de l’EPP Gnonri à Djougou

«Je remercie très infiniment Helvetas pour ce qu’elle fait pour nous et je voudrais demander à l’ONG de continuer dans ce sens parce que là où il y a l’hygiène et l’assainissement, je crois que la santé répond toujours présente et de façon pérenne ».

Edouard KATCHIKPE, de retour de Djougou

Hervée Alida Alingo, à propos de ‘‘la cour aux milles métiers’’ : « Le projet est dédié à tous les métiers de l’événementiel »
Prev Post Hervée Alida Alingo, à propos de ‘‘la cour aux milles métiers’’ : « Le projet est dédié à tous les métiers de l’événementiel »
Elaboration du Plan Sectoriel de l’Education post 2015 : Les journalistes formés pour faciliter l’appropriation du Document par les populations
Next Post Elaboration du Plan Sectoriel de l’Education post 2015 : Les journalistes formés pour faciliter l’appropriation du Document par les populations

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *