Installation des membres du CNE : Les spécialistes débateurs de Educ’Action partagés entre pessimisme et optimisme

  • 0
  • 57 views

Les membres du Conseil National de l’Education (CNE) sont officiellement installés dans leurs fonctions. Tous les regards sont désormais tournés vers cette instance décisionnelle de pilotage du système éducatif. Juste après l’installation des 29 conseillers du CNE le mardi 21 janvier 2020, les spécialistes des questions éducatives du journal Educ’Action ont décrypté cette actualité éducative au siège du groupe à Gbèdjromédé. A la manœuvre, Ulrich Vital Ahotondji, directeur général entouré de Serge David Zouémé, directeur de publication, de Romuald Logbo, directeur de rédaction et de Kénèth Houndji, journaliste.

L’installation il y a une semaine du CNE n’a pas laissé indifférents et sans commentaires les journalistes du Groupe de presse Educ’Action. L’ambiance ayant régné à la faveur de l’installation des membres du Conseil National de l’Education (CNE) ; le pilotage du système éducatif ; le rattachement du CNE à la Présidence de la République ; la suspension des élections au niveau des universités ; la dépolitisation du système éducatif ; les défis et les attentes des acteurs de l’Education. Ce sont, entre autres, les sujets phares abordés par les journalistes spécialistes des questions éducatives du groupe Educ’Action, le mardi 21 janvier 2020, à la faveur d’un débat-décryptage sur l’installation des membres du Conseil National de l’Education. Durant 26 minutes d’échanges sur l’actualité éducative, les faiseurs d’opinion éducative du journal Educ’Action, spécialiste des questions éducatives au Bénin, en Afrique et dans le monde, ont apprécié pêle-mêle la cérémonie d’installation, qui selon eux, est d’une fierté pour tous les acteurs de ce secteur avant d’émettre à tour de rôle des bémols.

De l’ambiance lors de la cérémonie…

A la lumière de l’intervention de Kénèth Houndji et de Serge David Zouémé respectivement journaliste et directeur de publication à Educ’Action, il y a un sentiment de fierté, de joie et d’inquiétude qui se lisait sur les regards des ministres du gouvernement et les acteurs de l’éducation. Selon leurs propos, la joie est imprimée sur nombre de visages au moment où dans le rang des acteurs du système éducatif, des inquiétudes se font remarquer jusqu’à ce que certains aient dit dans les coulisses, à en croire Kénèth Houndji, qu’ils espèrent qu’ils seront à la hauteur. C’est exactement l’inquiétude des journalistes du groupe Educ’Action au regard de leurs analyses sur la situation actuelle de l’école béninoise à tous points de vue.

 

De l’analyse des spécialistes de l’éducation…

Tout en décernant un satisfecit au Chef de l’Etat qui a su tenir sa promesse en installant les 29 membres du CNE, Romuald Logbo, directeur de rédaction de l’hebdomadaire Educ’Action a rappelé les missions du CNE tout en montrant l’immensité du champ à labourer par l’organe supérieur de l’éducation. « Les défis sont immenses par sous-secteur. Il est souhaité que ceux qui ont été installés aient les coudées franches de décision pour que nous puissions atteindre les objectifs », a-t-il souhaité pour que les maladies éducatives soient guéries. Car, affirme-t-il, les membres du CNE ont la compétence nécessaire pour conduire les destinées du secteur éducatif. « Avec la marre de difficultés dans laquelle baigne le système éducatif aujourd’hui, est-ce que ce CNE sera véritablement à la hauteur ? Est-ce vraiment l’outil qui permettra réellement de faire bouger les lignes pour que nous ayons des résultats probants ? C’est vrai que le chantier s’annonce titanesque donc il faut prendre des jours, des mois pour voir comment sera le déroulement de tout le processus», s’est interrogé, à son tour, Serge David Zouémé, directeur de publication, espérant compter sur cet outil stratégique qui viendra panser probablement les plaies éducatives.

De l’inactivité des ministres de l’Education…

« Les ministères en charge de l’éducation ne seront pas pour autant désœuvrés ». Cette déclaration du chef de l’Etat à la cérémonie d’installation des 29 membres du CNE a suscité des analyses de la part des débateurs, spécialistes des questions éducatives. « Il y a sans doute des documentaires qui clarifient la posture que chaque structure doit adopter. Je ne pressens pas une certaine oisiveté des ministres du secteur de l’éducation. A la lumière des différents chantiers, le CNE ne peut pas tout faire même s’il est composé de 29 membres », a laissé entendre le directeur de publication de l’hebdomadaire Educ’Action pour montrer combien de fois le CNE a besoin des ministres de l’éducation pour relever les défis du sous-secteur. « Lorsque vous jetez un coup d’œil sur les attributions du CNE, vous comprenez carrément que les ministères de l’éducation sont dépouillés de leurs attributions. C’est le CNE qui gère le pilotage, c’est-à-dire les nominations, les affectations, les subventions, la carte scolaire, la carte universitaire… Dites-moi concrètement ce qui revient aux ministères ? », dira confus Romuald Logbo pour mettre la lumière sur l’inactivité qui se dessine dans le rang des ministres de l’éducation suivant les attributions du Conseil National de l’Education. Pour rappel, le Conseil National l’Education a pour mission de veiller à la mise en œuvre de la loi portant orientation de l’éducation nationale dans notre pays d’une part et de coordonner tout le système éducatif béninois d’autre part.

Enock GUIDJIME

Le CNE de toutes les attentes !
Prev Post Le CNE de toutes les attentes !
Sacrifiant à la tradition d’un début d’année : Les acteurs culturels formulent leurs vœux aux autorités sectorielles
Next Post Sacrifiant à la tradition d’un début d’année : Les acteurs culturels formulent leurs vœux aux autorités sectorielles

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *