Irak : L’école publique en péril, le privé prospère

  • 0
  • 39 views

Des écoles en terre cuite dans les régions reculées ; des établissements publics sans chauffage dans les classes ; des écoliers entassés à plusieurs sur leurs pupitres ; plus de 200 élèves partageant un seul lavabo ; des toitures délabrées exposant les apprenants à la pluie et au soleil ; des écoles dépassées par les effectifs, répartissent l’enseignement en plusieurs rotations ; une baisse drastique d’enseignants qualifiés à tous les niveaux à l’exception du préscolaire. Ce sont les premières images de l’école publique irakienne dévoilées par l’Unicef.

En effet, une récente étude effectuée par l’organisation onusienne sur la vie du système éducatif en Irak, amène à conclure que le système éducatif en général et l’école publique en particulier, doivent être repensés dans ce pays pourtant riche en pétrole mais miné par des décennies de conflits, une corruption endémique et des politiques publiques défaillantes. A en croire l’étude, l’école publique a fermé en 2011 pour des rénovations. Mais une décennie plus tard, les travaux de rénovations n’ont jamais été achevés. Aujourd’hui, à en croire le ministère de l’Education, l’Irak a besoin de 8 000 nouvelles écoles pour l’éducation de 12 millions d’écoliers au primaire. L’Unicef préconise des investissements dans les infrastructures. Mais en dehors de cela, elle invite l’Irak à faire des réformes dans le but d’améliorer le capital humain et équiper des jeunes en compétences nécessaires aux emplois d’aujourd’hui et de demain. Car, fait observer l’étude, « ces lacunes du secteur ont entrainé un chômage élevé des jeunes, une importante inadéquation des compétences et une faible participation au marché du travail ». Conséquence, tout cela entrave la croissance économique de l’Irak. Le porte-parole du ministère de l’éducation, Karim al-Sayyed rassure cependant que l’éducation est devenue un dossier prioritaire pour l’Etat qui s’appuie sur un partenariat avec des entreprises chinoises. Ce qui permettra la construction et l’entrée en service d’un million d’écoles cette année.

Pendant que l’école publique est confrontée à tant de problème, celle privée prospère très bien en Irak, fait remarquer l’étude.

                                                                                                                                                     Estelle DJIGRI

Corrigé de la Dictée du 03/04/2024
Prev Post Corrigé de la Dictée du 03/04/2024
Monde Littéraire : Maryse Condé n’est plus.
Next Post Monde Littéraire : Maryse Condé n’est plus.

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *