JIF 2024 à l’UAC : Les femmes informées de l’influence de la Covid-19

  • 0
  • 64 views

A l’Université d’Abomey-Calavi (UAC), la célébration de la 47e édition de la Journée Internationale des droits des Femmes (JIF) a été placée sous le sceau de la réflexion. En effet, réunies à l’amphithéâtre Idriss Deby Itno le vendredi 8 mars 2024, la gent féminine a pris connaissance de l’«Influence de la Covid-19 sur les femmes du secteur non formel au sud Bénin », à travers une conférence animée par le docteur Alphonse Affo.
En sa qualité de coordonnateur du projet RISE Bénin, il a appelé à investir en faveur des femmes car c’est une question de droits humains. « Aux regards des résultats de nos travaux, il apparaît urgent de mettre en œuvre un financement tenant compte du genre », a-t-il martelé, avant d’ajouter : « Nous ne devons pas perdre de vue qu’investir en faveur des femmes bénéficie également à l’homme et à l’ensemble de la communauté. Pour que ces investissements produisent les fruits escomptés, nous devons également œuvrer à faire reculer les appétences de violence d’où qu’elles proviennent. »
Mais avant, à l’ouverture de la cérémonie riche en animations culturelles, le docteur Charles Ligan, représentant du recteur de l’UAC, a rappelé qu’au Bénin, le thème retenu pour la célébration de la JIF 2024 est « L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ». Selon le représentant du recteur, il importe d’augmenter les investissements de manière exceptionnelle en faveur de l’égalité des sexes et des droits des femmes, de soutenir les mécanismes nationaux en faveur de l’égalité des sexes ainsi que les mouvements des femmes pour exercer une plus grande influence sur les décisions prises. Ce qui correspond au thème international qui est : « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme ».
Venues nombreuses en réponse à l’appel de leur organisation, le Collectif des Femmes de l’UAC et du COUS-AC (CFUC), les femmes ont salué l’initiative de cette célébration par le truchement de leur représentante, Chantale Dègla. Dans son allocution, elle n’a pas manqué d’adresser sa sincère gratitude à la coordination du projet RISE Bénin qui porte l’organisation de la manifestation. Après avoir rappelé les actions posées et celles en vue à l’occasion de cette célébration, Chantale Dègla a annoncé la fin des travaux de construction de la crèche-garderie de l’UAC. Elle a lancé un appel aux financements pour le démarrage effectif des activités de ladite infrastructure pour le bonheur des bébés, des femmes et des hommes de la communauté universitaire. A ces mots, se sont ajoutés ceux de la 3e vice-rectrice de l’UAC, la professeure Nelly Kélomé. Elle a encouragé les femmes et salué leur mobilisation, en les invitant à poursuivre la réflexion pour que la condition féminine s’améliore au quotidien.
Rappelons que cette célébration ainsi que la communication qui a été déroulée, s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative Women Rise (les femmes s’élèvent). Cette dernière vise à soutenir la recherche orientée vers l’action sexotransformatrice sur la façon dont la santé des femmes et leur travail se croisent et interagissent dans le contexte de la préparation, de la réponse et de la reprise après la Covid-19.

Adjéi KPONON

Programme « Ma fille, mon avenir » de L’ONG Educ’Action : Pour la promotion des droits des filles et femmes
Prev Post Programme « Ma fille, mon avenir » de L’ONG Educ’Action : Pour la promotion des droits des filles et femmes
Mutations nationales du personnel enseignant  du MEMP : A total 1 035 demandes en études
Next Post Mutations nationales du personnel enseignant du MEMP : A total 1 035 demandes en études

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *