LA DMLA : Malvoyance ou cécité irréversible

  • 0
  • 220 views

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) est une pathologie visuelle qui intervient après 50 ans. Elle peut être source de malvoyance ou de cécité chez ses sujets. Le docteur Léonard Agbahoungba, ophtalmologue au Centre de Rétine et de Laser St Jean, donne des détails.

La DMLA

La Dégénèrescense Maculaire Liée à l’Age est une maladie de vieillissement de la rétine surtout de la rétine centrale. La rétine étant le tissu qui tapisse l’intérieur de l’oeil et qui sert essentiellement à la vision, contient les cellules visuelles appelées les bâtonnets et les cônes. Donc, c’est cette partie centrale de la rétine qui est intéressée dans la DMLA.

Apanage des personnes âgées

Le nom de la maladie l’exprime bien parce que c’est lié à l’âge d’abord. Ce sont chez les sujets plus de 50 ans et plus de 60 ans. Un enfant ou un jeune ne peut pas en souffrir.

Les types

Nous avons essentiellement deux types : la DMLA humide et la DMLA sèche. Ce que nous appelons la DMLA néo vasculaire et atrophique. Ces deux types de DMLA concourent de façon inéluctable à une perte de la vision, à une malvoyance parfois une cécité irréversible.

Les facteurs

Il y a des facteurs de risque qui peuvent être liés à l’ethnie parce que c’est une maladie qui est beaucoup plus fréquente sur des sujets caucasiens, c’est-à-dire les blancs. La fréquence est moindre sur le sujet mélanoderme, c’est-à-dire chez les sujets noirs. Il y a aussi les facteurs génétiques. On en rencontre chez nous dans notre milieu mais pas dans la même proportion qu’en Europe et en Asie. On peut avoir aussi les facteurs liés à l’environnement. C’est-à-dire les patients qui sont très exposés au tabac, à des rayonnements ultraviolets. Mais on peut aussi avoir des facteurs nutritionnels avec des sujets qui ont une alimentation très pauvre en vitamines, en oligo-éléments, en oméga 3.

Manifestations

Le sujet qui a plus de 50, 60 ans et qui a la DMLA commence à voir des choses floues, sa vision baisse. Il voit une tâche dans l’espace, quand il regarde un poteau, des objets, il les voit brisés, etc. Ce sont des signes qui évoquent que la rétine centrale est atteinte.

Traitements

En face d’une dégénérescence humide, c’est-à-dire la forme néo vasculaire, c’est que des néo vaisseaux se sont formés sous l’épithélium pigmentaire à partir de la choroïde. Il y a des injections bien sûr en fonction du stade où on peut faire des injections à l’intérieur de l’oeil pour détruire ces néo vaisseaux pour que la personne puisse recourir sa vision. S’il s’agit d’une dégénérescence atrophique, c’est un peu plus compliqué parce que, les cellules sont complètement atrophiées. Toutefois en fonction du type d’atrophie et de la surface atteinte, on peut conseiller quand même des médications à base d’antioxydants ou aider les cellules qui sont en phase de dégénérescence à résister.

Prévention

Il ne faut pas trop s’exposer au rayonnement ultraviolet, ni à une trop forte lumière, ne pas regarder trop le soleil. Je conseille aussi une alimentation riche en vitamines, en oligo-éléments, en oméga 3. Il y a beaucoup de médicaments de ce type, en pharmacie qu’on appelle des compléments alimentaires. Ils permettent d’enrichir l’alimentation pour que ces oligo-éléments, présents dans la rétine naturellement lorsqu’ils sont en déficit, puissent être compensés.

Réalisation : Gloria ADJIVESSODE

Sortie de la 4e promotion du CeSPO : 30 spécialistes des politiques publiques sur le marché
Prev Post Sortie de la 4e promotion du CeSPO : 30 spécialistes des politiques publiques sur le marché
Pr Noël Gbaguidi, Président du CNE : « En quatre ans, nous avons rendu plus de 900 avis… »
Next Post Pr Noël Gbaguidi, Président du CNE : « En quatre ans, nous avons rendu plus de 900 avis… »

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *