Laboratoires dans les collèges : Des expériences au goût d’inachevé

  • 0
  • 207 views

L’aspect théorique des notions pédagogiques semble l’emporter sur la pratique dans les établissements secondaires. C’est la conclusion à tirer des propos des enseignants et élèves interrogés sur la question de l’état des lieux des laboratoires dans les collèges au Bénin. Constat !

«Réunir dans le même espace les installations nécessaires et sécurisées pour que les élèves et les professeurs bénéficient d’un cadre de travail adéquat. » Ainsi est libellée la norme 6 pour une Education de Qualité Fondamentale (EQF) dans l’enseignement secondaire. L’indicateur recommandé pour cette norme est la dotation des collèges et lycées de laboratoires équipés et adaptés aux enseignements/apprentissages. Entre les normes requises et la réalité sur le terrain, un fossé se creuse voire alarmant. Elève en classe de 1re D au Collège d’Enseignement Général (CEG) ‘‘Le Nokoué’’, Farel affirme n’avoir pas fait de pratique malgré la présence d’un laboratoire. « C’est vrai que nous avons un bâtiment qui abrite le laboratoire de l’école, mais nous n’y travaillons pas parce qu’il n’y a rien dedans », a-t-il confié. Les propos sont les mêmes chez l’apprenante Merveille de la 2nde C. « Nous avons un laboratoire qui ne fonctionne pas », déclare-t-elle. Clémentine, Rodolpho et Maeva, tous élèves du premier cycle, affirment ne rien savoir de l’existence d’un laboratoire. Un peu plus loin dans un autre collège, c’est un enseignant de SVT qui éclate de rire aussitôt la question posée. « Laboratoire dans les collèges du Bénin ? Parlez d’autre chose », a-t-il recommandé signifiant que les laboratoires n’existent pas. Joint au téléphone à ce même sujet, le directeur du CEG Le Lac reconnaît l’importance de laboratoire dans le fonctionnement des collèges. Cependant, son établissement n’en dispose pas. « Nous n’avons pas de laboratoire dans notre collège. Mais si les moyens nous le permettent, nous voudrions bien en avoir », a-t-il expliqué.
Au CEG Dantokpa érigé en plein cœur du grand marché de Cotonou, la question a été posée un peu plus tôt dans le cadre d’un article sur l’enseignement des PCT. A ce propos, Guillaume Houéto, enseignant de PCT, depuis plusieurs années, confie ce qui suit : « Le cours qui est censé être à près de 90% pratique et 10% théorie est plutôt l’inverse. » A l’en croire, les apprenants ne voient qu’au tableau, des faits pourtant réels qu’ils auraient pu voir par expérience dans un laboratoire.

 

Des apprenants limités dans les expérimentations an laboratoire

C’est le dernier jour de cours pour le compte de la semaine au Collège d’Enseignement Général (CEG) Gbégamey à Cotonou. Les enseignants sont à l’oeuvre, le vendredi 15 mars 2024, dans les classes de ce collège disposant de deux laboratoires. Logés dans deux salles de classes situées au fond de l’établissement, les laboratoires du CEG Gbégamey permettent aux élèves d’approfondir les compétences scientifiques et expérimentales dans les matières de SVT et de PCT. Le premier laboratoire « Labo Hélène Dégila Houéto » est érigé pour des expérimentations en SVT et le deuxième « Labo-SPCT » pour des expériences pratiques en PCT. Premier conseiller du collège et premier responsable de la 2nde AB3, Fataï Dohou maîtrise bien ces laboratoires pour y avoir effectué des travaux dans les classes antérieures. « Au sein des laboratoires, nous nous sommes familiarisés à l’usage des microscopes pour observer des cellules. Les laboratoires nous permettent d’approfondir les connaissances acquises en classe », confie-t-il tout en précisant que compte tenu de l’effectif dans les classes, les apprenants sont souvent scindés en deux groupes ou parfois en trois groupes pour accéder aux laboratoires. Pour le premier conseiller du CEG Gbégamey, les laboratoires sont bien garnis pour permettre aux élèves de procéder à l’expérimentation. Certains de ses camarades ne partagent pas cet avis. C’est le cas de l’élève Romuald de la classe de 1re qui estime qu’il n’y pas tout dans les laboratoires du collège. « C’est en classe de 3e et de 2nde qu’on utilise vraiment le laboratoire de SVT pour observer les cellules qui sont dans les végétaux et les animaux. Nous sommes limités dans la continuité des expérimentations parce que le laboratoire de SVT est sous-équipé. Quand vous allez au niveau du laboratoire de PCT, c’est encore pire parce que nous n’avons pas l’équipement nécessaire qu’il faut pour expérimenter certaines notions », se désole-t-il. L’élève Yannick d’une classe de 2nde estime qu’il faut féliciter les enseignants des matières scientifiques qui font ce qu’ils peuvent avec les moyens de bord pour assurer la pratique dans les laboratoires. Il profite pour formuler une doléance sur la fréquence des travaux en laboratoire. « L’année passée, c’est au plus une dizaine de fois que nous sommes allés dans les laboratoires durant toute l’année scolaire. Je pense qu’il faut plus de temps », plaide-t-il. Au sujet des moyens de bord, un enseignant de SVT du collège qui a choisi s’exprimer en anonymat explique : « l’enseignant fait avec tout ce qu’il trouve dans son environnement pour arriver au résultat. L’essentiel, c’est de parvenir à faire passer l’information chez les élèves. » Selon cet enseignant de SVT, les laboratoires dans les collèges sont indispensables parce que ce sont les expérimentations qui permettent aux apprenants de réussir dans les sciences, surtout ceux du premier cycle. « Faire les sciences sans les laboratoires, ce serait compliqué parce que l’enfant a besoin de toucher du doigt le réel avant de l’expliquer », ajoute-t-il.

Réalisation : Edouard KATCHIKPE, Estelle DJIGRI & Enock GUIDJIME

Mutations nationales du personnel enseignant  du MEMP : A total 1 035 demandes en études
Prev Post Mutations nationales du personnel enseignant du MEMP : A total 1 035 demandes en études
Mesures sociales dans l’éducation : 10 milliards de Fcfa pour améliorer la situation des AME
Next Post Mesures sociales dans l’éducation : 10 milliards de Fcfa pour améliorer la situation des AME

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *