L’AMNÉSIE : Prévenir par de saines habitudes au quotidien

  • 0
  • 102 views

La perte de mémoire est l’oubli temporaire, progressif ou définitif des faits du passé récent ou lointain. Dans cet entretien, le Dr Seth Marius Hotegni, médecin généraliste et kinésithérapeute met l’accent sur les saines habitudes à avoir pour entretenir sa mémoire au quotidien.

Les troubles de la mémoire

Les troubles de la mémoire sont une perte de la capacité à se souvenir. En terme médical, on parle d’amnésie. Elle se définit donc par la perte partielle ou totale de la capacité à se souvenir des expériences ou des événements survenus les dernières secondes, les derniers jours ou plus loin dans le temps.

Les causes

De la classification des types d’amnésie, découlent les causes. Il y a l’amnésie dissociative ou fonctionnelle et l’amnésie organique. L’amnésie dissociative ou fonctionnelle, c’est celle qui est généralement déclenchée par un stress intense en particulier dû à des actes de maltraitance affective ou négligente pendant l’enfance ou d’autres traumatismes importants. Par exemple, subir ou être témoin de violence. Un sentiment de détachement par rapport à soi ou à son environnement peut être éprouvé de façon périodique ou continue. Ce type d’amnésie se retrouve dans un cadre purement psychologique. Quant aux causes de l’amnésie organique, elles se rapportent à une lésion donnée d’organes. Nous pouvons citer : les accidents vasculaires cérébraux, un arrêt cardiaque, des carences nutritionnelles comme la carence en vitamine B (la thiamine), les convulsions, les épilepsies, un traumatisme crânien qui affecte le cerveau (quelqu’un qui connait le malheur de la circulation routière), les infections cérébrales (les encéphalites). Il y a également la démence telle que la maladie d’Alzheimer, les maladies dégénératives du système nerveux à savoir la maladie de Parkinson, l’abus de l’alcool, l’ivresse, la consommation des stupéfiants. Une tumeur cérébrale et la prise de certains médicaments tels que les médicaments antidépresseurs, les anxiolytiques, les myorelaxants, les opioïdes, ainsi que l’amphotéricine B, le lithium, sont aussi d’autres causes.

Reconnaître une personne amnésique

Nous avons les amnésies qui sont rétrogrades. Dans ce cas, elles concernent les événements précédents ou l’événement qui est à l’origine de l’amnésie. Donc quand vous fouillez dans les souvenirs de la personne, elle se souvient de certains événements jusqu’à un certain niveau. Mais elle ne peut plus se souvenir des événements qui sont anciens. Nous avons aussi les amnésies antérogrades. Dans ce cas, elles concernent les événements qui sont après. C’est-à-dire que la personne a une situation qui s’est produite, il n’y a pas longtemps et lorsque vous lui demandez ce qu’elle a eu à faire comme activité il y a de cela une semaine, elle est incapable de le dire. Là, son amnésie porte sur les événements qui ne sont pas aussi lointains.

Les traitements disponibles

En face d’une amnésie fonctionnelle ou dissociative, le traitement est psychologique. Là, il faut le psychothérapeute de soutien, il faut le médecin psychiatre. Quand c’est par exemple, un accident de circulation avec hématome sous-durale qui est à la base de l’amnésie, il faut faire une trépanation pour vider l’hématome afin que la personne puisse encore avoir la capacité de se souvenir.

Saines habitudes pour entretenir la mémoire

Stimuler sa mémoire au quotidien grâce au calcul mental, maintenir une activité intellectuelle et sportive régulière, privilégier une alimentation équilibrée et riche en antioxydants (les céréales, les œufs, le lait, le poisson, l’avocat, la betterave), éviter toute secousse ou choc sur la tête, arrêter l’alcoolisme chronique, ne pas consommer les stupéfiants, éviter l’état d’ivresse.

Réalisation : Gloria ADJIVESSODE

An 2 de l’équipe rectorale de l’UAC : Bientôt la dématérialisation de l’inscription
Prev Post An 2 de l’équipe rectorale de l’UAC : Bientôt la dématérialisation de l’inscription
Gestion comptable des écoles : Un casse-tête pour des directeurs
Next Post Gestion comptable des écoles : Un casse-tête pour des directeurs

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *