Le pouvoir de l’argent ou l’argent du pouvoir !

  • 0
  • 68 views

L’argent ne fait pas le bonheur peut être, mais il fait quelque chose de plus important dans le monde à savoir le pouvoir. Je me souviens de mon cousin du village, apparemment simple d’esprit comme moi qui pendant longtemps, après chaque repas copieux arrosé d’un puissant vin de palme, se demandait : mais pourquoi ces politiciens africains cherchaient-ils à amasser autant d’argent !
Parcourant plusieurs pays africains, je me rendis en fin de compte d’une évidence : les grands politiques ne cherchaient à amasser de l’argent ni pour les plaisirs qu’il procure, ni pour leurs besoins. C’était juste un moyen pour atteindre un but : acquérir le pouvoir Mieux, ils cherchent à asphyxier tous ceux qui ont l’esprit d’entreprise et à terme peuvent devenir des adversaires de pouvoir. Ainsi, il se crée un système de captation de ressources qui n’a qu’un but dans lequel la richesse n’est qu’un moyen pour acquérir, maintenir et perpétuer le pouvoir.
En fait, par-delà les petites combines de nos dirigeants qui peinent à mettre en place les éléments de pouvoir, il est important de donner un exemple édifiant : regardez et appréciez comment le Qatar, petit par sa superficie est devenu grand par le pouvoir qu’il a acquis grâce à ses moyens financiers colossaux. Le Qatar a voulu la coupe du monde et l’a obtenu par tous les moyens qu’il a mis en place : a-t-il corrompu les voix de désignation ; a-t-il surutilisé les ouvriers comme du bétail ? A-t-il corrompu des opinions politiques au niveau de la commission européenne ? Sans compter qu’il a décidé de changer la date de la coupe du monde. Si ce dernier point est sûr, les autres restent des suppositions parce que le Qatar en a décidé ainsi par son pouvoir.
En réalité, il est évident qu’on assiste au pouvoir de l’argent qui donne du pouvoir tout court. Ainsi, on se rend compte que ce qui guide le monde, ce sont les intérêts symbolisés par l’argent non seulement en tant que moyen mais aussi en tant que fin. Alors que personne ne nous mente et ne nous induise dans cette erreur monumentale qui consiste à nous détourner de l’argent et à nous inculquer le culte de la pauvreté matérielle et ce type de misère morale qui tend à nous réifier. Un seul auteur a clamé à la fois ce pouvoir amoral de l’argent et l’aliénation des êtres par des interprétations religieuses tendancieuses qui promettent le ciel aux croyants et gardent la terre et ses richesses pour les pasteurs et leurs puissants commanditaires : c’est Karl Marx. Ceci lui a valu le redoutable honneur d’être banni du pays qui en réalité l’a le plus lu et a compris que la propagation de ses idées allait ouvrir les yeux à son peuple notamment. Ainsi, la pire injure aux Etats-Unis est « communiste » ! Mais alors pourquoi les pays africains n’ont-ils pas pu arriver à ce degré de moyens et donc de pouvoir ? Il y a quelques pays qui, à l’évidence sont de loin potentiellement plus riches que le Qatar. C’est peut-être presque tous ces petits pays d’Afrique mais sûrement la RDC, le Mali ou le Niger.
Mais, ils n’y sont pas parvenus ! on me dira qu’on a tué leurs dirigeants en fomentant des coups d’Etat ! En même temps les obédiences religieuses sont venues au secours des politiques impérialistes sans oublier toutes les falsifications historiques idéologiques à la gloire du blanc civilisateur. La surinterprétation de la Bible a fait le plus mal ! Et Jomo Kenyatta l’a très bien exprimé : “lorsque les Blancs sont venus en Afrique, nous avions les terres et ils avaient la Bible. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés : lorsque nous les avons ouverts, les Blancs avaient la terre et nous la Bible.” Alors toutes les ressources de nos sols et de nos sous-sols continuent à appartenir à l’extérieur. Comment et pourquoi n’avions-nous pas pu faire comme le Qatar et détenir le pouvoir qui fait plier et mordre la poussière et qui ne donne que la seule solution d’une logorrhée verbale intarissable et honteuse ?
C’est vrai, le pouvoir de l’argent est passé par là ! Savez-vous que 10 000 euros qu’on pourrait glisser dans une poche font déjà presque 7 millions de francs CFA. On a très tôt fait des valises de peu ! Et chaque fois, on ajoute des nouveautés que nos petits pays ont de la difficulté à contrer : au moment d’une grande découverte d’un gisement important dans un de nos pays, les djihadistes ont remplacé les coups d’Etat trop voyants pour nous mettre en haleine. La véritable question demeure : comment faire comme le Qatar pour avoir et produire du pouvoir ? Nous sommes les seuls au monde qui refusent de gagner des millions car, notre lecture de la Bible ne nous encourage pas à oser et notre éducation consiste à nous apprendre la bêtise ! voilà les deux problèmes majeurs : trouvons la solution dans une lecture revisitée de la Bible et dans une réelle éducation qui fait corps avec notre environnement et nos valeurs.

Maoudi Comlanvi JOHNSON, Planificateur de l’Education, Sociologue, Philosophe

Revue conjointe de l’éducation : Les acteurs du système évaluent les lacunes et les défis
Prev Post Revue conjointe de l’éducation : Les acteurs du système évaluent les lacunes et les défis
Le Journal Parlé du 08/09/2023
Next Post Le Journal Parlé du 08/09/2023

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *