Lutte contre la corruption, le harcèlement sexuel et l’abus d’autorité en milieu scolaire : Les propositions de Jean-Baptiste Elias au 10ème atelier du CNE

  • 0
  • 37 views

Les ateliers préparatoires organisés par le Conseil National de l’Education en prélude à la tenue du 2ème forum national sur l’éducation prennent bientôt fin. Au cours de leur rencontre des 24 et 25 septembre au Codiam à Cotonou, les experts du système éducatif ont focalisé les échanges sur la corruption, le harcèlement sexuel et l’abus d’autorité en milieu scolaire. Trois fléaux qui entravent dangereusement le monde éducatif au Bénin.

« La Relation maître/élève : corruption, harcèlement sexuel, abus d’autorité, que faire ? ». C’est le thème du 10ème atelier préparatoire du Conseil National de l’Education qui s’est tenu les 24 et 25 Septembre dernier au Codiam à Cotonou. Deux communications étaient au centre des discussions. Elles ont été suivies de riches et fructueux échanges et débats entre les différents acteurs du système éducatif national. « La corruption, le harcèlement sexuel et l’abus d’autorité en milieu scolaire et universitaire. C’est l’une des principales communications qui a retenu l’attention des participants au cours des deux journées de réflexion. Présentée par Jean-Baptiste Elias le président du Fonac, qui s’est appuyé à l’occasion sur les observations quotidiennes, les dérives liées essentiellement à ces pratiques en milieu scolaire et universitaire ont été soumises à la réflexion des participants à ce forum. La seconde communication exposée par le duo Colette Houéto et Pauline Tankouanou est relative aux exemples concrets de harcèlement sexuel en milieu scolaire et universitaire. Dans sa présentation, le premier communicateur définit de manière générale la corruption comme tout ce qui est pourri. Pour lui, en milieu scolaire et universitaire, trois acteurs à savoir l’enseignant, l’apprenant et les autorités politiques ont chacun, une part de responsabilité accrue et certaine dans ce fléau qui se présente sous plusieurs aspects. Parmi eux, les Notes Sexuellement Transmissibles, le vente des notes de devoir et d’examen à des parents d’élèves contre de forte somme d’argent, les relevés de notes falsifiés et gonflés en faveur des apprenants. Pour Jean Baptiste Elias, en matière d’abus d’autorité, la récurrence des phénomènes que sont le trafic d’influence et des pressions multiformes des parents d’élèves et d’autorités administratives se traduisent par divers moyens. Au nombre de ceux-ci, l’argent, le chantage et les menaces de toutes sortes. Face aux constats de laxisme, du manque de rigueur dans l’application des textes, de l’impunité à tous les niveaux, du culte de l’argent facile, de la démission des familles en matière d’éducation exposant de fait, bien des filles à la prostitution, le collège de communicateurs Jean-Baptiste Elias, Colette Houéto, Pauline Tankpinou et les participants à l’atelier ont suggéré dans un rapport final, quelques pistes et approches de solutions afin d’éradiquer ces fléaux du cadre éducatif. La sensibilisation des acteurs sur les dispositions en matière de morale professionnelle et sur les méfaits de la corruption sur le monde éducatif, l’application des sanctions disciplinaires prévues par les textes, la création des centres d’accueil, d’écoute et de prise en charge des filles victimes du harcèlement sexuel ou matériellement démunies, l’instauration en milieu scolaire et universitaire d’un programme d’éducation sexuelle en sont quelques unes. Les experts en charge de l’éducation ont également suggéré un renforcement des capacités et l’accompagnement financier et matériel des organisations syndicales et des associations des parents d’élèves dans la prévention et la vulgarisation des textes et la répression des actes de corruption.
C’est sur ces conseils que les participants à l’atelier se sont séparés après deux jours d’assises fournies. La prochaine rencontre et avant dernier atelier est prévu pour demain.

Edouard KATCHIKPE

La renonce de PIK !
Prev Post La renonce de PIK !
Enfin, la Rentrée des langues  nationales !
Next Post Enfin, la Rentrée des langues nationales !

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *