Lutte contre la pandémie du Sida : Les acteurs des enseignements maternel et primaire se mobilisent

  • 0
  • 30 views

La cour de l’école primaire publique de Wansirou à Parakou a servi de cadre le vendredi 20 décembre dernier à la célébration de la 26ème journée mondiale de lutte contre le Sida. Sous l’égide du coordinateur de l’Unité focale de lutte contre le Sida (UFLS) du Ministère des enseignements maternel et primaire (MEMP) tous les acteurs se sont engagés à faire baisser le taux de prévalence de cette pandémie.

«Zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au Sida ». C’est autour de ce thème qu’en fin de semaine écoulée, les autorités ministérielles et départementales, les partenaires techniques et financiers, les instituteurs, les parents d’élèves et bien évidemment les écoliers des enseignements maternel et primaire ont célébré en différé avec faste la 26ème édition de journée internationale de lutte contre le VIH/Sida. Un thème qui, selon le coordinateur de l’Unité focale de lutte contre le Sida du ministère semble être une utopie mais il trace la voie efficace contre la pandémie du Sida. Pour une efficacité dans ce combat, M. Taïwo, tout en faisant remarquer que cette lutte doit être individuelle et commune, a suggéré que des unités familiales, de quartier et de groupes sociaux de lutte soient mises en place et animées.

Les autorités au cœur de la lutte

« Le Sida hors de l’école ». C’est à ce cri de ralliement que Madame le Préfet des départements du Borgou et de l’Alibori Salamatou Kora épouse Kponou conviera à son tour les acteurs. Le VIH constitue une menace permanente car plus qu’un problème de santé, il est devenu un problème de développement. C’est pour cette raison que Mme Kponou se réjouit des unités focales mises en place pour combattre cette pandémie avant d’ajouter que « s’il est vrai que le taux de prévalence est en baisse, il est aussi important que la garde ne baisse par rapport à cette lutte ». S’adressant aux jeunes écoliers, le Préfet leur a recommandé de reporter l’âge des premiers rapports. Quant au ministre des enseignements maternel et primaire Eric N’Dah, après avoir rappelé l’importance que revêt cette célébration, il a exhorté les jeunes à s’informer des causes et conséquences de cette maladie avant d’inviter les encadreurs à être des modèles pour montrer l’exemple., le ministre a encouragé parents à ne plus faire du sexe un sujet tabou mais plutôt à en parler à leurs enfants pour une prise de conscience. La question de la stigmatisation n’a pas été occultée. « Nous devons tout mettre en œuvre pour que les porteurs du VIH/Sida soient considérés comme des citoyens à part entière » a martelé le ministre. Des conseils ont été donnés par le Centre d’informations, de prospectives et de conseils (CIPEC) à l’assistance. Signalons qu’une clinique mobile a été installée pour permettre à ceux qui le désirent de faire le test de dépistage pour connaître leur état sérologique.

La phase de l’émulation

Ce fut également une opportunité pour le coordinateur de l’Unité focale de lutte contre le Sida du MEMP de rendre publics les résultats du jeu concours doté de prix très alléchants, organisé à cet effet sur l’ensemble du territoire national. Six groupes culturels scolaires ont été donc primés pour la qualité de leur sketch. Il s’agit par ordre de mérité de l’EPP Djimè d’Abomey, le Complexe « Les Merveilles » à Parakou, l’EPP Dokomey de Ouidah, le Complexe « Le Guide de nos enfants » d’Adjara, l’EPP Onkouihoué de Grand-Popo et l’EPP Manta de Boukoumbé.

Maurice FADEGNON

2ème rentrée scolaire du Programme de Cours Accélérés : Le PCA, un raccourci préparatif au CEP
Prev Post 2ème rentrée scolaire du Programme de Cours Accélérés : Le PCA, un raccourci préparatif au CEP
Ces cadres qui font honte !
Next Post Ces cadres qui font honte !

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *