Maroc : La centrale syndicale annonce une fin de grèves conditionnée

  • 0
  • 48 views

Alors que l’école marocaine a été secouée par les mouvements de débrayage entamés depuis le début de ce mois de décembre, les apprenants peuvent se réjouir de leur retour en classe cette semaine. La décision de surseoir aux grèves émane de la Fédération nationale des enseignants, mais reste tributaire de l’avancée des négociations encore en cours avec le ministère de tutelle.

 

En effet, pour mettre fin à cette grève incessante qui handicape les activités pédagogiques, une commission ministérielle chargée de traiter les problématiques liées aux statuts des fonctionnaires de l’Education nationale a convoqué une réunion impliquant les syndicats de l’éducation.  Lors de cette assise, Chaki Benmoussa, ministre de l’Education nationale, du préscolaire et des sports, a fait appel à une volonté commune et un climat positif entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation pour poursuivre les réunions afin d’essayer de parvenir à un accord sur le nouveau statut des fonctionnaires de l’Education nationale.

 

A cet effet, tous les dossiers de revendication ont été mis sur la table en vue de capitaliser les acquis et les résultats des réunions et rencontres tenues jusqu’à présent. Entre autres dossiers, les tenants et les aboutissants de la révision du Statut ainsi que le reste des questions en suspens. Pour un cesser de grève, le gouvernement marque sa disponibilité à poursuivre les réunions pour parachever les amendements du Statut, aussi bien sur les volets financiers que éducatifs, et élaborer un projet final. Cette rencontre, de l’avis des participants, est caractérisée par la coopération et l’intelligence collective. Elle est à même de favoriser l’émergence de solutions pertinentes aux revendications des femmes et des hommes du secteur de l’éducation. Ceci, pour un nouveau Statut en mesure de développer le système éducatif et répondre aux aspirations du personnel du secteur.

A l’issue de cette réunion à laquelle trois ministres ont pris part, le syndicat a annoncé la suspension de toute forme de protestation, en attendant que le gouvernement ne tienne ses promesses. Par ailleurs, un accord a été signé le 10 décembre dernier, entre gouvernement et centrales syndicales dans le but d’améliorer les revenus des hommes et des femmes de l’enseignement. Cet accord prévoit notamment une augmentation des salaires de 1 500 dirhams au profit de tous les salariés du secteur, ainsi que la résolution d’un nombre de dossiers catégoriels objet des débats depuis plusieurs années.

Estelle DJIGRI

MEFOCE : Les militants du SYNAEM-Bénin, du SNEP-Bénin et du SYNAPROLYC-Bénin de l’Atlantique aguerris
Prev Post MEFOCE : Les militants du SYNAEM-Bénin, du SNEP-Bénin et du SYNAPROLYC-Bénin de l’Atlantique aguerris
Communiqué de Presse Média B : La coopération interreligieuse, gage de paix durable
Next Post Communiqué de Presse Média B : La coopération interreligieuse, gage de paix durable

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *