Méga concert sur la pelouse du Stade de l’amitié de Kouhounou : P-Square enflamme le public de Cotonou (Sèssimè et Don Metock rallient la cour des grands)

  • 0
  • 31 views

Le célèbre duo nigérian, P-Square, a séduit par sa forte sensation et sa prestation musicale professionnelle. C’était le vendredi dernier sur la pelouse du Stade de l’amitié de Kouhounou devant un public polyvalent surchauffé et avide de spectacles de bonne facture. Sons, lumières, attractions diverses ont marqué ce méga concert de fin d’année offert par le tandem Afrisia et Golden Inter Promo.

Sur une pelouse verdoyante, est érigée une scène des grands événements. Pas de décor particulier certes, mais la logistique rare déployée renseigne bien sur la taille et la grandeur du concert. Sur des couverts en fer de forme circulaire, sont fixées des lumières de différentes couleurs : rouge, jaune, bleu, orange, vert… qui s’allument, se succèdent et s’alternent au rythme de la sonorité de l’heure. Des baffes de forte résonnance sont disposées sur et tout autour de la scène, déployant une vibration qui pourrait fendre le cœur. Accès interdit aux cardiaques. De chaque côté de la scène, un écran géant qui renvoie au public les images de la scène totalement éclairée. En face de la scène, est installé un podium moyen qui supporte des chaises parées. Ici, c’est la place des VIP. des agents de sécurité privée pour anticiper sur d’éventuels troubles et veiller à la libre circulation des personnes et des biens. Le déroulement sans anicroche du concert y est inclu. Tout était prévu pour offrir un spectacle d’anthologie aux populations qui, hélas, ne se sont pas massivement déplacées. A l’extérieur, sur l’esplanade du stade, grouille un monde avide, mais limité par ses moyens. « Je voudrais bien prendre part au concert surtout qu’il s’agit de P-Square, seulement, je n’ai pas les moyens de prendre un ticket de 5.000 Francs CFA qui semble être le plus petit du lot », a lâché tristement Eugène, déjà la quarantaine. Ceci laisse entrevoir l’envergure du spectacle.
21h 20 minutes, à l’entame, la scène est prise d’assaut par de jeunes pouces et des artistes un peu relevés. Jock Vicos, Duché, Res Pa Tu et Miranda d’origine togolaise ont égayé le public à travers leurs différents titres. Rnb, pop music, musique populaire… des répertoires sont parcourus pour le bonheur et surtout pour donner à voir à ces hommes et femmes, impatients. 00h 10 minutes, l’une des valeurs de la musique béninoise monte sur la scène. Elle, c’est Sèssimè. Habillée en blanc-noir, l’artiste a passé en revu pour le plaisir des spectateurs les morceaux de son album. « Wazékoua », cette chanson d’une bonne dose de symbole, a permis à Séssimè de boucler sa part du concert avec des danseurs tout aussi méritants. Ovations du public.

L’heure des stars

00h 42 minutes, le noir gagne la scène. De rares projecteurs sont restés allumé. Les musiciens du célèbre duo s’installent. Quatre (04) acteurs au total : un batteur, un pianiste, un bassiste et un guitariste. Deux minutes après, les instruments, en symphonie, tonnent. Les bruits se font grandissants dans le noir. Puis, un à un, les projecteurs se rallument de l’arrière scène. Deux personnages montent les escaliers. Ils traversent la scène, se pointent au milieu dans la fièvre des bruits assourdissants des instruments qui vibrent davantage, annonçant leur présence. Les projecteurs comme dans un match nocturne de football, éclairent toute la scène. Les « stars » nigérians sont bien là, habillées en tee-shirts noirs, pantalons noirs, rangers noirs, casquettes noirs, des survêtements noirs garnis de chaînes dorées blanches. Ils saluent en langue anglaise le public en liesse, lui qui définitivement a abandonné son siège de spectateur pour s’offrir une bonne partie de danse. Le bassiste donne le top du show au format P-Square, les autres musiciens l’accompagnent et c’est parti pour plus de deux (02) heures de concert sans discontinu. P-Square enflamme le public qui se déchaîne. Toutes leurs chansons phares sont reprises. Ces artistes dont le cachet ordinairement avoisinerait les 150.000 dollars, plus de 70 millions de Francs CFA à cause de leur célébrité, ont chaque fois sollicité le public pour les accompagner. Ce public une fois extraordinaire n’a pas manqué à la sollicitude des artistes. Il chantait, dansait débout du début du concert P-Square jusqu’à la fin. Même le premier adjoint au maire de la ville de Cotonou, Léhady Vinagnon Soglo, et certains de ses proches, n’ont pu se retenir. L’autorité s’est totalement oubliée, emportée par la forte sensation des sonorités distillées. Léhady Vinagnon Soglo s’est plutôt défoulé comme un petit garçon. La fièvre musicale était au rendez-vous au point où les artistes, entre temps, partiellement déshabillés, n’ont pu s’empêcher de laisser découvrir leur dessous. C’est aussi là les frasques des stars. Alors que le public debout en redemandait, P-Square a fermé baraque déjà très épuisé après plus de 2 heures de spectacle. Un autre fils du terroir, Ignace Don Metock a pris le relai pour la fin de la soirée très riche. Surtout qu’il s’agit du dernier méga concert de l’année 2013.

Serge-David ZOUEME

Lancement de l’album « Grâce Kpèdido » : Pélagie la Vibreuse fait salle comble
Prev Post Lancement de l’album « Grâce Kpèdido » : Pélagie la Vibreuse fait salle comble
Amobé Mévégué au Centre culturel Artisttik Africa : « UBIZNEWS TV permet de montrer l’autre face positive de l’Afrique au monde »
Next Post Amobé Mévégué au Centre culturel Artisttik Africa : « UBIZNEWS TV permet de montrer l’autre face positive de l’Afrique au monde »

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *