Perfectionnement professionnel des enseignants : Le SYNAEM-Bénin et le SNEP-Bénin forment leurs militants

  • 0
  • 103 views

Cinq (5) jours de formation sur le perfectionnement professionnel ont permis aux militants du Syndicat National des Enseignants des Ecoles Maternelles du Bénin (SYNAEM-Bénin) et du Syndicat National de l’Enseignement Primaire Public du Bénin (SNEP-Bénin) d’être outillés sur des thématiques pointues de la vie syndicale et scolaire. C’est à travers un atelier tenu, du mardi 13 au samedi 17 juillet 2021, à la Bourse du travail à Cotonou. L’ouverture de cet atelier a été assurée par Martin Luther Adéromou, Directeur Départemental des Enseignements Maternel et Primaire du Littoral (DDEMP/Littoral) entouré de Thomas Cakpo, président de la Coalition Béninois des Organisation pour l’Education Pour Tous (CBO-EPT) et de bien d’autres syndicalistes.

Ils sont une cinquantaine d’enseignants, membres du SYNAEM-Bénin et du SNEP-Bénin à voir leurs capacités professionnelles et syndicales renforcer durant cinq (05) jours. Nous sommes à la Bourse du travail, le mardi 13 juillet 2021, il est 9 heures. Une délégation composée du DDEMP/Littoral, Martin Luther Adéromou ; de Appolinaire Afféwé, secrétaire général de l’Union Nationale des Syndicats Travailleurs du Bénin (UNSTB) et de Thomas Cakpo, président de la CBO-EPT rallie la grande salle. Sourires aux lèvres, ils saluent les militants des syndicats concernés qui, visiblement, se sont levés comme un seul homme pour témoigner du respect au présidium. Un Calme olympien s’installe dans la salle permettant ainsi aux syndiqués d’écouter les propos des membres du présidium, venus rehausser de leur présence cet atelier de formation. Lequel atelier est financé par la Fédération Canadienne des Enseignants et Enseignantes-Canadian Teachers Federation (CTF-FCE).

Des allocutions des officiels

« Il est un secret de polichinelle que l’éducation est le socle du développement et pour parvenir à ce développement, un point d’orgue doit être mis sur la formation des enseignants. Car, la formation augure d’un lendemain meilleur. Nous devons mettre l’éducation au service de la communauté », a laissé entendre Gaétan Kponoukon, secrétaire général du SYNAEM-Bénin avant d’ajouter qu’investir dans la formation, c’est préparer le présent et le futur. Il n’a pas manqué de remercier la CTF-FCE pour son accompagnement sans faille. Prenant la parole, Apolline Fagla, secrétaire général du SNEP-Bénin, a attiré l’attention des participants sur la nécessité d’être présents pour avoir les rudiments sur les thématiques concoctées pour les cinq (5) jours de formation.
L’UNSTB, la confédération à laquelle sont affiliés les deux syndicats, leur a dressé des lauriers. « L’éducation, ce n’est pas seulement l’éducation ouvrière ni la formation syndicale. C’est aussi et surtout la formation professionnelle. Ces deux syndicats, quand vous observez un peu dans votre environnement professionnel, vous constaterez que ce sont deux syndicats qui font assez d’efforts pour la formation de leurs militants. C’est dire qu’ils accordent une importance capitale à la fonction éducative et c’est en cela que je les félicite », lâche, à son tour, Appolinaire Afféwé, secrétaire général de l’UNSTB, décernant ainsi un satisfecit aux deux syndicats. Pour Thomas Cakpo, président de la CBO-EPT : « Aimé Césaire disait: ‘‘ l’échange fait l’oxygène’’. Les cinq (05) jours que vous aurez à passer ici, constituent donc un temps d’échange et surtout, profitez-en énormément. La CBO-EPT est fière de vous ».
Avant de déclarer ouverts les travaux de cet atelier, le DDEMP/Littoral, Martin Luther Adéromou, a exhorté, au nom du ministre de tutelle empêché, les participants à prendre une part active aux différents travaux en vue d’une action pédagogique plus efficace.

Bref aperçu sur l’atelier…

La littératie, la technologie en éducation, l’éducation inclusive, la santé et l’éducation, le leadership syndical, l’égalité des genres, l’aperçu sur le règlement intérieur révisé en vigueur dans les écoles maternelles et primaires. Ce sont, entre autres, les thématiques qui ont tenu en haleine la cinquantaine d’enseignants venus des douze (12) départements. Avec des formateurs comme Hector Fanou, Charles Dossa, Jacques Bonou, Jeanne Ezin-ota, Vénise Falola Djogbénou pour ne citer que ceux-là, les participants ont été évalués avec en ligne de mire la synthèse des activités de chaque journée. « Le leadership syndical au Bénin demeure une préoccupation essentielle. Les organisations syndicales ont besoin d’avoir à leur tête des dirigeants éclairés capables de diriger la troupe avec beaucoup de dextérité. Nous pensons que le nécessaire est donné », a expliqué le formateur, Hector Fanou pour situer sur l’importance de sa thématique portant sur : « le leadership syndical ».
Animation culturelle et remise d’attestations de participation sont les deux activités qui ont mis fin à cet atelier de formation sur le perfectionnement professionnel des militants du SYNAEM-Bénin et du SNEP-Bénin. Lesquels sont aussi affiliés à l’International de l’Education(IE).

Avis de quelques participants

Marlyse Ahodékon, membre du SYNAEM-Bénin

« Cette formation est venue à point nommé avec la qualité des communications et la compétence des formateurs »

Pendant les cinq (5) jours, nous avons vécu des moments palpitants avec des thématiques importantes. Cette formation est venue à point nommé avec la qualité des communications et la compétence des formateurs. Nous ne pouvons pas demander mieux. Je remercie sincèrement la CTF-FCE.

Sesime Djissenou épouse Cossou, membre du
SNEP-Bénin

« Les formateurs ont utilisé des stratégies appropriées pour nous aguerrir. Nous avons même travaillé sur la technologie en éducation »

Les thèmes sont pertinents et d’actualité. Les formateurs ont utilisé des stratégies appropriées pour nous aguerrir. Nous avons même travaillé sur la technologie en éducation. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas travailler sans la technologie. Cet appui de la CTF-FCE nous a fait tellement du bien.

Corneille Laleye, membre
SNEP-Bénin

« Cette formation, notamment le thème sur le règlement intérieur, nous concerne. J’ai pris note de beaucoup de choses qui vont m’aider »

Il y a eu des cas du non-respect de notre règlement intérieur. Ceci, à cause peut-être de l’ignorance ou de la non-compréhension de certains articles de ce règlement intérieur. Donc, cette formation, notamment le thème sur le règlement intérieur, nous concerne. J’ai pris note de beaucoup de choses qui vont m’aider.

Ateliers-bilans communaux et départemental dans l’Alibori : Le PAEFE phase 2 à l’heure de l’évaluation des résultats et acquis
Prev Post Ateliers-bilans communaux et départemental dans l’Alibori : Le PAEFE phase 2 à l’heure de l’évaluation des résultats et acquis
Résultats exponentiels du Baccalauréat 2021 : Tout sur les secrets du fort taux de réussite
Next Post Résultats exponentiels du Baccalauréat 2021 : Tout sur les secrets du fort taux de réussite

Laissez un commenntaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Vous n'avez pas le droit de copier ce contenu !