Polémique autour des conditions pénibles des AME : Kouaro Yves Chabi monte au créneau et rassure les enseignants

  • 0
  • 47 views

Face à la polémique qui a surgi sur les réseaux sociaux et faisant cas de la masse horaire attribuée aux Aspirants aux Métiers d’Enseignant (AME), rendant ainsi pénibles leurs conditions de travail, le ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP), Kouaro Yves Chabi n’est pas resté inactif. Le mercredi 25 octobre 2023, au détour de la cérémonie de remise officielle de la salle informatique rénovée et équipée du CEG 2 de Bohicon, l’autorité ministérielle est montée au créneau. Au prime abord, le ministre a reconnu l’importance des AME pour le système éducatif avant de mentionner les efforts consentis par le gouvernement pour l’amélioration de leur condition de vie et de travail. « Nous ne pouvons rien sans les enseignants et surtout sans les AME qui sont les plus nombreux. Alors, je comprends leur ras-le-bol mais ce n’est pas fondé sur un texte officiel. Je ne sais pas s’il y a un arrêté ou une note de service qui dit ce que j’entends-là. Nous avons fonctionné depuis trois ans avec eux et je crois qu’ils ont pu observer d’eux-mêmes que leurs conditions de vie s’améliorent », a dit le ministre. Parlant des améliorations observées, le ministre a apporté des précisions. « Je me rappelle encore que lorsque nous avons commencé la mise en œuvre de ce programme, ils étaient nombreux à avoir plus de 30 heures, et à parcourir 5 voire 6 établissements pour réunir toutes les heures. Depuis lors vous pouvez observer avec nous-mêmes qu’aucun AME n’a 30 heures. On parle de 28 heures mais je ne pense pas qu’il y ait un texte qui en parle. Ensuite aucun AME ne fait plusieurs établissements pour couvrir la totalité des heures, en tout cas, pas plus de deux. Le gouvernement lui-même, sans que les AME ne le demandent, a amélioré les conditions de vie en passant de 9 mois de salaire sur 11. Sans que les AME ne l’aient demandé, le gouvernement a décidé de son propre chef de reverser ceux d’entre eux qui totalisent un minimum de 3 ans d’ancienneté dans la fonction. C’est la preuve que les choses avancent et s’améliorent », a-t-il rappelé. Il demande à ce que ces polémiques arrêtent et que chacun de son côté se mette au travail.

Lire aussi  CUMA Bénin Nouvelle Aquitaine au cabinet de Kouaro Yves Chabi : Pour un renforcement de capacités en Agro machinisme et Mécanique Agricole 

Estelle DJIGRI

Grand Prix Littéraire du Bénin 2023 : Le lauréat connu vendredi prochain
Prev Post Grand Prix Littéraire du Bénin 2023 : Le lauréat connu vendredi prochain
Apprentissage de la langue russe au Bénin  : Le laboratoire de l’UAC ouvre ses portes
Next Post Apprentissage de la langue russe au Bénin : Le laboratoire de l’UAC ouvre ses portes

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *