Portrait : Queen Kangni

  • 0
  • 47 views

Charmante à l’allure d’une gazelle, née d’une double culture très expressive de la côte du Golfe de Guinée, Queen Kangni ou Kangni Afi Micheline, est la lampe musicale encore sous le boisseau. Et il y a nécessité de l’en sortir pour le meilleur de la musique béninoise. D’un père togolais et d’une mère béninoise, elle est née au pays mais a grandi au Togo. A l’âge de la maturité, elle décide d’opérer un retour vers la terre qui l’a vu naître, le Bénin afin de mieux s’enraciner dans cette riche culture. Pour celle qui déjà à 8 ans, chantais avec son père, lui-même artiste ayant marqué son époque dans le Sud-ouest du Bénin, devenir artiste et être le porte flambeau de toute une famille et de son défunt père, est plus qu’un rêve. Une obsession à la limite. Sans se presser, Queen Kangni s’est donner du temps, contrairement à ce qu’on remarque sur la scène musicale, où on les voit au micro aujourd’hui et demain ils ont leur album. Elle a eu le temps d’apprendre aux travers des concours d’interprétations et autres. S’est forgé une expérience et une personnalité, aux côtés des grands car il n’y a pas de génération spontanée en musique. Bien aguerrie, Queen se lance petitement et très lentement à la manière de la tortue, parce que très sure d’elle, dans la composition de ses chansons. Inspirée par tout ce qui l’entoure et ses propres expériences de la vie, elle chante la plus part de ses chansons en Mina. La world musique étant son marigot dans lequel elle est beaucoup plus à l’aise, son clip single Vidéo ‘’Man dé mian bé via’’ qui tourne en boucle sur les écrans de télévisions est tout simplement un chef-d’œuvre. Elle se signale alors de fort belle manière pour être la relève de qualité de la grande sœur Angélique Kidjo, mais elle a besoin de tous les béninois et de toutes les béninoises pour y arriver. Pleine de vie et très ambitieuse pour la musique béninoise, elle a besoin de vous pour finaliser son premier album en cours de réalisation. Queen Kangni est très aimable et aime conseiller ses semblables, mais à travers ses chansons. Chacun de nous doit alors apporter sa pierre à cette édifice pour, que Queen donne le meilleur d’elle à la culture béninoise. Son clip mérite d’être regardé avec attention, car le message qu’elle y passe est très percutant.

Edouard KATCHIKPE

Patrimoine documentaire en Afrique francophone : Trois jours de renforcement de capacités pour les archivistes africains
Prev Post Patrimoine documentaire en Afrique francophone : Trois jours de renforcement de capacités pour les archivistes africains
Concert de clôture du cinquantenaire de l’IFC : Jolidon, Jean Adagbénon, Zeynab et le trio Tèriba pour le sacre final
Next Post Concert de clôture du cinquantenaire de l’IFC : Jolidon, Jean Adagbénon, Zeynab et le trio Tèriba pour le sacre final

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *