Pour la rétention des jeunes filles à l’école : Le CEG Penessoulou s’appuie sur les activités artistique, culturelle et sportive

  • 0
  • 32 views

Le Collège d’Enseignement Général (CEG) de Penessoulou attache du prix à l’éducation artistique, culturelle et sportive dans la formation des apprenants. C’est une arme, pense le directeur, Baba Issa Sindjaloum pour le maintien des jeunes filles dans le cursus scolaire.

Situé dans la commune de Bassila, le CEG Penesoulou compte quinze groupes pédagogiques avec les deux cycles. Depuis environ quatre ans, l’établissement présente des candidats à l’examen du baccalauréat dans les séries A et D. Les effectifs dans ces salles de cours, contrairement à ce qu’on constate dans la plupart des lycées et collèges du Bénin, ne sont pas pléthoriques. Les enseignants peuvent donc avoir une bonne gestion de leurs classes, vu le petit nombre d’apprenants dans chaque salle. Mais il y a un hic. Toute observation faite, nous remarquons qu’il y a une très faible présence des filles dans les classes. L’établissement compte 464 apprenants dont 137 filles. L’écart entre les garçons et les filles est trop grand, vraiment considérable qu’il faille s’en inquiéter. Et pour corriger cette situation, Baba Issa Sindjaloum, 5ème directeur depuis la création du collège en octobre 2001, s’appuie sur les activités artistique, culturelle et sportive. L’homme estime que les filles et fils de Penessoulou accordent de l’intérêt aux initiatives culturelles et sportives. « A notre prise de service en septembre 2016, nous avons constaté que très peu de filles s’intéressent à l’école. L’écart entre garçons et filles dans l’établissement est trop grand. Il faut faire en sorte que les femmes prennent goût pour l’école. Il faut créer des initiatives pour les attirer. Je pense que l’un des meilleurs moyens pour atteindre cet objectif est l’éducation artistique, culturelle et sportive ».

Un match de football entre jeunes filles pour célébrer la Journée Internationale de la Femme (JIF) …

S’inscrivant dans la logique de mettre l’accent sur les arts, la culture et les sports dans son établissement, le directeur Sindjaloum a en projet la mise sur pied d’une équipe féminine de football. Les prémices de cette initiative ont été le match de football entre les filles du premier cycle et leurs aînées du second cycle, organisé le mercredi 08 mars dernier dans le cadre de la JIF. La rencontre a mobilisé, outre les élèves et enseignants du CEG, les autorités locales et s’est soldée par une victoire de deux buts à zéro des dames du deuxième cycle. Les buteuses ont pour noms Zouréyatou Soumanou (1re A) et Débora Pascal (Tle A). Visiblement satisfait, le premier répondant du CEG de Penessoulou, donne ses impressions d’après match en ces termes : « c’est un match très plaisant. Beaucoup de personnes étaient étonnées de la prestation des filles… Nous aimerions mettre en place une équipe masculine et une équipe féminine de football. En dehors de cela, les arts et cultures doivent aussi occuper une place importante dans l’éducation, dans la formation de nos enfants. Nous avons donc l’ambition d’installer des troupes scolaires de danse, théâtre, musique… On peut aisément vivre de la culture. Au CEG Penessoulou, nous allons donner à nos élèves, notamment les filles des creusets pour exprimer leurs talents artistiques ».

Esckil AGBO

Visite du directeur général du PAM à l’EPP de Lakè : Abdou Dieng séduit par l’approche intégrée des cantines scolaires
Prev Post Visite du directeur général du PAM à l’EPP de Lakè : Abdou Dieng séduit par l’approche intégrée des cantines scolaires
Situation précaire des enseignants contractuels de la promotion 2008 : L’Intersyndicale des ACE du Secondaire tire la sonnette d’alarme
Next Post Situation précaire des enseignants contractuels de la promotion 2008 : L’Intersyndicale des ACE du Secondaire tire la sonnette d’alarme

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *