Pour l’amélioration des résultats au CEP 2017 : Le SYNIADEQ pour une remobilisation de ses syndiqués

  • 0
  • 42 views

Sous la houlette des représentants du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP), et celui du Travail, de la Fonction Publique et des Affaires Sociales (MTFPAS), les responsables syndicaux du Syndicat National des Instituteurs Acteurs du Développement pour une Education de Qualité (SYNIADEQ) ont tenu leur tout premier congrès ordinaire. A l’occasion, les responsables syndicaux du SYNIADEQ ont sonné la mobilisation de leurs syndiqués en même temps qu’ils ont défini de nouvelles orientations allant dans le sens de la dynamisation et de la visibilité de leurs activités. C’était le mercredi 31 Août 2016 à la bourse du travail à Cotonou.

«Le SYNIADEQ-BENIN : un syndicat de service pour une meilleure action syndicale ». C ‘est autour de ce sous-thème que les syndiqués et responsables syndicaux du SYNIADEQ ont nourri leurs réflexions afin de pouvoir faire l’état des lieux et mieux s’orienter pour l’atteinte des objectifs de l’année académique 2016-2017. Se prononçant sur des résultats catastrophiques du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) 2016, Arnaud Agbohounka, le secrétaire général du SYNIADEQ dit vouloir se battre pour l’amélioration de ces résultats les années à venir. «…nous du SYNIADEQ-BENIN sommes des acteurs pour une éducation de qualité au Bénin, nous ne pourrions au cours de ce congrès ne pas sortir avec des résolutions et recommandations afin que les prochains résultats du CEP 2017 soient meilleurs à ceux de cette année ». Dans la même veine de recherche pour l’amélioration des résultats académiques pour les années à venir, le représentant de la Confédération des Syndicats Engagés du Bénin (CSEB), Maxime Loupkey explore les pistes de réflexions sous la forme interrogative : « …quel combat menons-nous en tant que syndicat pour une éducation de qualité dans notre pays ? Avions-nous une vision prospective des choses ? Quelles solutions proposons-nous en tant que syndicat à la crise de l’éducation dans notre pays ? Faisons-nous correctement nos devoirs avant de réclamer chaque fois nos droits ? ». Prenant la parole au nom du Ministre Salimane Karimou empêché, Blaise Acakpo dit apporter le soutien et la caution de l’autorité à ce syndicat sur ces différents chantiers embrassant les défis de développement à partir du relèvement du niveau d’études des écoliers. « … au niveau du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire, le SYNIADEQ est reconnu comme un syndicat responsable », a-t-il lâché à titre de reconnaissance des mérites de ce Syndicat. Quant à Emmanuel Edon, le représentant du MTFPAS, il a rappelé le souci et le programme de société du Président Patrice Talon au plan éducatif pour tous les trois ordres d’enseignement. « …Le Conseil National de l’Education, la Direction de la Formation et de la Qualité, l’Agence pour la Qualité et de l’Evaluation, la zone franche du savoir et de l’innovation. L’éducation est malade dans notre pays. Hâtons-nous de la sauver », a laissé entendre Emmanuel Edon avant de souhaiter pleins succès aux congressistes. Pour rappel, le SYNIADEQ a vu le jour le 31 août 2011.

Enock GUIDJIME (Stg)

Pour l’amélioration des résultats au CEP 2017 : Le SYNIADEQ pour une remobilisation de ses syndiqués
Prev Post Pour l’amélioration des résultats au CEP 2017 : Le SYNIADEQ pour une remobilisation de ses syndiqués
Next Post L’Ecole, au rythme de la démocratie, en otage !

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *