Pour le suivi et l’amélioration de la productivité agricole : Des alumni de la DAAD s’adaptent à de nouvelles applications

  • 0
  • 463 views

Des alumni de la DAAD ont bénéficié, du jeudi 14 au samedi 16 décembre 2023, d’un atelier de formation à Porto-Novo. Cet atelier a porté sur l’avantage des TIC dans le suivi et l’amélioration de la productivité agricole. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des docteurs Vincent Monwanou et Jean Bio Chabi Orou, respectivement directeur adjoint de l’Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques (IMSP) et professeur titulaire des Universités à la retraite.

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ont un impact significatif sur la productivité et l’efficacité de l’agriculture du continent. Cette affirmation vient du rapport e-learning 2015. C’est à juste titre que François Lihonou, docteur en mécanique des fluides à l’IMSP et alumni de la DAAD a pensé ce projet de formation, regroupant ainsi des alumni de la DAAD et des formateurs du Togo et du Bénin. L’objectif est de renforcer la capacité des communautés agricoles (y compris tous les alumni de la DAAD) à se connecter aux banques de connaissances, aux réseaux et aux institutions via les TIC pour considérablement améliorer leur productivité, leur rentabilité, leur sécurité alimentaire et leurs possibilités d’emploi. Dans le rapport e-learning 2015, selon une enquête, 71% des agriculteurs ont utilisé les TIC pour améliorer leurs pratiques agricoles. Aussi, suivant des statistiques, 90% d’entre eux affirment que les TIC contribuent à améliorer la sécurité alimentaire et la durabilité, ainsi que l’accroissement des rendements et des revenus.
« Nous sommes là pour jeter des idées sur l’usage et l’importance des TIC dans le suivi et l’amélioration de la productivité agricole. Je crois que les travaux vont se passer dans de très bonnes conditions », a déclaré le Dr Vincent Monwanou, directeur adjoint de l’IMSP. Les raisons de l’organisation de cet atelier ne sont pas loin. Pour le Dr François Lihonou, « nous sommes là pour voir comment l’agriculture se développe en Afrique subsaharienne et au Bénin. Nous savons tous que le développement d’un pays se base sur l’agriculture. C’est pourquoi nous sommes ici pour voir comment utiliser les TIC pour développer la productivité agricole ».
Le Dr Jean Bio Chabi Orou, après avoir expliqué les bienfaits de l’agriculture dans la vie de l’homme, a procédé à l’ouverture de cet atelier de formation.

Zoom sur quelques communications

Un supercalculateur montré aux participants lors de l’excursion professionnelle

08 différentes communications ont meublé cet atelier de formation axé sur : « Avantage des TIC dans le suivi et l’amélioration de la productivité agricole ». La première communication a porté sur le thème : « Genèse et fondement d’une approche conceptuelle de la productivité agricole : e-agriculture, aperçu de l’agriculture en Afrique subsaharienne et au Bénin ». Elle a été présentée par le Dr Elie Assaba, consultant en agriculture intelligente. « Avec les changements climatiques, nous voyons que les systèmes de production agricole ont un problème. Il n’arrive plus à s’adapter, ce qui fait que la rentabilité de nos produits n’est plus à la hauteur », fait-t-il constater. Quant au docteur Roger Idossou, biométricien agricole, deux communications ont porté sa signature. Il s’agit, entre autres, de « TIC et système de production agricole ». En Afrique de l’Ouest comme au Bénin, fait-il savoir, il y a des approches, des techniques et méthodes de communication qui sont développées aujourd’hui et qui favorisent le développement progressif de nos systèmes de production agricole. D’autres communications sont présentées à la faveur de cet atelier de formation. Il s’agit de « Cadre stratégique et environnement favorable à l’e-agriculture en Afrique subsaharienne et au Bénin » et « Avantage des TIC pour une commercialisation efficace des produits agricoles ».
Financé par la DAAD, cet atelier de formation a pris fin le samedi 16 décembre 2023, sur une note d’excursion professionnelle au Centre Informatique de Recherche en Intelligence Artificielle à l’IMSP.

 

Impressions de quelques participants

 

Solange Abla Aokou, agroéconomiste et alumni de la DAAD venue du Togo

«Aujourd’hui, nous ne pouvons pas négliger l’apport des TIC dans l’agriculture. Déjà, à partir des SMS que nous envoyons aux producteurs qui sont sur le terrain, il y a de petites applications qui sont en train de voir le jour. A travers ces SMS, nous utilisons déjà les TIC dans le domaine de l’agriculture. Du coup, cet atelier m’a encore ouvert les yeux. »

 

 

Dona Samuel Djébou, assistant de recherche à la Faculté des Sciences Agronomique et alumini de la DAAD

«Cette activité m’a permis de découvrir de nouvelles applications dans le domaine agricole. L’application des TIC en agriculture pour une meilleure productivité, c’est à la base l’utilisation des outils informatiques pour une meilleure rentabilité, une meilleure productivité agricole. »

 

Dr Christelle Codjia, spécialiste en sciences animales et alumni de la DAAD

«Cette activité porte sur la digitalisation de l’agriculture qui est un sujet d’ordre capital aujourd’hui. Si vous voulez exceller en sciences et réellement contribuer à un développement durable et agricole, cette formation est importante. C’est un plaisir de prendre part à cette formation et je remercie la DAAD. »

Evaluations terminales des enseignements-apprentissages en alphabétisation : Les candidats fixés sur leur sort demain
Prev Post Evaluations terminales des enseignements-apprentissages en alphabétisation : Les candidats fixés sur leur sort demain
Anthropologie appliquée aux épidémies émergentes au Bénin : Agents de santé et chercheurs formés sur la notion
Next Post Anthropologie appliquée aux épidémies émergentes au Bénin : Agents de santé et chercheurs formés sur la notion

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *