Pour une année scolaire couronnée de succès : Des spécialistes prodiguent des conseils dans divers domaines

  • 0
  • 484 views

La réussite d’un apprenant à la fin de l’année scolaire est le fruit d’un certain nombre de dispositions prises par ce dernier depuis le début de l’année. Ces dispositions concernent aussi bien le plan académique, psychologique que le plan social et sanitaire. En ce début de l’année scolaire 2023-2024, des spécialistes ont jugé utile de prodiguer des conseils aux élèves afin qu’ils puissent se garantir une réussite certaine.

Zénabou Boukari, psychopédagogue

« On se fait ami à des personnes qui travaillent très bien dans des matières qui nous posent problème »

«Pour qu’il ait un bon rendement, c’est depuis le premier jour de la rentrée, que l’apprenant doit bien préparer son résultat final. Pour cela, il faut qu’il sache que toutes les matières sont importantes, aucune matière n’est à négliger. Il doit donc bien apprendre les leçons dans toutes les matières correctement, suivre attentivement les cours et bien prendre note des cours. Parce que, même si les parents doivent lui prendre un répétiteur, avant de le renforcer, il faut que l’encadreur s’assure qu’il a déjà la notion apprise pour pouvoir renforcer ce qu’il a appris. Donc, lorsque l’enseignant explique le cours, l’apprenant ne doit pas bavarder avec ses camarades. La prise de note est capitale. Si un apprenant ne note pas bien les cours, il n’a pas la facilité à apprendre ces cours. Il faut qu’il apprenne ses cours au jour le jour et recense en même temps ses difficultés. Chaque fois qu’il rentre à la maison, la première des choses, c’est de relire tous les cours de la journée avec un stylo ou un crayon à la main. Cela lui permet de corriger les fautes, de revivre la situation de classe, les mouvements, les gestes que l’enseignant faisait pendant qu’il expliquait les cours. Il pourra donc poser des questions à l’enseignant au prochain cours sur ses incompréhensions.
Autre chose importante, il faut chercher à avoir des camarades de la même promotion qui sont peut-être dans d’autres écoles afin de prendre leurs épreuves, de chercher à voir ce qui se passe ailleurs pour s’auto-évaluer. Ça permet à l’apprenant de savoir comment d’autres enseignants posent différentes questions liées à la même notion. C’est important aussi de bien participer au cours. Quand l’enseignant pose des questions au cours et que l’apprenant se sent capable de répondre, il faut qu’il lève le doigt pour réagir, et aller au tableau si possible. L’apprenant doit éviter les mauvaises fréquentations qui vont l’entraîner dans la paresse. On se fait ami à des personnes qui travaillent très bien dans des matières qui nous posent problème afin qu’elles puissent nous aider à quitter un point A pour un point B. Aussi l’apprenant doit-il avoir un objectif clair dans la tête. Avant de commencer les cours, il peut déjà se fixer une moyenne donnée qu’il écrit et colle au mur dans sa chambre et qu’il regarde tous les matins avant d’aller au cours. En même temps qu’il regarde, il doit se poser la bonne question à savoir : Que dois-je faire pour atteindre cet objectif ? Ce n’est qu’en faisant ça qu’il peut réussir véritablement son année scolaire.. »

Dr Bruno Montcho, sociologue de la débrouille et de la déviance

« Il faut une prise de conscience personnelle de la part des apprenants qui doivent éviter la mauvaise camaraderie »

«Pour une réussite certaine à la fin de l’année scolaire, il est nécessaire que l’apprenant évite de tomber dans des déviances, dans le non respect des principes qui régissent non seulement l’école, mais également des principes de l’éducation donnée par leurs parents. Parce qu’il est remarqué que l’enfant a toujours envie d’essayer ce qui est interdit, c’est l’espèce humaine. Pour éviter cela, il doit être à l’heure au cours, ne pas manquer les cours, ne pas être celui qui trouble la classe, ne pas s’adonner à des activités ou des pratiques qui ne respectent pas les principes légaux. Mieux, il faut porter des habits décents. Il ne faut pas avoir des habits de rechange pour se changer et commencer à faire autre chose. Il faut également que ceux qui ont la chance d’avoir des téléphones ne les utilisent pas pendant qu’ils sont en train de suivre les cours, ce n’est pas normal. Nous sommes dans une société où on ne valorise pas le travail qui permet d’avoir l’argent. Ça donne la porte ouverte à toute situation non moins correcte. Donc cela nous renvoie vers les déviances. Il y a par exemple la cybercriminalité chez les garçons et la pratique de sugar dady et de bizi chez les filles. Les apprenants doivent faire en sorte de ne pas tomber dans ces pièges. Parce que quand ils s’y rendent, c’est avec toutes ses conséquences. Il faut une prise de conscience personnelle de la part des apprenants qui doivent éviter la mauvaise camaraderie. La rue, c’est l’autre institution qui nous imprime une autre éducation. L’apprenant ne doit pas se laisser éduquer par la rue. Quand bien même la rue est un élément qui complète l’éducation, il faut savoir quoi prendre dans cette éducation. Les mauvaises compagnies et le suivisme peuvent transformer. Je demande aux apprenants d’être vraiment à l’écoute de leurs parents. »

Dr Rosalie Aïhounzonon, épouse Kpadonou, psychologue clinicienne et psychothérapeute

« La fixation des objectifs est cruciale pour rester motivé tout au long de l’année. La méthode SMART t’y aidera »

«Pour la réussite de l’année scolaire, je demanderais aux apprenants de prendre les dispositions nécessaires, afin de libérer leur mental. Ce processus est une puissante disposition psychologique pour la réussite scolaire car, le succès dépend naturellement de la gestion adéquate de la vie psychique. Permettez-moi d’aborder quelques dispositions pratiques.
La première concerne la motivation. La motivation est le carburant qui alimente le désir d’apprendre et de réussir. Chaque apprenant fera recours à deux types de motivations. La motivation intrinsèque qui concerne directement l’être intérieur. Elle provient de l’intérêt personnel. Cher apprenant, annonce dès maintenant l’année scolaire et les études à ton être intérieur, ton esprit. Persuade-toi que la réussite est non négociable. Ceci te permettra de déployer l’énergie nécessaire dont tu auras besoin pour accomplir chaque tâche qui mènera à la réussite. La motivation extrinsèque est celle qui découle des récompenses externes, de ton environnement tels que les notes, les encouragements des enseignants, des parents, des ainés, etc. Concentre-toi davantage sur la motivation qui viendrait de toi-même, la force qui te poussera à étudier à atteindre tes objectifs scolaires. Comme stratégie pour stimuler la motivation, considère ta voix et ta vie intérieure, ce que tu te dis toi-même qui te convainc et te pousse à l’action. Adopte des pensées motivantes pour la réussite. Transforme chacune de tes activités scolaires en passion en vue de faciliter leur exécution.
La deuxième stratégie concerne la confiance en soi. La confiance en soi est la fondation de la réussite scolaire. Lorsque tu crois en tes compétences et capacités, tu seras plus susceptible de relever les défis avec assurance. Le contraire peut entraver tes performances et ton engagement, voire t’empêcher de t’exprimer pleinement et aisément et d’exploiter ton potentiel. De manière pratique, il est important que tu te convainques de ta capacité de réussite de l’année scolaire, que tu apprennes à voir les erreurs comme des opportunités d’apprentissage. Considère-les mentalement comme des étapes vers la réussite pour booster ta confiance. Célèbre tes succès aussi petit soient-ils pour renforcer ta confiance.
La gestion du stress est le troisième point. Le stress scolaire peut être déclenché par les examens, les échéances serrées, les attentes élevées, les pressions sociales, etc., et se manifeste par des symptômes physiques et émotionnels. Je te donne quelques techniques pratiques de gestion du stress. La respiration profonde, la gestion du temps, du moins, mieux te gérer dans le temps, la méditation profonde, la relaxation qui sont d’excellent moyen de calmer la psyché et le corps. Cette forme de méditation dont il s’agit ici est purement psychologique et non religieuse. Elles ont leurs étapes qui sont bien adaptées à la réalité psychologique.
Concernant le quatrième point, j’aborderai la gestion des objectifs scolaires. La fixation des objectifs est cruciale pour rester motivé tout au long de l’année. La méthode SMART t’y aidera. SMART veut dire Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel. Apprends à suivre tes progrès et à ajuster tes objectifs aux besoins. Célèbre tes réalisations aussi petites soient-elles. Ajuste-toi en cas de difficultés, car la flexibilité est essentielle pour mieux étudier et évoluer.
La résilience est le cinquième point à assimiler par tous les apprenants. Je conseille aux apprenants d’adopter une attitude positive face aux défis, de persévérer malgré les difficultés d’apprentissage, d’apprendre à tirer des leçons des éventuelles erreurs pour avancer, d’utiliser chaque expérience comme une opportunité d’amélioration face aux défis scolaires. Qu’en est-il du sixième point, l’énergie psychique. Je me permets d’insister sur le renforcement du corps physique par le mental. L’énergie psychique ravitaille le corps en énergie spirituelle. J’insiste sur ce point afin d’amener tous les apprenants à cultiver les bonnes dispositions psychologiques pour l’atteinte des objectifs scolaires.
Je n’occulte pas les autres dispositions générales en matière de bien-être. Il s’agit, entre autre, du repos, du sommeil, de l’alimentation équilibrée. Comme conseil trésor, je vous demanderais de ne pas hésiter à solliciter de l’aide en cas de besoin. Faites recours aux enseignants, aux parents et surtout aux psychologues en cas de difficulté scolaire. Ils s’occuperont également de leur prévention avec vous. En conclusion, vous avez à libérer votre mental et à faire recours à la motivation, la gestion du stress, la gestion des objectifs, la confiance en soi, la résilience, l’énergie psychique qui revitalise le corps et aux autres dispositions générales de bien être et comme conseil trésor, demandez de l’aide. »

Dr Alek AgbotonOké, médecin

« Dans le milieu scolaire, disposer d’un bon état de santé est un pilier important dans la réussite scolaire »

«La santé, il faut le rappeler, est un état complet de bien être physique, mental et social. Dans le milieu scolaire, disposer d’un bon état de santé est un pilier important dans la réussite scolaire. Cela détermine non seulement les capacités pour étudier, mais également à assimiler et donner un meilleur rendement. Le renforcement de la santé d’un apprenant repose donc sur trois piliers. La santé physique qui consiste à disposer d’une bonne hygiène de vie à savoir : être propre, se laver convenablement, avoir une bonne hygiène bucco-dentaire, avoir un cadre de vie très propre, dormir sous moustiquaire imprégnée, une bonne hygiène de la défécation, bien dormir tous les jours au moins 6 heures de sommeil par nuit. En gros, il s’agit de s’habituer à un environnement très propre et cela évite déjà d’avoir certaines petites maladies telles que les infections. L’aménagement du cadre de vie est très important dans notre contexte pour lutter contre le paludisme qui est la 1re endémie sous nos cieux. Si un apprenant est connu déjà pour une maladie tel que l’asthme ou la drépanocytose ou autre encore, il faut absolument qu’il respecte les conseils de son médecin et respecte les rendez-vous de consultation. Le bien-être mental est très important pour un apprenant tout au long de l’année scolaire. En milieu scolaire, l’apprenant doit être bien entouré par des camarades qui ont de bonnes motivations académiques et qui sont plutôt disciplinés et organisés afin de toujours conserver un mental, non seulement positif, mais aussi organisé pour réussir son projet d’étude. En dehors des prescriptions médicales, il faut éviter de consommer des substances médicamenteuses ou non qui peuvent changer votre mental. Il faut rester optimiste et travailler sereinement avec une bonne discipline en fuyant toute chose pouvant vous détourner de ce chemin. Enfin, la santé sociale. Respectez ses parents, s’organiser à la maison de façon à pouvoir travailler correctement tout en accomplissant les travaux domestiques. Il est important de créer un cadre agréable à la maison avec le respect mutuel car, c’est le lieu où l’apprenant va passer beaucoup de temps à étudier. Il peut également travailler en équipe avec des camarades de classe en dehors de l’école pour renforcer son niveau. Sur ce plan, il en va également de la responsabilité des parents de favoriser ce cadre agréable à la maison.»

Propos recueillis par Estelle DJIGRI

La Revue des Titres du Journal Educ’Action du 26/09/2023
Prev Post La Revue des Titres du Journal Educ’Action du 26/09/2023
Jeunesse et emploi à Porto-Novo : Des étudiants formés sur l’employabilité
Next Post Jeunesse et emploi à Porto-Novo : Des étudiants formés sur l’employabilité

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *