Préparation et riposte aux pandémies dans l’espace CEDEAO : 72 spécialistes en formation sur l’approche « One health »

  • 0
  • 86 views

Professionnels de la santé humaine et animale, spécialistes de l’environnement, occupant divers niveaux de responsabilité dans les états de la sous-région ouest-africaine, ont tous répondu à l’appel de la CEDEAO, hier, lundi 21 août 2023. Ces spécialistes se sont réunis dans le cadre de la deuxième école d’été portant sur les cours de Leadership « One health » – préparation et réponse aux épidémies, à l’Institut Régional de Santé Publique (IRSP) à Ouidah.

Plus de 100 urgences sanitaires surviennent chaque année dans la région africaine. Ce qui représente plus de 70% des urgences sanitaires dans le monde, selon l’OMS. Parmi ces urgences, l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) identifie chaque année 40 épidémies de fièvre Lassa, de rougeole, de fièvre jaune, d’Ebola, de fièvre de la vallée du Rift en Afrique de l’Ouest, faisant de l’Afrique de l’Ouest une des zones les plus épidémiques de l’Afrique. Face à ce tableau sanitaire récurant peint par Mamadou Konaté, conseiller politique du représentant spécial du président de la commission de la CEDEAO, l’organisation sous-régionale a décidé d’agir pour la préservation du bien-être des populations. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette école d’été. « Toutes ces menaces démontrent une fois de plus, la nécessité d’une vision plus holistique et de la mise en place d’une approche intégrée de la santé, en particulier l’approche ‘‘Une seule santé’’ », révèle le cadre de la CEDEAO.

Des allocutions importantes …

Au nom du ministre de la santé, Anita Wadagni, secrétaire exécutive du Conseil de lutte contre le VIH SIDA, la tuberculose, le paludisme, les hépatites, les infections sexuellement transmissibles et les épidémies (CNLS-TP), a levé le voile sur l’objectif de la rencontre. Elle a expliqué que « ce cours a pour objectif global d’institutionnaliser le renforcement des ressources humaines de niveau intermédiaire et supérieur dans la prévention des pandémies au sein de la CEDEAO ». Directeur de l’IRSP, Luc Djogbénou a expliqué que le concept One Health, encore appelé « Une seule santé », vise à mettre en lumière les relations entre la santé humaine, la santé animale et la santé environnementale, et à faire le lien entre l’écologie, la médecine humaine et vétérinaire. Il se concentre principalement sur les maladies infectieuses, qu’elles se transmettent des animaux aux humains ou inversement. Représentant l’ambassadeur de la République Fédérale de l’Allemagne, Félix Kress a rappelé les liens solides de coopération entre la CEDEAO et l’Allemagne, avant de marteler le soutien sans faille de Berlin aux organisations sous-régionales dans le domaine de la santé. « Ce nouveau cours est éloquent et particulièrement important. Il rassemble le personnel de niveau tactique et de gestion de diverses institutions du réseau régional pour en apprendre davantage, et vise à développer vos compétences en matière de leadership », a informé le diplomate. Haute en couleurs artistiques, la cérémonie a été marquée par plusieurs communications.

… pour une formation cruciale

Importance du leadership dans la mise en œuvre de « One health » dans la CEDEAO. C’est la quintessence de la présentation du professeur Bassirou Bonfoh, directeur d’Afrique One. Dans son intervention par visioconférence, il a présenté les tenants et aboutissants de l’approche « One health ». Il s’est notamment appesanti sur l’analyse situationnelle de l’opérationnalisation de l’approche One health, quelques principes de l’approche, les mécanismes de coordination, comment le leadership peut intervenir dans cette coordination.
Cette école d’été s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme régional d’appui à la prévention des pandémies dans la région de la CEDEAO (RPPP). C’est au docteur Corneille Traoré, chef d’équipe Health Focus Abuja, qu’est revenue l’honneur de présenter le programme et le projet qui en découle. Cette formation, informe-t-il, fait partie du résultat 3 intitulé « Institutionnalisation du renforcement des ressources humaines dans l’espace CEDEAO ». La formation porte sur quatre modules : Leadership et gestion, One-health dans la CEDEAO, Coordination et collaboration interinstitutionnelles et, Communication efficace. En sa qualité de coordonnateur du Centre de Formation Continue, d’Expertise et de Service à la Communauté (CFESCO), Constantin Kouazon a développé le contenu de la formation en abordant chacun des objectifs.
Comme la session initiée à Accra au Ghana au profit des locuteurs anglophones, cette deuxième session destinée aux pays francophones est organisée avec le soutien du Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Economique et du Développement (BMZ) et l’Union européenne (Ue), et mise en œuvre par la GIZ.

Photo de famille des participants 

 

1re du Bénin au BAC G1 : Hachler Vinakpon, la curieuse solitaire amoureuse des études
Prev Post 1re du Bénin au BAC G1 : Hachler Vinakpon, la curieuse solitaire amoureuse des études
Peuple béninois, debout pour une paix durable !
Next Post Peuple béninois, debout pour une paix durable !

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *