Recrutement d’enseignants ACE dans le primaire et le secondaire : Des détenteurs de faux diplômes épinglés

  • 0
  • 30 views

Longtemps considérée comme une simple rumeur, l’information de la détention de faux diplômes dans le rang des enseignants fraîchement recrutés au profit des sous-secteurs des Enseignements primaire et secondaire, se confirme au fil des jours. De sources bien renseignées, ils sont un certain nombre à participer aux concours de recrutement des enseignants ACE organisés au mois de décembre 2016 avec de faux diplômes. Le pot-au-rose ainsi découvert, ces enseignants sont désormais sortis du lot des admis. D’où la nouvelle publication de la liste des admis à la Main d’œuvre à Akpakpa.

La salubrité au sein du corps des agents de l’Etat se poursuit inexorablement. Un peu comme dans l’administration publique, l’univers des enseignants officiant au profit de l’Etat vient aussi d’être souillé par cette odeur de faux diplômes. Les derniers concours de recrutement d’enseignants ACE (Agents contractuels de l’Etat) pour les sous-secteurs des Enseignements primaire et secondaire viennent visiblement d’en donner la preuve. D’une première liste d’admis, on en est aujourd’hui à une seconde en raison des cas des détenteurs de faux diplômes épinglés par une commission de veille installée, a renseigné une source proche du Ministère de la fonction publique. En effet, on se rappelle l’organisation au mois de décembre 2016 des concours de recrutement d’enseignants ACE pour le primaire et le secondaire. Des sous-secteurs des enseignements qui se sont vidés progressivement de leurs personnels parfois vieillissant admis à faire valoir leurs droits à la retraite, surtout à la fin de l’année 2016. Mesurant l’enjeu et certainement sensible au manque criard du corps d’encadrement des apprenants recensés à l’occasion de plusieurs foras, revues sectorielles organisées dans le secteur de l’éducation, le gouvernement a donc autorisé l’organisation desdits concours de recrutement pour d’une part renouveler le personnel enseignant de nos écoles, établissements et lycées publics, et d’autre part palier l’insuffisance observée pour répondre en partie à l’objectif N°4 des ODD : « … assurer l’éducation inclusive et équitable de qualité… ». A la grande satisfaction des acteurs de l’école, et donc de la communauté scolaire, les concours sont organisés avec moins de suspicions et de polémiques, défiant les sondages pré-conçus qui entrevoyaient voire pronostiquaient des cas de fraudes comme ce fut l’apanage de bien d’autres concours sous la ‘’Refondation’’. En un temps record, environ deux semaines, les résultats sont publiés, faisant la lumière sur les admis. Certains admis des concours précédemment annulés par le conseil des Ministres ont réussi à tirer leur épingle du jeu. D’autres non ! Et c’est d’ailleurs ça la vie. Malheureusement, vous me diriez ! L’environnement éducatif et d’apprentissage béninois pouvait donc s’éclaircir avec une nouvelle vague d’enseignants jeunes recrutés pour régler en partie les problèmes de l’école et offrir la chance de croire en la renaissance du système de l’éducation. Beaucoup sont d’ailleurs avides de les voir déployer sur le terrain, dans les écoles et établissements afin que rapidement, le massacre éducatif s’amenuise. Mais c’est sans compter avec l’actualité des faux diplômés dans le rang des enseignants recrutés. Le gouvernement Talon, mu pas sa volonté et détermination de rompre avec les mauvaises pratiques, a donc décidé de mettre à l’épreuve la moralité des admis à partir du contrôle de leurs parchemins. C’est ainsi que certains sont malencontreusement tombés dans la nasse, donnant ainsi raison à la décision du gouvernement de s’assurer de l’instruction, qualité et compétence des enseignants qu’il se préparait à envoyer dans les écoles et établissements du Bénin. Après apurement, la nouvelle liste des admis est affichée depuis des jours à la Main d’œuvre à Cotonou. Une source anonyme du Ministère de la fonction publique a confirmé les cas de faux diplômes. Pour l’heure, Educ’Action a introduit une correspondance au niveau de l’administration du Ministère de la fonction publique aux fins d’obtenir pour vous la liste et les noms des recalés.

Serge-David ZOUEME

Malgré la réouverture du portail d’accès de Zogbadjè à l’UAC  : Des étudiants continuent d’escalader les murs
Prev Post Malgré la réouverture du portail d’accès de Zogbadjè à l’UAC : Des étudiants continuent d’escalader les murs
Sous-secteur des enseignements maternel et primaire  : Les enseignants grévistes à nouveau dans les classes depuis hier
Next Post Sous-secteur des enseignements maternel et primaire : Les enseignants grévistes à nouveau dans les classes depuis hier

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *