Réformes du système éducatif : Le nouveau collège béninois en gestation

  • 0
  • 35 views

L’Infosec de Cotonou a abrité les 14 et 15 février 2017, un atelier de réflexions sur « le modèle de collège au Bénin ». En présence de tous les acteurs de la chaîne éducative, les experts de l’Agence Française de Développement et de la sous-région ont échangé avec les différents cadres du Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) pour sortir un modèle de collège pour le Bénin. Ceci, en parfaite harmonie avec les nouvelles réalités éducatives.

Côte d’Ivoire, Sénégal, France, trois modèles pour inspirer le nouveau format des collèges du Bénin dans la perspective de l’atteinte de l’éducation de base en 10 ans. Ouvert par Adidjatou Mathys, Ministre du travail et de la fonction publique, cet atelier a réuni les différents cadres de l’enseignement secondaire avec quelques représentants des autres ministères de l’éducation autour des experts internationaux qui ont fait le déplacement. Après la cérémonie d’ouverture, le présidium dirigé par le Directeur de Cabinet du MESTFP, a été installé.

Du déroulement des travaux …

Tour à tour, 5 communications ont été déroulées par divers experts nationaux et internationaux. Elles ont porté sur : l’état des lieux du secondaire au Bénin et les grandes réformes, les enjeux et les questionnements autour de la réforme du collège, la présentation du modèle français d’imputabilité dans la gestion des ressources au collège et les modes alternatifs de financement. Puis, les expériences du Sénégal et de la Côte d’Ivoire sont venus mettre fin à cette vague de communications. Les différentes interrogations des participants ont permis de dégager des pistes de réflexions pour les ateliers qui ont été constitués. Le premier atelier a porté sur les ressources pédagogiques et le curriculum. Il s’est agi de débattre des questions relatives à la finalité, aux compétences et les profils des sortants. La seconde équipe a débattu sur les ressources humaines et de gestion. Ici, il s’est agi d’opiner sur les profils des enseignants, des directeurs, des inspecteurs, des animateurs d’établissement ainsi que d’autres acteurs des collèges en mettant l’accent sur leur formation initiale, continue et leur suivi. Les discussions du dernier groupe se sont focalisées sur les infrastructures que doivent avoir les collèges. Les échanges en plénière qui se sont déroulés le 15 février ont été l’occasion de faire le point des travaux en commission. La synthèse des échanges entrevoie la création d’un groupe de travail pour construire le modèle type de collège pour le Bénin. Il est revenu au directeur de cabinet du MESTFP et à la directrice de l’AFD de mettre fin aux travaux après avoir félicité les participants pour leur utile présence et leur remarquable assiduité.

Avis de quelques participants

Berthe Tehou , Aide et Action Internationale

«C’est un atelier de réflexions mais aussi de construction d’un modèle type de collège au Bénin. Au cours de cet atelier nous nous sommes donné pour objectif de faire l’état des lieux en ce qui concerne l’administration des collèges à l’étape actuelle avec tous les dysfonctionnements que cela entraine et de pouvoir nous inspirer aussi des modèles des pays voisins en tirant leçon de leurs expériences. Cela nous permettra de faire le juste milieu et d’adopter un modèle type de collège adapté à notre contexte. Le groupe 2 a réfléchi sur le style de management des ressources humaines chargées d’animer nos collèges. On doit pouvoir faire l’état des lieux par rapport au statut des enseignants, à leur profil, à leur formation initiale et à la démarche d’affectation dans les collèges, etc. Le même exercice doit pouvoir se décliner au niveau du personnel d’encadrement : inspecteurs, conseillers pédagogiques, animateurs d’établissement … Aussi nous devons faire le même travail au niveau des directeurs, car, ils sont les premiers responsables des établissements. En partant des modèles de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et de la France, nous devons bâtir notre propre modèle de collège en tenant compte des ressources humaines importantes pour un bon management de nos collèges. En effet, n’est pas administrateur de l’école qui veut mais qui peut. Pour gérer un collège, il faut quelque chose en plus en termes de leadership, de moralité, de modèle et de relations humaines. La vie scolaire doit être désormais vécue de façon holistique. Il faut revoir les ressources humaines et les curricula pour que derrière ces curricula ne se cache pas uniquement le mythe du diplôme. Pour cela, le collège doit être vécu comme un projet. Désormais, chaque acteur de nos collèges doit pouvoir rêver d’une vision pour son établissement. »

Rohen d’Aiglepierre , Expert de l’AFD

«La question de la massification et de l’universalisation de l’accès au collège est une préoccupation régionale. Tous les pays de la sous-région se posent la question de comment mettre tous les enfants au collège. Pour cela, il y a différentes stratégies et mesures à mettre en place. Cet atelier permet d’avoir une vision de ce qui se fait ailleurs. D’où, la présence des experts de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et de la France. L’idée, c’est d’utiliser les réflexions des autres pays pour que le Bénin puisse mettre en place ses propres stratégies. Les réflexions sont en cours mais les premiers sujets qui sont sur la table, c’est d’abord la bivalence des enseignants du premier cycle du secondaire. Que ces derniers soient amenés à enseigner deux disciplines notamment dans les zones où il n’y a pas suffisamment d’élèves. Notamment pour des raisons de coûts, on voudrait avoir des systèmes bivalents où les enseignants ont deux disciplines. Cela a montré de réels impacts sur la synergie des disciplines. Par exemple, quelqu’un qui enseigne à la fois la physique et les mathématiques, utilise les maths dans ses cours de physique. Ce qui fait des rappels pour les apprenants. C’est plus facile à organiser dans les zones rurales avec moins d’enseignants plutôt que d’avoir un enseignant par discipline. Un pays qui a complètement mis en place la bivalence, c’est le Sénégal où tous les enseignants du collège sont bivalents. En Côte d’Ivoire, il y a l’expérience des collèges de proximité qui est en cours et où, ils sont aussi en train de mettre en place cette bivalence. Dans beaucoup de pays, on va vraiment vers cette tendance-là. Du côté des curricula, la question est de savoir comment avoir des curricula qui soient intégrés entre le primaire et le premier cycle du secondaire dans un cycle de l’éducation de base sans rupture. Du coup, il y aura une distinction entre le collège et le lycée en rapprochant plus le collège du primaire. Ce qui est l’idée même de l’éducation de base. L’économie a besoin des jeunes qui ont au minimum ces 10 années. »

Catherine Bonnaud , Directrice de l’AFD

«Nous sommes là pour accompagner le ministère de l’Enseignement Secondaire pour trouver des solutions aux défis auxquels il a à faire face notamment la massification et la qualité. Ce séminaire a permis d’identifier des pistes d’évolution et d’amélioration pour une éducation de qualité. C’est la première pierre du parcours qui nous a permis de lancer les idées.

Adjéi KPONON

Gestion des troubles du comportement dans les écoles : Les enseignants appelés à renforcer leurs capacités professionnelles en psychopédagogie
Prev Post Gestion des troubles du comportement dans les écoles : Les enseignants appelés à renforcer leurs capacités professionnelles en psychopédagogie
Imbroglio autour du foncier dans la commune de Djakotomè : L’EPP Kpéladjamè menacée de disparition de la carte scolaire du Couffo
Next Post Imbroglio autour du foncier dans la commune de Djakotomè : L’EPP Kpéladjamè menacée de disparition de la carte scolaire du Couffo

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *