Rentrée académique solennelle des universités nationales du Bénin à Kétou : L’UAK se veut un pôle d’excellence agricole pour la sous région

  • 0
  • 33 views

Le Ministre d’Etat chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le professeur François Adébayo Abiola, a lancé officiellement, dans la ville de Kétou la rentrée académique des universités nationales du Bénin. C’était ce vendredi 25 octobre 2013 en présence d’une dizaine de ministres du gouvernement, du ministre de l’éducation de l’Etat d’Abèokuta au Nigéria, de la quasi-totalité des maires des départements de l’Ouémé et du Plateau avec à leur tête le préfet Moukaram Badarou, des têtes couronnées, étudiants des universités publiques et privées, des universitaires du Bénin et du Nigéria et des populations de la ville de kétou.

Après Abomey-Calavi et la ville de Parakou pour les deux premières éditions, c’est au tour de la ville de Kétou, dans le département du Plateau de recevoir la troisième édition de la rentrée académique solennelle des universités nationales du Bénin. Ne voulant pas se faire conter l’événement, la population de Kétou ne s’est pas fait prier pour prendre massivement part à l’événement. Cette dernière n’a pas hésité à apporter son soutien aux étudiants qui y démarrent officiellement la nouvelle année académique. Au regard de l’impressionnante mobilisation, le préfet Moukaram Badarou des départements de l’Ouémé et du Plateau et le Roi de Kétou n’ont pas caché leur satisfaction exprimée chacun à son tour dans leurs interventions respectives.

Le recteur Codjia rappelle les grands défis de l’UAK

Invité à prendre la parole, le Recteur de l’université de Kétou, le Pr. Jean-Claude Codjia dira d’abord sa joie de voir la ville de Kétou accueillir la troisième édition de la rentrée académique des universités nationales du Bénin. Il ajoute que cela constitue la concrétisation de l’avancée du Bénin dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la vision du Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi ainsi que celle du Ministre d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « Le ministre François Adébayo Abiola a initié et accompagné la modernisation des systèmes béninois d’enseignement supérieur pour en faire un moteur de développement sur le plan national et dans la sous-région » a-t-il salué. Pour lui, trois mots résument les fondements de la vision de l’Université d’Agriculture de Kétou : ouverture, professionnalisme et planification. Une ouverture qui passe par le bilinguisme où des activités seront organisées avec des universités sœurs du Nigeria et du Ghana. Aussi, est-il prévu des stratégies de collaboration locale, régionale et internationale avec des structures de formation à caractère agronomique. Il n’a pas manqué de mentionner le partenariat avec le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP) pour permettre à l’UAK de s’insérer dans les activités et programmes de ce ministère. Au cours de son intervention, le Recteur Codjia a porté à l’attention de la délégation ministérielle et des différents invités que l’UAK se projette d’être pour le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, un cadre conceptuel des grandes politiques d’orientation et des décisions en agriculture au Bénin. « Des actions de coopérations spécifiques et des partenariats avec des écoles et instituts spécialisés en agriculture tropicale vont permettre aux étudiants de l’UAK de faire le lien entre les formations théoriques et la pratique dans les laboratoires spécialisés ». Autant d’initiatives prévues par l’administration rectorale qui feront de l’UAK un pôle d’excellence en matière d’élaboration de politiques agricoles et de formation de cadres compétents pour connaître des questions agronomiques afin de proposer une thérapie de choc pour résoudre l’équation agricole locale et sous régionale qui reste une préoccupation majeure de ses décideurs, a précisé le Pr Jean-Claude Codjia. Abordant l’aspect professionnalisation, le recteur affirme que l’UAK se présente comme un défi trivial car c’est une université thématique où la formation est axée beaucoup sur la pratique avec des séjours d’immersion en entreprises. « Un défi pour le Bénin, c’est de réussir à traduire dans la les faits, la vision créatrice de cette université qui est la première en Afrique francophone dans la sous-région. Ceci sans oublier de faire le point des travaux déjà effectués, ceux qui sont en cours afin d’aboutir à la réelle concrétisation de cette noble ambition », a-t-il conclu. Le ministre de l’éducation d’Abeokuta à son tour, félicitera au nom du gouverneur, le Bénin pour cette option prise et grâce à laquelle beaucoup d’actions pourront être menées entre les deux Etats à partir de l’UAK et l’Université d’Agriculture d’Abeokuta.

Le ministre d’Etat François Adébayo Abiola salue l’enthousiasme politique autour de l’UAK
Avant de partager ses sentiments avec ses hôtes, le Ministre d’Etat en charge de l’enseignement supérieur, s’est réjouit de l’enthousiasme politique massif autour de l’événement. En témoigne la présence massive et effective du parterre d’invités majoritairement constitués de personnalités de haut rang aussi bien dans le monde universitaire que du gouvernement auquel il appartient. Des déclarations faites par l’autorité, l’on retient surtout le principal souci du gouvernement de former des étudiants qui devront s’auto-employer. Ce qui passe par l’intégration des préoccupations actuelles devant impacter le développement du Bénin. Il demande au ministre en charge de l’agriculture d’être en symbiose avec le recteur de l’UAK au regard des ambitions et des objectifs fixés pour cette innovation universitaire qui rompt avec le système actuel de l’éducation. Une université de type nouveau où les cadres formés sortent avec des plans d’affaires. Avant de procéder au lancement officiel des activités académiques à Kétou et dans les autres universités du Bénin, François Adébayo Abiola a insisté sur le fait que les curricula soient à dominance orientés vers le monde professionnel.

Le Ministre d’Etat installe officiellement l’équipe rectorale de l’UAK

Après avoir été installés, le tout premier recteur et le secrétaire général de l’UAK ont remercié le Ministre d’Etat pour cette marque de confiance et ont réitéré leur engagement d’accomplir cette mission républicaine en plaçant leur mandat sous la protection de Dieu. La leçon inaugurale a été donnée par le secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences humaines et arts du Bénin, le Pr. Moudachirou Manzourou. Une leçon qui a pour thème: « Professionnalisation des universités au Bénin et insertion des diplômés ». Une occasion pour le professeur membre de l’Académie mondiale des sciences d’insister sur l’obligation de professionnaliser toutes les filières des universités nationales du Bénin pour l’atteinte réelle des défis de l’heure. Cette cérémonie a pris fin par l’inauguration et la visite guidée des locaux qui abritent provisoirement le rectorat de l’UAK.

Romuald D. LOGBO

A cœur Ouvert avec François Miton ADANDE, DG/ANAPI : « Les Béninois doivent développer la culture de la protection de leurs inventions… »
Prev Post A cœur Ouvert avec François Miton ADANDE, DG/ANAPI : « Les Béninois doivent développer la culture de la protection de leurs inventions… »
Santé : Gérer au mieux les déchets biomédicaux pour protéger la vie des populations
Next Post Santé : Gérer au mieux les déchets biomédicaux pour protéger la vie des populations

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *