Rentrée scolaire et universitaire 2023-2024 : Les situations d’urgence décortiquées, des recommandations formulées

  • 0
  • 63 views

La 3e édition du séminaire de préparation de la rentrée scolaire et universitaire s’est déroulée du 22 au 23 août 2023. C’était dans la salle Madiba de l’hôtel Golden Tulipe le Diplomate en présence d’un parterre d’acteurs de l’éducation venus des structures étatiques, des Organisations de la Société Civile, du secteur privé et des PTF de l’éducation.

Les situations d’urgence capables d’éprouver le système éducatif ont fait l’objet d’une réflexion dans le rang des acteurs à divers niveaux du secteur de l’éducation. Ceci, sous la coupole du Conseil National de l’Education (CNE) de concert avec les ministères en charge de l’éducation. Le thème de cette 3e édition, en prélude à l’année scolaire 2023-2024, est : « Résilience du système éducatif face aux situations d’urgence ». C’est donc l’occasion pour les passionnés et les érudits des questions éducatives d’orienter leurs réflexions et leurs discussions sur les comportements à adopter en cas d’inondation, de sécheresse, de tempête, de tremblement de terre, d’éruption volcanique, de conflits armés et d’attaques terroristes. « Il s’agit d’une rencontre annuelle regroupant les principaux acteurs afin d’identifier les actions majeures nécessaires à un bon démarrage des activités pédagogiques dans les établissements scolaires et universitaires et d’anticiper les éventuelles difficultés susceptibles d’entraver le déroulement normal des enseignements tout au long de l’année », a laissé entendre le professeur Noël Gbaguidi, président du CNE à l’ouverture du séminaire. Salimane Karimou, chef de file des ministres en charge de l’éducation, dira, à son tour : « Aux récurrentes questions d’inondations cycliques et d’accès difficile à certaines zones de notre pays, à partir du 8e mois de l’année civile se sont ajoutés, ces dernières années, deux nouveaux phénomènes ayant pour dénominateur commun : l’insécurité ». Selon le ministre, il est de notoriété publique que la survenance de la pandémie sanitaire liée au Covid-19 a éprouvé notre système en dépit de la pertinence, la cohérence et la portée de la stratégie nationale mise en place avec célérité et proactivité accrue. Après les discours d’ouverture, les séminaristes ont eu droit à des communications.

Le professeur Noel Gbaguidi, président du CNE entourée de deux ministres en charge de l’éducation

Des communications ayant meublé le séminaire…

La première communication est axée sur le point de mise en œuvre des recommandations du séminaire 2022-2023. Abdel Jawed Bouraïma, spécialiste en suivi et évaluation des politiques publiques a présenté cette communication. « Il faut retenir que 44 activités sont programmées au total. 20 soit 45,5% d’activités sont entièrement réalisées et 15 soit 34, 1%d’activités non achevées », a-t-il indiqué lors de sa présentation.
A sa suite, c’est Pierre Tchanou, directeur de l’Institut National de Formation et de Recherche en Education (INFRE). Il a animé une communication portant sur le « Mécanisme de coordination et de suivi aux niveaux national, départemental et communal pour une éducation inclusive et de qualité pour tous y compris en situations d’urgence ». S’intéressant aux conséquences des dysfonctionnements du dispositif de coordination sur la continuité de l’éducation pour tous dans les situations de crises, il affirme qu’il y : « la gestion de l’information sur la situation, les capacités et les besoins difficiles en cas d’afflux massif de réfugiés, de déplacements internes de population, de dommages sur les structures d’accueil des apprenants couplée à la gestion de la communication avec les acteurs au niveau sectoriel et intersectoriel ». Par extension, les défis d’ordre sécuritaire liés aux attaques terroristes dans le septentrion risquent de compromettre drastiquement l’objectif de la réalisation d’une éducation équitable, inclusive et de qualité. Pour ce faire, des recommandations sont formulées à la faveur de l’acte 3 de ce séminaire.

Le présidium lors de la 2e journée du séminaire

Quid des recommandations et de sa mise en œuvre ?

Mettre en place un programme d’éducation en situation de crise/urgence adaptée à chaque région ; réaliser la cartographie des risques/menaces dans le sous-secteur des enseignements maternel et primaire ; poursuivre et achever la cartographie des risques en cours d’élaboration au Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) ; inscrire dans l’ordre du jour des Codir des ministères en charge de l’éducation, le point de mise en œuvre de la feuille de route et des recommandations du séminaire de préparation de la rentrée scolaire et universitaire 2023-2024. Ce sont, entre autres, des recommandations formulées au terme des réflexions et ateliers comptant pour ledit séminaire préparatoire. Après les recommandations, les participants se sont appropriés le rapport des deux jours de séminaire. S’en est suivi le discours de clôture de Yves Kouaro Chabi, ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle. « Je retiens que le séminaire s’est déroulé dans une ambiance studieuse marquée notamment par des débats francs et des propositions constructives qui ont permis de prendre toute la mesure des problématiques de résilience de notre système éducatif face aux situations d’urgence », se réjouit l’autorité ministérielle avant de féliciter le comité d’organisation de ce séminaire. Pour s’assurer de la mise en œuvre des recommandations, un comité interministériel de suivi de ces recommandations est mis en place. Dossou Alain Hounléyi, secrétaire général du MEMP, préside ce comité.

Des participants attentifs aux communications

Enock GUIDJIME

La naissance de Brise-Montagne
Prev Post La naissance de Brise-Montagne
Pour la qualité des enseignements primaire et secondaire général : Le CNE mobilise les acteurs de l’éducation
Next Post Pour la qualité des enseignements primaire et secondaire général : Le CNE mobilise les acteurs de l’éducation

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *