‘‘Sénégal : Défi ou Défiance’’

  • 0
  • 383 views

La démocratie a vaincu au Sénégal car le peuple, malmené, réprimé et presque supprimé, s’est rebellé et s’est exprimé d’une seule voix ! Erreur !
Car, moi Jean le Baptiste, croyant pure souche devant l’Eternel, je vous rappelle que j’ai connu le désert ; mais cette oasis de bonheur qu’on nous chante au pays de la Teranga me semble très aride et peu porteuse d’espoir ! Cette victoire ne sonne pas juste car ceux qui étaient devant vous et à qui appartient le Sénégal, ne se sont pas montrés ! Le Président sortant,
dans cet océan d’ambitions politiques multiples, a semblé se démener tout seul pour échapper à un seul individu qui a, en fin de compte, gagné. Ce scénario hollywoodien a besoin qu’on s’y intéresse car il produit un effet essentiel : tous les africains sont heureux d’avoir triomphé d’un pouvoir qui voulait perdurer et sauver des intérêts impérialistes. Grâce au jeune et turbulent opposant qui a incarné la conscience des peuples africains soumis, l’Afrique s’est révoltée.
La conséquence, c’est que la plupart des africains sont heureux et vont dormir pendant un certain moment dans cette satisfaction béate qui fait le lit des pouvoirs d’argent qui vont calmement reprendre la main à condition qu’ils l’ont perdu un moment : ce dont je doute. Et pourtant, c’était clair, net et sans bavures (ou plutôt avec pleins de bavures contrôlés car on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs !). Le Président sortant a été le directeur de campagne du groupe entrant à qui il a déroulé le tapis rouge de la victoire. Ainsi, pour plusieurs raisons, je ne suis pas d’accord avec ce triomphalisme. Je voudrais pouvoir me tromper mais attendons juste quelques années surtout que le pouvoir entrant a déjà développé un projet de gouvernement.
Le premier élément qui fait mon scepticisme, c’est qu’on reconnaît la manière fracassante avec laquelle le président sortant était arrivé au pouvoir en incarnant le changement brutal inexorable et performant. Hélas ! Ce ne fut que peine et mécompte et nos espoirs se sont endormis sinon anéantis dans les affaires et les compromissions. En même temps, avait-il le choix !
D’un autre côté, le Président sortant était assez intelligent pour ne pas se focaliser sur un seul adversaire en forgeant ainsi un héros, car nourrissant les rancœurs et les rancunes ; les rages enfouies et soudain les voix fortes et expressives. Et pourtant, c’est ce qui s’est passé : il n’y avait qu’un seul et un seul opposant. Et il a réussi.
Enfin, le silence assourdissant des pouvoirs d’argent ayant tellement d’intérêt au Sénégal est à la limite inquiétant. Ont-ils eu des gages ? Ont-ils fomenté un type de mercredi rouge qui avait fait le bonheur des uns et des autres sous les cieux du vodun ? Les politiciens et instances internationaux qui les soutiennent se perdent en va-et-vient, soutenant plus ou moins le désir de perdurer de l’ancien pouvoir et quelques moments plus tard, lui intimant l’ordre de se retirer.
Ainsi donc, nous soutenons toutes et tous que vive ce Sénégal libre
Les jeunes qui se sont sacrifiés dans les dédales des ruelles et sur les asphaltes ne seront pas morts pour rien. Espérons que ce qui va bientôt nous rassembler à savoir la liberté et la dignité, sera plus important que ce qui va nous séparer à savoir l’espoir perdu retrouvé et reperdu définitivement !

Maoudi Comlanvi JOHNSON,
Planificateur de l’Education, Sociologue, Philosophe

Olatoundji Essoun, DPAF du MEMP, à propos de la gestion comptable des écoles : « Il y a des manquements par endroits en termes de bilan »
Prev Post Olatoundji Essoun, DPAF du MEMP, à propos de la gestion comptable des écoles : « Il y a des manquements par endroits en termes de bilan »
Elections professionnelles au MEMP : L’alliance ‘‘ Aube Nouvelle’’ rafle les 8 sièges
Next Post Elections professionnelles au MEMP : L’alliance ‘‘ Aube Nouvelle’’ rafle les 8 sièges

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *