SOB Fashion Week : « Straight out of Benin » impulse les jeunes stylistes, modélistes et designers de la mode

  • 0
  • 41 views

Quatre jours d’inventivité, de défilés de mode et d’exposition-vente pour célébrer les jeunes talents de la mode au Bénin.

La salle de fête Majestic à Cadjèhoun dans la capitale économique, Cotonou, offre son T à de jeunes stylistes, modélistes et designers pour se révéler à un public cosmopolite. C’est la 1ère édition du S.O.B Fashion Week initiée par l’association ‘’Straight out of Benin’’ d’un quatuor de jeunes dames mues par le souci de créer et perpétuer un environnement de partage et de rassemblement de jeunes talents de la mode béninoise. Mardi 27 décembre 2016, il sonnait environ 20Heures, les projecteurs à peine allumés éclairent le T couvert d’un tapis tout blanc. De part et d’autre, est installé un public majoritairement jeune, mais grand consommateur de la mode. Du fond de la salle, retentit une musique groove d’inspiration traditionnelle, celle de la chanteuse réputée Angélique Kidjo. Le décor est ainsi campé. De la coulisse, sort accompagnée de deux hôtesses Astride Djidjoho, présidente de Sob. « L’initiative S.O.B Fashion Week est née de la volonté et du désir de quatre jeunes dames béninoises de se mettre ensemble pour faire découvrir et promouvoir les talents béninois de la mode, donner de la visibilité à ces jeunes stylistes, modélistes et designers dont regorge le Bénin », a-t-elle lancé, toute souriante. Selon elle, le Bénin est inexistant sur le champ de la mode et pourtant, il s’y trouve autant de talents qu’ailleurs mais qui n’arrivent pas à se mettre en valeur, faute d’espace d’expression des professionnels et de vente des créations. « C’est pourquoi le S.O.B Fashion Week est né pour donner de la visibilité principalement au secteur de la mode, mais également à la littérature, les sciences, et l’humour », a-t-elle déclaré, lançant officiellement la soirée qui consacre d’ailleurs l’ouverture de la 1ère édition du S.O.B Fashion Week. Dix-sept mannequins, à travers plusieurs tableaux, ont présenté au public quatre collections de tenues confectionnées par quatre designers béninois, tout aussi talentueux les uns que les autres. Pour le premier tableau, huit mannequins ont présenté la collection ‘’Prestige gust’’. Il s’agit exclusivement des tenues de ville, des tee-shirts brodés soutenus par des pantalons ou culottes Jeans. D’autres modèles dames à colle ouvert dans le même style sont majestueusement arborés par des mannequines de taille impressionnante. Les collections ‘’Ashiri’’, ‘’Vodounsi Danxômè’’, ‘’Wanted’’ et ‘’ House of Vodoun’’ des designers Orisha, Aurel Adjovi, Oswald Soglo et autre ont fait découvrir au public toute la beauté et la splendeur de la mode africaine. Des chemises homme et dame confectionnées à base de tissus woodin et bogolan ; des tenues traditionnelles brodées à l’effigie des emblèmes des anciens rois du royaume de Danxomè (ancien nom du Bénin), le tout soutenu par des perles tissées ; des tee-shirts parés de tissus woodin… toute l’inventivité des stylistes, modélistes et designers était au rendez-vous. Le spectacle était de bonne facture avec des ovations séquencées qui trahissent la satisfaction et le plaisir de ce public qui est resté jusqu’au-delà de 22 heures pour le compte de cette première journée de l’événement. « Je suis impressionnée par le talent et le génie de ces jeunes designers béninois. C’est la preuve que du beau et du bien se font dans l’ombre et il a fallu le SOB Fashion Week pour qu’on découvre tout ça. C’est magnifique et j’invite l’Etat à accompagner ces genres d’initiatives qui font grandir le Bénin », a confié Geneviève Ahogan, la soixantaine, fonctionnaire de l’Etat. Pour cette 1ère édition de SOB Fashion Week, les manifestations se sont poursuivies jusqu’au vendredi 30 décembre 2016 avec diverses attractions telles que des défilés des collections « high street », « high fashion » ainsi qu’une foire exposition-vente, avec des marques et designers comme : Eldior Sodeck Design, BeeWax, Woen Ilga, Danhomè, Orisha, Luxious Colors, Shadaf Création.

Serge David ZOUEME

Campagne de dépistage du cancer de seins : Le soroptimist international lutte pour « zéro cancer » chez la femme (Les hommes invités à sucer les seins de leurs femmes)
Prev Post Campagne de dépistage du cancer de seins : Le soroptimist international lutte pour « zéro cancer » chez la femme (Les hommes invités à sucer les seins de leurs femmes)
Happy Chinese New Year 2017 : Un défilé de mode ouvre le bal des festivités de l’année du coq
Next Post Happy Chinese New Year 2017 : Un défilé de mode ouvre le bal des festivités de l’année du coq

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *