Sommet de l’entrepreneuriat au Bénin : Les jeunes motivés à la création d’entreprises viables

  • 0
  • 105 views

Un tournant décisif est désormais franchi en vue de propulser l’auto-emploi chez la jeunesse béninoise, avec la tenue du 27 au 30 Mars 2024, au Palais des Congrès de Cotonou, du Sommet de l’entrepreneuriat des jeunes au Bénin. Initiative du Programme de bourses de la Fondation Mastercard à l’Université d’Abomey-Calavi, ce sommet organisé sous les tutelles du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) et de l’Agence de Développement des Petites et Moyennes Entreprises (ADPME) a bénéficié du soutien des Pays-Bas et de la Coopération Suisse.

Tous les acteurs de l’écosystème entrepreneurial du Bénin et d’ailleurs ont répondu massivement à l’appel du Sommet de l’entrepreneuriat au Bénin. C’est une première dans l’histoire du Bénin d’abriter un rendez-vous aussi exceptionnel visant à faire comprendre aux jeunes que l’emploi salarié n’est pas la seule option mais que l’entrepreneuriat est une magnifique option à explorer. C’est à cet exercice que se sont attelés des entrepreneurs à succès et des cadres de l’administration invités autour des tables rondes et des communications qui ont meublé les quatre jours de ce sommet. Inspirés du thème : « Soutenir l’entrepreneuriat des jeunes pour le développement inclusif des communautés », les communicateurs et panelistes ont entretenu les participants sur plusieurs thématiques en vue de les amener à franchir désormais le cap vers la création des micro-entreprises viables au Bénin. Les sujets abordés lors des sessions de formation et de partage d’opportunités au profit des futurs entrepreneurs sont, entre autres, les financements sociaux et succès en entreprise ; l’engagement des jeunes dans l’entrepreneuriat de croissance pour un développement durable ; les dispositifs d’accompagnement pour un entrepreneuriat inclusif ; l’inclusion entrepreneuriale des jeunes comme mesure de progrès socio-économique grâce à la stratégie Young Africa Works de la Fondation Mastercard ; les instruments et la gouvernance dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie et du numérique. Toutes ces notions et opportunités gracieusement partagées aux participants concourent vers un seul objectif : donner un coup de pouce à l’auto-emploi des jeunes, et par ricochet, pour une meilleure accélération de la croissance économique du Bénin.

Une opportunité pour accompagner les jeunes à accomplir leurs rêves

Vice-recteure chargée des Partenariats et de l’insertion professionnelle à l’Université d’Abomey-Calavi, le professeur Nelly Carine Kelome souligne que ce Sommet revêt une importance cruciale pour l’institution universitaire car, il incarne un engagement pour l’innovation, l’entrepreneuriat et le développement économique de la nation. En rassemblant les esprits brillants, des innovateurs audacieux et des leaders visionnaires, précise-t-elle, l’UAC aspire à créer un espace d’échange et de collaboration entre acteurs du monde professionnel et étudiants afin de susciter chez ces derniers, l’engagement dans l’entreprenariat qui propulsera nos sociétés vers de nouveaux horizons.
« Cette initiative mobilise les acteurs pour vous les jeunes afin de pouvoir déceler votre potentiel. Vous avez certainement des difficultés pour aller jusqu’au bout de vos rêves et certaines entreprises sont présentes ici pour vous. Ce Sommet vous donne l’opportunité de vous vendre et de montrer à tout le monde qu’il est bon de faire confiance aux jeunes », a martelé le professeur Eléonore Yayi Ladékan, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique à l’ouverture du Sommet. L’autorité ministérielle n’a pas manqué d’adresser ses remerciements aux partenaires de l’événement que sont : la Fondation Mastercard, TechnoServe, BeniBiz, United States African Development Foundation, l’ADPME et la Coopération Suisse.

Eléonore Yayi Ladékan, MESRS procédant au lancement du Sommet

Le plaidoyer des jeunes aspirants à l’entrepreneuriat

A ce Sommet sur l’entrepreneuriat, les jeunes entrepreneurs en devenir ont eu le privilège de s’inspirer de la créativité et de l’innovation développées au sein des entreprises béninoises. Ces dernières sont venues avec des produits et services innovants en vue d’inspirer et de stimuler la culture entrepreneuriale chez les participants. Porte-parole des entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, Modestine Sodansou et Noël Obognon ont porté des doléances à l’endroit des docteurs que représentent les différentes structures présentes à ce Sommet, afin de trouver des solutions aux maux qui gangrènent l’entrepreneuriat. Les jeunes lycéens en formation technique et professionnelle et les diplômés des universités sont engagés à créer des richesses à travers les entreprises, mais ils manifestent le besoin de disposer d’un accompagnement à travers l’accès aux bonnes informations sur les chaînes de valeur des secteurs pourvoyeurs de notre économie, la mise en place de structure et de pôle technologique pour les accompagner à l’innovation et à la fabrication, la création des structures locales à l’hébergement des entreprises, une meilleure connexion avec le monde professionnel, la création de fonds d’insertion des jeunes, démultiplier les cadres de rencontre de l’offre et de la demande. Ces différentes doléances ne sont pas tombées dans des oreilles de sourds d’autant plus que Laurent Gangbes, le directeur général de l’ADPME a fait la promesse d’œuvrer à l’atteinte des doléances formulées.

L’un des panels du Sommet

« Nous allons mettre en place avec les entreprises, un cadre beaucoup plus adapté qui va permettre d’avoir plus de complémentarité et de cohérence dans les actions qui seront engagées et enfin l’ensemble de l’écosystème avec lequel nous voulons travailler », fait-il remarquer avant de prendre rendez-vous d’ici un an avec les participants pour faire le bilan de la mise en œuvre des différentes résolutions retenues au cours de cette première édition du Sommet de l’entrepreneuriat des jeunes.

Visite de stands

 

Laboratoires dans les collèges : L’administration scolaire plaide pour une subvention
Prev Post Laboratoires dans les collèges : L’administration scolaire plaide pour une subvention
L’avocat : Un fruit bénéfique pour la santé cardiovasculaire
Next Post L’avocat : Un fruit bénéfique pour la santé cardiovasculaire

Laissez un commenntaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Vous n'avez pas le droit de copier ce contenu !