Sortie des ex responsables étudiants pour le dégel de la crise : Autorités rectorale et gouvernementale invitées à satisfaire les revendications des étudiants

  • 0
  • 37 views

Chassés de l’Hôtel ‘’Le Refuge’’ à Zogbadjè le 17 Février 2017, les responsables des mouvements estudiantins ont tenu finalement leur conférence de presse à la bourse du travail à Cotonou à la fin de la semaine écoulée. C’était précisément le vendredi 03 mars dernier en présence des secrétaires généraux des différentes centrales et confédérations syndicales du Bénin.

«Retrait du décret portant interdiction des activités des faitières des associations estudiantines ; réintégration et dédommagement des étudiants arbitrairement exclus ; payement sans délai de tous les arriérés d’allocations universitaires aux étudiants de l’ex FLASH qui ont vu leur année académique 2015-2016 invalider ; retrait des conditions d’affaires aux sessions de rattrapage dans l’ex FLASH ; suppression des faux frais dans toutes les facultés, écoles et instituts par les autorités décanales et rectorales ; remboursement de tous les fonds escroqués aux étudiants ; annulation de la mesure de sélection pour permettre aux bacheliers laissés sur le carreau d’avoir accès à l’éducation supérieure et ceux dans leurs facultés de choix ; abrogation de la note de service prise par le directeur de l’enseignement supérieur et le directeur de l’Office du Baccalauréat exigeant aux candidats au BAC une somme de 1500 FCFA comme frais d’études pour le choix de leurs filières après obtention de leurs parchemins ; réfection de tous les bâtiments qui servent de dortoirs dans les universités publiques du Bénin ; acquisition de nouveaux bus au profit du transport étudiant et l’audit des six ans de gestion du professeur Brice Sinsin, recteur de l’Université d’Abomey-Calavi ». C’est le contenu de la plateforme revendicative des organisations estudiantines adressée aux autorités rectorale et gouvernementale du Bénin pour un heureux aboutissement de la crise à l’université. Pour Nicolas Zinsou, président de l’Union Nationale des Etudiants du Bénin (UNEB), qui s’est voulu, à l’occasion, le porte-parole des faîtières dissoutes, il a fait le point des revendications avant de mettre en garde autorités rectorale et gouvernementale. « Les associations estudiantines ne vont jamais lâcher prise face aux mesures répressives de l’autorité qui est contre la liberté d’expression et contraire aux principes de la démocratie dans un Etat de droit », a-t-il averti. A cette conférence de presse, Prince Boris Aké, président de l’Union Nationale des Scolaires et Etudiants du Bénin (UNSEB) avant la décision de dissolution des faîtières estudiantines, est revenu sur les faits qui ont plongé l’université dans une période de crises sans précédent. La suspension des activités des organisations estudiantines, estime l’ancien responsable étudiant, a occasionné la prise de multiples décisions à l’encontre des étudiants. Il s’agit, énumère-t-il, du payement de la somme de 15.000 F Cfa pour l’inscription des étudiants de l’ex FLASH déclarés en situation de redoublement collectif ; le payement de la somme de 1050 Francs Cfa par semestre pour l’inscription pédagogique ; le payement de la somme de 100.000 F Cfa à la Faculté des Sciences et Techniques (FAST) pour les étudiants qui ne sont pas retenus après sélection ; le payement de 2.500 F Cfa pour achat de tee-shirt à la FADESP donnant accès aux cours ; le payement de la somme de 1.000 F Cfa pour suivre les Travaux Dirigés au Département de Philosophie ; le payement de la somme comprise entre 100 F Cfa et 1.000 F Cfa pour avoir accès à certaines compositions au Département d’Espagnol ; le payement de la somme de 35.000 F Cfa par les étudiants en fin de formation à l’ex FLASH pour obtenir leur thème de soutenance ; l’augmentation des frais de formation en Master qui sont passés de 451.200 F Cfa à 651.200 F Cfa. A tour de rôle, les secrétaires généraux Moudachirou Bachirou de la CSTB, Noël Chadaré de la COSI-Bénin, Désiré Sèmèvo de l’UNSTB et Julien Togbadja de la Ligue pour la Défense des Droits de l’Homme ont promis soutenir les organisations estudiantines dans leur lutte.

Edouard KATCHIKPE

Validation des résultats de la note d’analyse sectorielle : Vers l’élaboration du modèle de simulation financière du PSE post 2015
Prev Post Validation des résultats de la note d’analyse sectorielle : Vers l’élaboration du modèle de simulation financière du PSE post 2015
Amélioration de la qualité de la rédaction des rapports : Le PAM fait don de matériels informatiques à la DAS et à l’OGP-PAM
Next Post Amélioration de la qualité de la rédaction des rapports : Le PAM fait don de matériels informatiques à la DAS et à l’OGP-PAM

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *